6,93 

UGS : RP125 Catégories : ,

Description

BELGIQUE / 8,45

BELGIQUE / 8,45


LUXEMBOURG / 8,25


SUISSE / 14 FS

ESPAGNE / 8,45


n° 125
MARS 2008
F:
Écosse : un programme ambitieux
U
U
n nouveau train à grande vitesse est né, qui a pour nom l’AGV. Conçu par Alstom, il résulte du mariage totalement inédit de deux technologies:
l’architecture de rame articulée et la motorisation répartie. Le dessin de son nez extraordinairement long (pour regrouper tous les systèmes
d’absorption d’énergie – soit 4,6MJ – avant la cabine de conduite!), avec des bords latéraux concaves (en vue de rejeter les écoulements turbulents
en dessous des baies et diminuer le bruit), a puisé son inspiration dans la verrière de l’avion de chasse américain F 15!
L
L
a rame articulée est un acquis des générations précédentes de TGV, qui distingue les trains à grande vitesse français de tous leurs concurrents.
En positionnant les bogies entre les voitures (plutôt que d’avoir des voitures reposant chacune sur deux bogies et attelées les unes aux autres),
on en diminue le nombre. Du même coup, on réduit la part de la résistance à l’avancement due au roulement (puisqu’il y a moins de roues), et celle
due à l’aérodynamisme (car on peut surbaisser les voitures entre les bogies). On consomme donc moins d’énergie. En éloignant les voyageurs de la
source principale de bruit et de vibration, on améliore également leur confort. Moins de bogies, c’est moins de maintenance et plus d’économies. En-
fin, l’architecture articulée confère à la rame une intégrité exceptionnelle. C’est l’image du camion que vous suivriez en voiture, appuyé «pare-chocs
sur pare-chocs». S’il freine très brutalement, il va vous retenir sans en-
combre. En revanche, si vous le suivez à quelques dizaines de centi-
mètres, vous allez immanquablement venir le percuter…
C
C
l’ICE 3 allemand et les Shinkansen japonais) vise à saupoudrer mo-
teurs et chaînes de traction tout au long de la rame, sous les voitures,
plutôt que de les «concentrer» à l’intérieur des deux motrices d’extrémi-
té, comme il était d’usage dans les TGV. On redonne ainsi toute la lon-
gueur du train aux seuls voyageurs…
A
A
tout nouveau moteur synchrone à aimants permanents. Conçu
pour une puissance nominale de 720kW, ce moteur ne pèse que 740kg.
Autrement dit, c’est lui qui offre, de très loin, la plus forte puissance massique: environ 1kW/kg, contre 0,6 à 0,7kW/kg pour l’excellent moteur asyn-
chrone du TGV POS! On a fait développer à ce moteur 1MW sur le record du monde, et il a ensuite tourné au banc à 800kW sans difficulté aucune!
Grâce à sa légèreté et sa compacité, on a pu le «descendre» dans le bogie de l’AGV sans nuire au comportement dynamique de l’ensemble, suppri-
mant ainsi la délicate transmission tripode autrefois nécessaire pour les moteurs de TGV suspendus sous caisse…
A
A
vec seulement six bogies moteurs sur un AGV de 200m (soit 12 moteurs), la puissance installée sera largement suffisante pour pouvoir rouler
à 360km/h. D’autant que l’AGV est de 60 à 70t plus léger que ses concurrents, ne comportant que 12 bogies au lieu de 16, ce qui diminuera de
surcroît la fatigue de la voie. Avec le travail mené sur la forme du nez et les césures entre caisses, sa résistance à l’avancement chute de 10 à 20% par
rapport à ses concurrents, réduisant la consommation d’énergie d’environ 15%…
L
L
’architecture à 11 caisses sur une longueur de 200m offre à l’AGV une habitabilité exceptionnelle. Dans le gabarit UIC, ce sera le train à grande
vitesse le plus large du monde! C’est aussi le train de la transparence, avec des baies vitrées plus hautes (15% de surface en plus) et des inter-
circulations extrêmement larges (1006mm au lieu de 700), à l’intérieur desquelles deux voyageurs peuvent se croiser. C’est enfin un train «passe-
frontières», qui répond aux STI 2006, les dernières «spécifications techniques d’interopérabilité». Sa chaîne de traction IGBT 6,5kV à bus 3000 V, re-
froidie par eau, est remarquablement adaptée au contexte européen puisqu’elle conduit à faire tout naturellement de l’AGV un engin 3kV-25kV
dont on peut déduire le 1,5kV sans difficulté, en économisant sur le dimensionnement du câblage. Décidément, un train exceptionnel, dont on n’a
MARS2008
RAIL PASSION N°125
ÉDITORIAL
3
Il est né l’AGV!
Le numéro126de «Rail Passion» paraîtra le 25 mars 2008
PHILIPPE HÉRISSÉ
Photo de couverture:
Encore en livrée d’origine, rouge et bleu, les Z 9635 et 9614, en UM, engagées sur le TER 96606 Aix-les-Bains – Genève, viennent de quitter Seyssel-Corbonod (9 mai 2007).
Prise de vue:
Clément Écoffey.
La rame prototype de l’AGV sur le site de La Rochelle (janvier 2008).
RAIL PASSION N° 125
6
Actualité Brèves
a première ligne du Tramway
du Mans, longue de 12km et
reliant Antarès (route de Tours) à
2007. Une courte antenne, s’em-
Martin-de-Pontlieue et aboutis-
sant à L’Espal (quartier Sablons-
mise en service du tronçon princi-
2007, grâce au bon déroulement
régularité et de confort qui décou-
environ 15000 habitants, soit
10% de la population de la ville –
bus 100% diesel, qui, contraire-
d’un pont routier. Ainsi, le
Tramway du Mans est désormais
Le tram du Mans sur toute la ligne
endredi 18 janvier, le dépôt de
Rennes a expédié trois nou-
velles BB 25100/25200 à destina-
25162, 25170 et 25215 devaient
Saint-Georges, Gevrey, Mulhouse,
Le fait d’être en marchandises rou-
Sur les documents de dédouane-
d’ailleurs identifiées par des nu-
trois derniers chiffres de leur nu-
méro de série, et non par leur im-
les codes suivants: BB 25162:
00471005162; BB 25170:
00471005170; BB 25215:
00471005215.
La vitesse maximale d’achemine-
ment est de 100km/h, tandis que
le passage à la bosse de débran-
Trois nouvelles BB 25100 pour la Roumanie
par le TGV Est
L’arrivée du TGV Est-européen à
Reims, le 10 juin 2007, met la ville
45 min de Paris, 30 min de l’aéro-
pas fait attendre: touristes,
TGV à destination de Reims. Ainsi,
progressé de 10% en 2007
(346 669 touristes en 2007 contre
314 187 en 2006). La palme
revenant aux Franciliens (+31%
en 2007) et aux Britanniques
(+27% en 2007). Le taux
a fait un bond de près de 10 points
en juillet 2007 passant à 71,3%
contre 61,9% en juillet 2006, soit
une augmentation de 15%. Enfin,
également de l’effet TGV: le
congrès a augmenté de 19% entre
2006 et 2007.
R. P.
Les X 4300
Ardenne liquidés
récente de 10 AGC électriques
Z 27500 sur les 13 commandés,
l’automne dernier, de 15 des 23
AGC diesels X 76500, tous affectés
d’Épernay. Cet apport a permis
lancement du TGV Est le 10 juin
2007. Par décalage, le ménage
4368, 4369, 4376-4378, 4381,
4384, 4389, 4412, 4432-4434,
X 4637, 4671, 4711, 4719, 4720,
B. C.
La rame TGV Duplex Dasye 702,
formée notamment des motrices
29703 et 29704, dotées d’une
nouvelle chaîne de traction
équipée de moteurs
asynchrones, effectue un
rebroussement à Paris-Est avant
de regagner le technicentre est-
européen, préalablement à une
nouvelle campagne de tests
(21 janvier 2008).
Jean-Claude Mons
Les 25162, 170 et 215 à Rennes avant leur départ pour la Roumanie (17 janv. 2008).
Rame en essai aux Sablons avant l’ouverture de l’antenne de L’Espal (nov. 2007).
S.Lucas
J.-C.Mons
D.Richer
RAIL PASSION N° 125
8
Actualité Brèves
1122km de lignes et 176 gares et
mise à niveau. Après l’améliora-
tion de l’axe Amiens – Tergnier,
ayant permis de renforcer les des-
au dernier service d’hiver, la mo-
dernisation d’Amiens – Compiègne
2007-2013, 184 millions d’euros
dont 73% pour la région Picardie.
Chantilly – Creil et l’étude des ac-
Roissy.
B. C.
La Picardie conforte
son réseau
près l’Alsace, le Languedoc-
c’est au tour des Pays de la Loire
d’adopter, pour personnaliser ses
24675/76 et Z 24677/78. Le pelli-
culage est composé des trois cou-
leurs d’identification de la région:
évoquent la forme stylisée du lit-
toral. S’y ajoutent la mention «ré-
gion Pays de la Loire» et le slogan
«l’esprit grand ouvert». Si cette
livrée est retenue, elle sera appli-
À terme, elle concernera: 15 X
73500; 10 X 72500 bicaisses; 16
Z 9600 du dépôt de Rennes; 19 Z
21500 tricaisses; 18 ZGC quadri-
caisses (en cours de livraison); 17
XGC quadricaisses (en cours de li-
vraison); huit Z 24500 tricaisses;
en 2010).
voitures Corail affectées aux des-
Pays de la Loire: les TER
epuis 2000, les éléments au-
23500 attachés à Vénissieux ef-
Lyon – Évian/Saint-Gervais, uni-
quement lors des pointes d’hiver,
dans le périmètre alpin sont deve-
2006, grâce à un élément effec-
les-Bains et Saint-Gervais. Consé-
lignes de roulement en Haute-Sa-
solo Annemasse – Annecy.
B. C.
Les Z 23500 plus présentes
en Haute-Savoie
Alors que les BB 16500 «petits numéros» sont radiées au fur
et à mesure de l’arrivée du matériel neuf, la BB 16559, de Lens,
a eu l’honneur d’acheminer, le 4 janvier 2008, la rame Réseau
tricourant 4502 sans motrice entre Hellemmes et le Landy sous
la marche 757818/9. Petite surprise, en fin de convoi se trouvait
la motrice 380081, qui sert de réserve au parc des TGV
tricourant.
G. Moncomble
Z 23500 sur un TER Annecy – Annemasse près de Charvonnex (14 janvier 2008).
n janvier 2008, le Conseil d’É-
tat a condamné le gouverne-
340000euros à la région Midi-
Pyrénées au titre des crédits ver-
sur l’axe Paris – Limoges – Toulou-
En décembre 2003, le gouverne-
supprimé le projet de train pendu-
laire suite au CIADT (Comité inter-
ce fait, les régions avaient deman-
pour autant la réalisation du pro-
Paris à 5 heures 5 min (TGV Pen-
Toulouse par la ligne empruntée
il y a 50 ans, sur-
octobre 2007.
Le gouvernement va
rembourser Midi-Pyrénées
La rame TGV pendulaire en essai en 1999.
Détail de la livrée de la Z 24675/76.
S.Lucas
M.Carémantrant
B.Collardey
G.Moncomble
RAIL PASSION N° 125
9
epuis le changement de servi-
ce du 9 décembre 2007, de
et, en particulier, aux alentours de
d’AGC pour CA. En outre, les rela-
Duc/Nancy, qui, après le 10 juin,
11500 Lorraine, sont maintenant
partagées entre la série sus-nom-
sur les trains desservant la carriè-
et 69400; elles sont aussi venues
de leur moyenne puissance. Ce-
pendant, les BB 66/69400 ont en-
De nouvelles séries
en Champagne-Ardenne
Veolia (31) sont entretenues
par Train Life Services, une filiale
d’Alstom Transport.
ans, porte sur la maintenance pré-
Belfort, l’assistance technique té-
en ligne en Allemagne et en Fran-
Train Life Services a également
Belfort entretient les Prima
de Veolia
dernier, des nouveaux trafics
au départ de Thédirac-Peyrilles
est faite par des BB Vossloh type G
1000. Les deux unités engagées
1610 et 1611, aux cou-
leurs grises d’ECR, qui sont utili-
sées à raison d’une rotation heb-
Puy-Imbert. Cette dernière rota-
B. V.
dans le Sud-Ouest
Courant décembre,
les deux rames
Stadler du Train
jaune Z 151 et 152,
circulant depuis juin
2004, ont reçu un
pelliculage discret
sur les cabines et le
truck moteur, en
harmonie avec celui
appliqué sur le
matériel à voie normale (AGC, X 73500, Z 2).
B. V
Photos M.Nicomette
L’X 76668/9 à Châlons (11 déc. 2007).
À Châlons, BB 75021 et 031 venant de
la carrière de Gudmont (11 déc. 2007).
L’E 37504 Veolia sur voie d’essai de
l’usine Alstom de Belfort (déc. 2006).
Les G 1000.1610, 1611, sur l’UP ECR de
Castelnau-d’Estrétefonds (déc. 2007).
SNCF assure des trains de bal-
(Lot), embranchée sur la ligne Fi-
geac – Aurillac, et Perpignan pour
franco-espagnole Perpignan – Fi-
Quatre A1A-A1A 68500 de Cha-
lindrey (68520, 24, 27, 38) effec-
Courant janvier, une BB 22200, la
22379, de l’Infra, a repris les rota-
Jory et Perpignan. Ce trafic doit
B. V.
Les 68500 sur le quart
nord-est toulousain
Les 68527 et 520 quittent Montastruc avec une rame de ballast (24 janv. 2008).
S.Meillasson
Photos B.Vieu
RAIL PASSION N° 125
13
ongtemps considérées com-
avaient, jusqu’ici, été peu frap-
effectifs. Tout au plus, cinq ma-
en 2004 entre activités, il subsis-
tait donc au parc, début 2007:
à VFE (Voyages France Europe),
26 au fret et 47 à la DTPRL (di-
rection des Transports publics,
régionaux et locaux);
VFE, 19 à CIC, 90 au fret, 101 à
la DTPRL et 11 à l’Île-de-France.
920000km, tolérance de 15%
avec la sortie de l’EIMM (établis-
sement industriel de maintenan-
100000km annuellement. De-
puis, des ATP (autres travaux
programmés) à mi-parcours, ac-
des unités de la catégorie voya-
2005, 11 en 2006 et deux en
2007: les 567345 et 567375, de
Chambéry. En outre, des opéra-
tions de prolongement de par-
cours, désignées ATPPR, donnant
un crédit de 345000km, ont été
réalisées sur les 567356, de Lon-
gueau, et 567373, de Tours-
L’exercice qui vient de s’écouler
dont le moteur diesel était ava-
rié, la 167353, de Chambéry, le
des 467400, les 467314,
467315, 467317, 467324,
467368, également de Chambé-
ry, dépourvues du contrôle de vi-
tesse et n’ayant pas toutes at-
grandes opérations, nécessaire-
ment limitée dans le temps. Pre-
noires, la 467319, dont le mo-
167369, également de Chambé-
ry, qui sera radiée des inventaires
après les prochaines pointes nei-
Par contre, la pérennité
2008. Quoi qu’il en soit, des ATP
567386, de Chambéry.
, le 9 décembre dernier,
qui s’est accompagné de la ces-
sion des 267301, 267357,
267377, de Tours, à Chambéry
cadencement, la série est rame-
la direc-
167300 basées à Chambéry. Elle
profiterait de la mise sur le mar-
par l’Île-de-France suite à l’arri-
l’électrification Tours – Vierzon,
Tours et Rennes deviendront
n’est pas pour le moment défi-
nie, mais certaines unités, vic-
times de graves avaries ou attei-
la reprise de la traction élec-
Sur un TER Valence – Aix-
les-Bains, la BB 67443,
dont la livrée « en
voyage… » est mise
en valeur par l’éclairage
nocturne, marque l’arrêt
en gare de Grenoble
(12 décembre 2007).
R.Daugeron
(1) Ces trois engins n’ont été réelle-
place, une aide temporaire a été réali-
sée à l’aide des 267421 et 267443, de
Bordeaux, qui rejoindront alors Tours-
Saint-Pierre.
RAIL PASSION N° 125
15
CC 472000;
en juin, des 467450, 467451,
Picardie;
lui permettre de couvrir le ren-
forcement de la desserte Paris-
machines suivantes rendues ré-
versibles à Longueau: 467478,
de l’établissement, 567607, de
accidentelle) +ATP, en juin, suite
de Nevers, en juillet, après RG;
en décembre, des 267421,
Tours-Saint-Pierre, pour rem-
à Chambéry.
La ponction dans les rangs bor-
s’explique par la suppres-
sion des renforts de fin de se-
maine sur Paris – Granville et
des trains transversaux Bor-
TER depuis le service d’hiver, qui
diesel sur la SNCF. Rappelons
qu’avec l’introduction du maté-
2006, des liaisons Paris – Péri-
gueux, Paris – Rodez, Paris – Au-
rillac et Paris – Le Mont-Dore,
reprises respectivement à Li-
La chute spectaculaire des ef-
de Longueau, rem-
Rail Passion
n°100).
Après ces divers mouvements,
2008, les ATPPR à +50000km
vont intéresser neuf machines:
les 467506, 467507, 467492,
de 467000 niver-
centaine aura été livrée à Lon-
gueau. Pour ce qui est du do-
4 H 5 H 6 H
7 H 8 H9 H10 H11 H12 H13 H14 H15 H16 H17 H18 H19 H20 H21 H22 H
874022 R 873403 Cl 874029 VIC 873424Clermont 15941 Neussargues 15940 Clermont 875567 Nîmes
874019 Iss 873414Clermont
873239 Th 874490 Dl *524Clermont *583 Vlc *598 Cl *611 Iss *630 Cl 873639 Brioude
Brioude 874002 Riom 874001 Vlc *386 Cl *381 B 874422 Clermont 875710/1 Lyon-Perrache 875726/7 Clermont
Abréviations: * =873; R =Riom; Cl =Clermont-Ferrand; Vlc =Vic-le-Comte; Iss =Issoire; B =Brioude; DL=Durtol-Nohanent.
PARCOURS
Valable
BB 567400 de Nevers en stationnement sur le gril thermique du dépôt de Nîmes (3 août 2007).
B.Collardey
RAIL PASSION N° 125
17
A.Braida
L.Mollard
é par la BB 67373, arriv
ant à Paris-MP (9 déc. 2007), et une UM de BB 67300 avec un train de fret à Myans (10 janv. 2008).
RAIL PASSION N° 125
19
Passage aux abords des Chères de la BB 67489 assurant la traction d’un court train Lyon – Clermont-Ferrand (2 novembre 2007).
En tête d’un TER Briançon – Aix-en-Provence, une BB 67400 en pleine ascension dans la rampe de La Freissinouse (31 août 2007).
R.Daugeron
L.Gra
RAIL PASSION N° 125
20
européenne sont désormais ter-
minées. Le technicentre est-eu-
rames: 33 TGV R (rames 501,
503 à 514, 534 à 553) et 19 POS
(4401 à 4419). Ces rames,
toutes à un niveau, sont réno-
à motorisation asynchrone tri-
(9280kW, 320km/h, 423 t) en-
cadrant un tronçon de huit re-
TGV R bicourant. Les dernières
rames livrées ont été les 4418,
4419 et 4412. Les 33 rames TGV
R comprennent 30 rames d’ori-
(551 à 553) composées chacune
de deux motrices TGV R bicou-
TGV R tricourant (4507 à 4509).
Actualité France
Parc TGV: encore du mouvement
L’année 2008 est marquée par plusieurs événements sur la planète TGV: la poursuite
des rénovations Lacroix, la livraison des dernières rames TGV Réseau/Duplex et des POS,
le transfert de rames Duplex entre établissements et le début de la livraison et de la mise
en service des nouvelles rames Duplex Dasye.
EXTEETPHOTOSDE
M
ARC
C
ARÉMANTRANT
Correspondance rames TGV POS et tronçons
TGV R bicourant
Ces 19 rames nécessaires au trafic international du TGV Est-
européen sont composées de 38 motrices neuves construites
par Alstom et 19 tronçons de huit voitures à un niveau provenant
d’anciennes rames TGV Réseau.
Voici la correspondance entre les rames POS (série 4400) et les
tronçons de TGV Rbicourant (série 500): 4401 ex-515; 4402 ex-530
sauf R1 et R4, de 518; 4403 ex-516; 4404 ex-517; 4405 ex-519; 4406
ex-520; 4407 ex-522; 4408 ex-526; 4409 ex-532; 4410 ex-524; 4411
ex-525; 4412 ex-521; 4413 ex-527; 4414 ex-528; 4415 ex-529; 4416
ex-518 sauf R1 et R4, de 530; 4417 ex-523; 4418 ex-531
(temporairement 554); 4419 ex-533.
À l’EIM TGV de Villeneuve, quatre rames TGV en cours de réception: la R/D 615, la Dasye 701, la R/D 618 et la Dasye 702 (14 janvier 2008).
RAIL PASSION N° 125
22
rames SE. Outre la révision tech-
d’une rénovation de leurs amé-
poursuivent:
les TGV R bicou-
rant sont terminés; le forcing
est mis actuellement sur les TGV
A. Celle des TGV R tricourant se
poursuit, mais les six rames PLT
de Villeneuve (4501 à 06) passe-
ront en fin de chaîne: une
l’ERTMS, qui pourrait être né-
Quant à la rame 4531
ex-Tha-
SNCF, elle
de la livrée des TGV nationaux.
la fin de l’année 2007 sur le ré-
Devant le succès du trafic Eu-
en 2007, réduction du temps de
trajet Paris – Londres à 2heures
15, création d’une relation sup-
ces rames pourraient éventuel-
d’Eurostar. Rappelons que les
rames NOL n’ont que 14 voi-
rame Eurostar.
Sur le plan des services com-
connexion Internet à grande vi-
la rame TGV R 550, facilement
capter le signal depuis un ordi-
rames du TGV Est seront équi-
composer les TGV R/D démarre
2000 comprend 24 rames nu-
mérotées 701 à 724 et dénom-
mées Dasye pour Duplex asyn-
de traction asynchrone des mo-
trices POS avec une électro-
des modules IGBT. Les perfor-
Actualité France
Trois nouvelles rames TGV R bicourant
En dehors des rames d’origine 501 à 550, dont 19 (515 à 533) ont
disparu pour fabriquer les rames POS, le parc s’est enrichi de trois
nouvelles rames bicourant: 551, motrices ex-527 et tronçon ex-4507;
552, motrices ex-528 et tronçon ex-4508; 553, motrices ex-531
et tronçon ex-4509.
Sur la rame Duplex Dasye 702, vue générale de la 2
classe en R5 au, niveau inférieur…
classe, au niveau supérieur…
… Et l’espace famille en 2
classe, en R6, au niveau supérieur.
Sur la Dasye 702, numérotage…
… Signalétique en plate-forme…
classe.
RAIL PASSION N° 125
23
est de 9280kW, légèrement su-
(8800kW). Si l’aspect extérieur
affaire à une nouvelle généra-
tion. Aptes à 320km/h, elles ne
alors que les POS sont tricou-
La cabine de conduite est iden-
à celle des POS, notam-
ment au niveau des deux «vi-
sualisateurs» placés en face du
conducteur, qui permettent l’af-
Pour le voyageur,
si l’esprit gé-
plusieurs différences. La mo-
la voiture-bar R4: les coloris
couloir et les zones assises;
dans le couloir, des pavés jaune-
coques des sièges sont inchan-
(Compin) mais nou-
(Antolin). Les tê-
. L’appui-
quelques sièges violets, et à do-
minante violette à l’étage supé-
base de bleu. Le dessus des ta-
L’ajout de prises en 2
rénovation vers 2011-2012.
Certaines poubelles sont instal-
sont créées à l’intérieur des voi-
jeux et des sièges à assise rele-
son es-
aménagée selon les rames Du-
des coloris: bleu pour les mains
est globalement le même: 512
(102 en
haut et 82 en bas sur trois voi-
et 152 en bas sur quatre voi-
tures). Par contre, le diagramme
création des bagageries cen-
En R1, à l’étage inférieur,
normes européennes d’interopé-
rabilité: les rames actuelles la
auprès de la clientèle pour vali-
der ou non cette nouvelle am-
619, la rame 701 et son vrai
tronçon sont arrivés en dé-
cembre à l’EIM TGV de Villeneu-
702. Des essais se poursuivent
en ce début d’année, notam-
couplables avec les autres Du-
plex et les TGV Réseau. La mise
quinzaine de février. Entre-
temps, la rame 703 aura été li-
signé le 27 juin 2007. Ces 25
rames, livrables également à Vil-
mars 2011.
(dont 40 en option) Du-
à partir de 2015, sortiront d’usi-
passer l’appel d’offres fin 2008:
pour un montant de 8 à 10 mil-
première génération, TGV Sud-
Est pour commencer puis TGV
Numérotation
des rames POS,
Duplex, R/D et Dasye
Dans l’ordre, séries, rames,
motrices et remorques
4401 à 4419; 384001/02
à 384037/38; 3844011/18
553; 28001/02, 05/06 à 27/28,
67/68 à 105/106;
à 288553;
201 à 289; 29001/02
à 29177/78; 291201/298201
à 291289/298289;
601 à 612, 616 à 619;
à 28637/38; 291601/298601 à
à 291619/298619;
613 à 615; 386025/26
à 386029/30; 291613/298613 à
291615/298615;
701 à 749; 29701/02
à 29797/98; 291701/298701
Le TGV R 533 à Chelles-Gournay: les motrices composent désormais la R/D 618 et le tronçon la POS 4419 (14 sept. 2007).
RAIL PASSION N° 125
25
nombre s’accroître temporaire-
BB 825603 et 825610, de Mon-
trouge. Ces locomotives présen-
livrée «en voyage…» et d’être
équipées d’écrans de surveillan-
agent seul de la banlieue pari-
sienne. Bien sûr, ces écrans ne
service qu’elles assurent actuel-
BB 26140 à 26153 au dépôt de
ses premiers engins de cette sé-
L’effectif d’automotrices Z
27500 et 9500/600 et automo-
81500 est stable.
L’effectif des locomotives fret
dijonnaises ne bouge pratique-
tandis que la 36060 est la der-
nière non transformée en servi-
une rumeur, il n’est pas question
BB 36001 à 36030. Au sein des
les deux sous-séries complètes:
route roulante Modalohr;
BB 36331 à 36338 et 36351 à
de BB 63500 en janvier 2007, à
643672, 717, 820 UM, 851 UM,
861 UM, 942, 951 et 64004 UM.
Par la suite, en été, ce sont les
BB 63816 UM et 66718 qui sont
venues compléter le parc ther-
Par contre,
S. Assez
Le parc moteur de Perrigny au 1
Fret et infra
Effectif Immatriculations
Particularités
BB 407201 à 407208, 407211 à 407226,BB 7201 en livrée multiservice, BB 7219,
7223 et 7411 en livrée fret.
Trafic franco-belge, non couplables en UM.
Trafic franco-italien avec la filiale SFI,
E 436351 MF à E 436359 MF.
couplables UM.
Trafic franco-italien avec les FS, dont
la traction des rames Modalohr,
couplables UM.
Non encore transformée en 436300,
utilisée en trafic intérieur.
BB 466705, 466711, 466723, 466718.Toutes équipées de l’attelage BSI coté
«petit capot», utilisées au triage de
Gevrey uniquement.
Livrée fret pour la 66718.
BB 463538, 463659, 463672, 463717, UM pour les BB 63816, 63851, 63986,
63987 et 64004.
Y 7124, 7145 et 7250 en réparation
différée. Y 7309 équipé BSI.
Y 7410, 7417, 7418, 7421, 7434, 7435, Y 7421, 7447, 7540, 7546, 7550, 7601,
7611, 7663, 7732, 7748 et 7833 en
réparation différée.
Y 8437, 8448, 8451, 8452, 8454, 8457, Équipés de la télécommande.
Chasse-neige
Voyageurs
Effectif Immatriculations
Particularités
BB 507200 Bourgogne
BB 507236 à 507241, 507243 à 507249, BB 7238, 7241, 7243 à 7245, 7247 à
7249: réversibles, livrée «en voyage».
BB 507200 Paca
BB 507290, 507291, 507340, 507410.BB 7290 et 7291 réversibles,
livrée «en voyage…».
BB 509200 Bourgogne
BB 509242, 509269, 509270, 509282, 9242 fret, 9284 et 9290 livrée multiservice.
BB 525600 Franche-Comté
BB 525600 Bourgogne
BB 508500 Bourgogne
BB 508549, 508552, 508562, 508565, BB 8625 et 8633 «grandes» cabines
sans portes orange.
X 2800 Franche-Comté
X 73500 Franche Comté
X 76500 Franche-Comté
Z 27500 Bourgogne
Z 27500 Franche-Comté
B 81500 Bourgogne
Utilisés pour les manœuvres à Dijon-Ville.
BB 563500 Bourgogne
Utilisée pour les manœuvres à Dijon-Ville.
RAIL PASSION N°125
MARS2008
26
la gare de Sa-
les arrêts grandes lignes bénéfi-
ciant des courants Paris – Stras-
bourg et Benelux – Suisse – Ita-
TER puis celle des régions en au-
torités organisatrices des trans-
ports de proximité. Avec la ve-
nue du TGV Est-européen, la
grandes lignes pour acquérir ce-
lui de gare TER-TGV, cas unique
à titre expérimental, sur une du-
de deux AR de TGV, dont les ho-
raires, bien positionnés, permet-
ou une journée à Paris, le trajet
s’effectuant en 2heures ou
2heures 30 selon les trains. À
TER et TGV avec changement
soit à Metz soit à Nancy. Locale-
11 AR par jour, à Metz par huit
AR par jour. De plus, 11 trains di-
sud de l’Alsace. Une seule ligne
par le département, joignent Sa-
Union, Allenwiller, Wasselonne,
Saessolsheim et Bouxwiller, leurs
horaires étant étudiés pour as-
alsaciennes en terme de fré-
quentation après Sélestat, Mol-
quotidiennement 3355 voya-
geurs, contre 2762 en 2001, soit
une progression de 29,3% en six
ans. Afin de renforcer la cohé-
Actualité France
Réaménagements en gare de Saverne
Nœud de correspondance ferroviaire et routier, Saverne a subi récemment une série
de transformations qui en font un véritable pôle d’échanges multimodal.
AR
J
EAN
C
OLLIN
La nouvelle gare routière (à g.), la billetterie automatique et le coin café du Relay Services (au centre), et les accès aux quais rénovés (25 novembre 2007).
La gare côté ville avec
son parvis désormais plus
accessible aux personnes
handicapées
(25 novembre 2007).
Photos J.Collin
MARS2008
RAIL PASSION N°125
27
Saverne (sous-préfecture du
Bas-Rhin), avec son col, a, de tout
temps, joué un rôle important
dans les courants de trafic est-
ouest et la gamme complète des
transports terrestres se trouve ici
réunie pour franchir le massif: la
route avec la N 4, puis, plus tard,
l’autoroute A 4 (qui passe à
proximité), la voie d’eau avec
le canal de la Marne au Rhin
(qui franchit l’obstacle par
le souterrain d’Arzviller puis par
le célèbre plan incliné de Saint-
Louis – Arzviller) et, bien
entendu, le chemin de fer, qui,
dès 1852, reliait de bout en bout
Strasbourg à Paris, constituant
ainsi l’axe magistral
de la Compagnie de l’Est.
Forte de sa position, la petite ville
(aujourd’hui peuplée de 11 535
habitants) a donc été appelée
très tôt à jouer un rôle
économique et commercial
important, auquel, avec les
vicissitudes de l’histoire, se sont
adjointes des considérations
d’ordre militaire.
Porte des Vosges, porte d’Alsace,
porte du Parc naturel régional
des Vosges du Nord, Saverne
assure la transition entre
le plateau lorrain et la plaine
d’Alsace, qui, sitôt le col franchi,
se développe jusqu’à Strasbourg.
La cité s’adonne, pour partie,
à l’industrie avec Kuhn, leader
européen de la machine agricole,
la brasserie de Saverne (qui, bien
que à capitaux sarrois, reste l’un
des tout derniers établissements
du genre en Alsace) et la fabrique
de brouettes Haemmerlin,
implantée dans l’agglomération
à Monswiller. La proximité de la
Lorraine fait que la ville constitue
un gisement d’emplois important
pour les cantons voisins de
Phalsbourg et, dans une moindre
mesure, de Sarrebourg, dont une
partie des actifs trouve à s’y
employer dans l’industrie, le
commerce (très actif) et les
services. Mais la carte touristique
présente de fortes potentialités
et les municipalités successives
l’ont bien compris en revalorisant
le patrimoine bâti (dont, en
particulier, le château édifié par
le cardinal Louis de Rohan et
ses jardins) et en transformant
le port de commerce du canal
en port de plaisance pour
le tourisme fluvial, qui attire
notamment un grand nombre
de pratiquants étrangers.
La roseraie, le jardin botanique,
ont une réputation qui dépasse
le cadre régional et, enfin, les
randonneurs pédestres sont
favorisés par les nombreux
sentiers balisés qui pénètrent
dans les Vosges et dont certains
conduisent aux ruines des
châteaux médiévaux du Haut-
Barr et de Graffenstein. C’est
sous l’égide de la Compagnie de
l’Est que la ville de Saverne a été
reliée au chemin de fer avec
l’ouverture, en 1851, de la section
Sarrebourg – Strasbourg; un an
plus tard, la liaison avec Paris
était établie. Il faudra ensuite
attendre l’annexion de l’Alsace
par la Prusse pour que Saverne
devienne un nœud ferroviaire
d’une certaine importance, sous
l’égide du Chemin de fer impérial
d’Alsace et de Lorraine
(Kaiserliche Eisenbahn in Elsass-
Lothringen, soit EL), opérant
sous l’autorité directe de Berlin.
En fait, on s’est alors attaché à
parachever des projets qui
avaient connu un début
d’exécution avant l’annexion, tout
en densifiant le réseau, en
particulier dans ses liaisons avec
le reste du nouvel empire. En
août 1877, la rocade Saverne –
Sélestat était en service et
permettait de relier Saverne
à l’Alsace centrale sans passer
par Strasbourg, sachant que
les sections de Molsheim à Barr
et de Molsheim à Wasselonne
avaient été ouvertes par la
Compagnie de l’Est dès 1864.
Peu de temps après, en
novembre 1881, Saverne sera
reliée à Haguenau, la ligne
s’embranchant sur l’axe Paris –
Strasbourg à Steinbourg; en
1895, l’ouverture de Haguenau –
Rastatt (
Rœschwoog et le
pont de Roppenheim sur le Rhin)
donnera lieu à une seconde
rocade permettant, depuis la rive
droite du Rhin, de rejoindre
Saverne en évitant Strasbourg.
La mise en service de deux
embranchements a justifié la
création par l’EL d’un dépôt de
locomotives qui a été titulaire de
G 5.4 (devenues 130 C à la SNCF)
(232 TC) T 14 (141 TA) et de T 3
(030 TB) pour les manœuvres,
toutes caractéristiques du réseau
de l’annexion, en 1918,
l’établissement comptait
110 agents et, à l’issue de la
comptait encore 88. Dans les
années 50, aux côtés de G 10,
figuraient des 141 TB et 230 B
typiquement Est et les effectifs
étaient d’une quinzaine de
locomotives. À l’issue des années
50, les mouvements voyageurs,
en diminution, ont commencé
à être assurés par des autorails
De Dietrich 320 ch du Centre
de Strasbourg. À la jointure
intervenus les transferts sur
route des services voyageurs,
le 3 mars 1969 pour Saverne –
Molsheim et le 3 janvier 1970
pour Saverne – Haguenau.
Puis ce fut la lente agonie
des marchandises selon
le processus, bien connu, de la
fermeture des sections centrales
et des dessertes en antennes
par les locotracteurs de gares.
Steinbourg – Schweighouse
(Haguenau) a été déclassée
Romanswiller (dernière section
subsistante) le 25 février 1993. Le
seul témoin de cette époque où
Saverne était gare de bifurcation
reste aujourd’hui le poste
d’aiguillage, toujours en place,
qui abrite l’agent circulation.
Le bâtiment voyageurs de la gare de Saverne dans les années 30…
… Et dans le courant des années 60.
Une gare de l’Est très active
Perelle/Doc.
RAIL PASSION N°125
MARS2008
28
instances responsables ont déci-
Pour ce faire, l’intérieur du bâ-
a été totale-
ment réaménagé avec des es-
clarté des lieux. L’espace de ven-
dans leur prolongement, des dis-
grandes lignes; il est séparé par
Services comprend quatre es-
paces: un côté presse, un côté
préparer son voyage ou son sé-
marque Petit Casino, également
consommer installée sur le par-
quais sont munis de portes vi-
bureaux, vestiaires et salle de ré-
L’accueil des personnes handi-
BV et les quais, qui ont été équi-
n°1 desservant également la
gare routière et le parking sou-
terrain, qui le longent. Des ba-
munis d’une nouvelle signalé-
aptes à fa-
pièce maîtresse un dispositif as-
la superstructure, assez aérien-
Ces installations sont complé-
service dès 2006 et par deux ga-
BV. La gare routière, située an-
térieurement à 200m de la gare
SNCF, en a été rapprochée et
dispose maintenant d’accès di-
L’ensemble des travaux
10,619millions d’euros répartis
entre l’État (11,54%), la région
(28,32%), le département
(12,24%), la SNCF (9,53%), RFF
(8,95%), la Ville de Saverne
(24,39%), les communautés de
Ville de Phalsbourg (5,03%).
L’inauguration officielle
appartient maintenant aux Sa-
vernois de profiter d’un équipe-
ment qui, tout en étant parfai-
moins intégré des critères es-
Actualité France
… Et TGV Lacroix: aujourd’hui, Saverne a le statut de gare TER-TGV.
En janvier 2006, aux abords de la gare de Saverne, BB 15000 et rame Téoz…
Photos C.Hector/Doc.
COMMANDEZ PAR COURRIER
(bon de commande en page 96)
– Service commandes
11, rue de Milan – 75440 Paris cedex 09
PAR TÉLÉPHONE
de 9h à 18h, du lundi au vendredi
PAR INTERNET
www.laviedurail.com
24 heure sur 24, 7 jours sur 7
L
a gare de l’Est, et la banlieue qu’elle dessert, entre dans une nouvelle page de son
histoire, marquée par l’arrivée du TGV Est, le 10 juin 2007. Au départ de Paris-Est, les
lignes, gares et dépôts traités dans ce livre s’étendent jusqu’à Château-Thierry, la Ferté-
Million, Sézanne et Longueville. A travers de nombreuses photographies inédites
couvrant en majorité la période 1950 à 1975,
et dont beaucoup sont en couleur, le lecteur
va pouvoir vivre ou revivre au rythme des
gares nées au temps de la Compagnie des
chemins de fer l’Est. La traction à vapeur,
pour les trains de voyageurs comme pour
ceux de marchandises, tient une place de
choix dans cet ouvrage qui, par la volonté
de ses auteurs, fait la part belle à l’aspect
humain du chemin de fer.
Format : 320 x 240 mm.
160 pages. Couleurs.
Paris-Est
(Didier Leroy et Paul-Henri Bellot)
Réf. : 110 196
Prix franco
48

RAIL PASSION N° 125
33
Mais, c’est depuis l’horaire d’hi-
soit 23 paires de trains. Ces rela-
470 (3) (quatre au départ de Zu-
EuroCity vers Milan, Gênes, Ve-
gement de locomotive à la fron-
(une Traxx F 140 MS de Bombar-
dier, homologuée pour circuler
Borro-
qui peut ainsi être remor-
qué sur la totalité de son par-
Devant les bons résultats obte-
décembre suivant, cinq locomo-
tives semblables, puis une sixiè-
me en mars 2006. Ces locomo-
latérales un pelliculage en har-
révisées ex-CFF. L’utilisation de
ces six locomotives (484.013 à
018) a été rendue possible grâce
qui a pris fin au dernier change-
ment de service (hiver 2007-
donc abandonné les Traxx MS
pour des locomotives monocou-
rant avec à nouveau un change-
SA a commandé 14 rames pen-
partie par les ETR 470. Le type
choisi est le «nouveau
Pendolino», dont une maquette
a été présentée par Alstom Fer-
roviaria à Milan en 2005. Au to-
tal, 26 rames ont été comman-
bicourant pour Trenitalia (série
ETR 600) et de 14 en version tri-
ETR 610). Ces rames pendulaires,
à système actif de type hydrau-
(type M +M +R +R +R +M
+M) et leur puissance de
5500kW leur permet d’at-
teindre la vitesse de 250km/h. Le
de ce «New Pendo-lino»
«Cisalpino
Due»
ou «CIS 2» au sein de Cis-
alpino), dit de quatrième généra-
tion (4), a été confié, comme ce-
lui des ETR 460/470, à Giugiaro
en outre de «souder» des trains
La première «vraie» rame ETR
«bec de canard» des motrices
d’extrémité n’est pas sans rap-
peler celui des rames S 102
«El
Pato»
de la Renfe… Actuelle-
une rame ETR 610 sont cons-
et mises au point qui condui-
ront, sans doute, la société Cis-
rames (les ETR 610 comme les
livrée «grande vitesse» de Tre-
(1) Le BLS s’est, par la suite, retiré du
groupement.
(2) Les ETR 470 sont bicourant, ont un
couple plus court et le freinage électro-
magnétique en plus par rapport aux
(3) Les ETR 470 sont aujourd’hui inter-
des retards importants; des ICE-T à
sept caisses de la DB leur ont été pré-
(4) Après les ETR 450 (première généra-
tion), les ETR 460/470, dont le système
ETR 480 (aujourd’hui renumérotés 485)
bicourant.
rames entre Bâle et Milan dès la mise
en service du tunnel de base du Löt-
schberg, ce qui n’a pas pu être réalisé.
Caractéristiques
principales des rames
470.001/051 à 009/059, M +M
+R +R +M +M +R +M +M,
M de type (1A’-A1′), 5880kW,
200km/h, 469t, 236,60m,
Const.: Fiat Savigliano;
aliment.: 3000 V DC +15kV
16,7Hz AC.
Caractéristiques
principales des rames
610.001 à 014, M +M +R +R
+R +M +M, M de type (1A’-
A1′), 5500kW, 250km/h,
387t, 187,40m, 2006.
Const.: Alstom Ferroviaria;
aliment.: 3000 V DC +15kV
16,7Hz AC, 25kV 50Hz AC.
La Rame ETR 610.001, revêtue, pour l’instant, de la livrée «grande vitesse» de Trenitalia, lors d’une marche d’essai, entre Goppenstein et Brigue (17 déc. 2007).
1707, grâce aux Actes d’union,
avec l’Angleterre et le Pays de
l’Angleterre par chemin de fer
le nouveau parlement et le gou-
conférer une autonomie nouvel-
exclusive (par exemple, la défen-
Pour le secteur ferroviaire,
octobre 2005. La réglementa-
Network Rail Scot-
land, ses prérogatives de ges-
les Écossais acquièrent la facul-
té d’organiser les services ferro-
viaires et de pourvoir à leur dé-
menée en 2006, le gouverne-
ment écossais décide, en 2007,
concrétiser, ces 20 prochaines
(voiren-
cadré page42).
les autres nations du RU, l’Écos-
se consent, actuellement, d’im-
nombreux domaines: fret,
gares, réouverture de lignes, tra-
fic voyageurs, liaisons aéropor-
La relance du trafic marchan-
construits avec un gabarit parti-
effet, ce gabarit proscrit la cir-
la plupart des lignes du royau-
me. Pour remédier à ce handi-
cap, la ligne Mossend (Mother-
well) – Stirling – Perth – Dundee –
conteneurs modernes. En 29 en-
L’itinéraire transformé a été
inauguré le 6 novembre 2007
par le ministre des Transports
conteneurs transportant les pro-
duits de la chaîne de supermar-
s’était vu attribuer par le gou-
994000euros sur trois ans,
destinée à compenser la diffé-
nouveaux terminaux marchan-
dises, consécutive à la transfor-
de Waterloo. Celui-ci est main-
et le doter de deux voies supplé-
de carbonate de calcium. À ter-
partir de ce site, des trains char-
70, la ligne Ayrshire – Carlisle
doublement partiel, car elle pâ-
tit d’un trafic fret trop impor-
tant. L’activité de cette ligne,
Western, est imputable aux
lourds trains de charbon d’im-
Hunterston) ou extrait des gise-
d’Ayshire, qui l’empruntent. Ces
ont été engagés pour le double-
ment de la section Gretna – An-
De façon générale, la rénova-
Écosse un programme majeur.
Pièce maîtresse du réseau écos-
sais, la gare d’Édimbourg Wa-
576 trains quotidiens. Particu-
cinq quais – quatre à Waverley
quais dans ce contexte géolo-
dessous du château d’Édim-
bourg, sis au sommet d’un vol-
créer les quais 1 et 20, a été éta-
par le North British Railway. Cela
a nécessité l’installation d’esca-
une première à Waverley! La
ou terminus à Waverley et, donc,
RAIL PASSION N° 125
39
Infographie: V.Morell/Rail Passion
RAIL PASSION N° 125
40
la plupart des voies qui s’y trou-
l’étaient pas encore ont été élec-
qui empruntera la «nouvelle»
ser-
le coût du chantier de Waverley
mais le montant exact à dé-
nouveau pôle d’échanges inter-
2007. Celle de Fort William a été
994000euros. Enfin, la gare de
la réouverture de lignes voya-
ligne Bathgate – Airdrie, qui re-
liait Édimbourg à Glasgow, a été
aujourd’hui transformée en pis-
gate – Édimbourg Waverley a
même presque trop de voya-
geurs sur cette desserte mainte-
Caldercruix avec des quais suffi-
cette infrastructure, qui devien-
2010), a reçu un financement de
397,5 millions d’euros. Il est en-
visagé de desservir, à Glasgow, la
L’une des fermetures les plus
de sérieuses difficultés de trans-
port. Parallèlement, l’habitat
hors d’Édimbourg s’est dévelop-
bourg – Carlisle (56km), avec
Tweedbank, serait la bienvenue.
à la libéralisation
À sa création, en 1947, British
Rail reprend la totalité des
lignes écossaises, partagées
entre le LNER (NB et Great
North) et le LMSR (GSWR,
Caledonian et Highland).
Lors de la libéralisation, le
service voyageurs en Écosse
relève d’une seule franchise:
ScotRail. L’infrastructure
(2729km, électrifiés à 23%)
est reprise en 2002 par
Network Rail Scotland.
À ce jour, le réseau est
toujours emprunté
par ScotRail, mais aussi,
au-delà de Glasgow
et d’Édimbourg, par
des opérateurs anglais
poussant jusqu’à Aberdeen
ou Inverness. Le fret relève
de EWS, Freightliner, First
GBRailfreight, DRS, et Colas
Vue de la gare d’Édimbourg Waverley en cours de modernisation (août 2007).
Network Rail
Automotrice triple
334 Juniper Alstom
du service banlieue
de Glasgow, en livrée
SPT, à Largs
R.Smith
RAIL PASSION N° 125
41
de bonnes perspectives de tra-
2002 (265 millions d’euros plus
de cette infrastructure a cepen-
automne, seule la section Édim-
bourg – Tweedbank sera réacti-
vée. L’ambition de remettre en
état la ligne au-delà vers Carlis-
le demeure, mais relève désor-
mais d’un lointain futur.
et appelée à re-
prendre prochainement du ser-
de 21km a créé bien des diffi-
pas en compte les problèmes in-
cette partie du territoire écos-
mines anciennes non cartogra-
plate-forme a, de fait, été beau-
Mais la situation est mainte-
des potences à signaux magni-
fiques – des équipements mo-
dernes. Un canton supplémen-
Dès mai 2008, un service ca-
depuis Glasgow, avec réemploi
Stirling (le terminus actuel). Es-
sentiellement à voie unique, cet-
te ligne servira aussi à alimenter,
Hunterston, la centrale ther-
mique de Longannet. Actuelle-
Le fameux viaduc
de Forth, entre
Édimbourg
et Glasgow, en 1995.
R.Chessum
Rame Class 170 de First ScotRail à Dyce, à g. un poste GNSR typique (juin 2006).
La ligne Stirling – Alloa – Kincardine prête pour le service (janvier 2008).
Échange de bâtons-pilotes à Elgin West sur Inverness – Aberdeen (août 2007).
R.Smith
TransportScotland
R.Smith
RAIL PASSION N° 125
43
es propositions pour le fi-
(Réseau transeuropéen de trans-
port) pluriannuel 2007-2013
ont été présentées par la Com-
mission européenne le 19 no-
vembre 2007. L’enveloppe pré-
vue est de 5,1milliards d’euros,
à laquelle s’ajoute un finance-
ment annuel de 112 millions
d’euros pour des projets sélec-
et de l’année 2007.
Pour aboutir à la liste de 30
RTE-T, la Commission a dû opé-
rer une sélection parmi les 221
transfrontalières (56% du total)
du réseau européen des trans-
fluviales et les lignes ferro-
dans le premier, cas à 11,5% du
et à 74,2% dans le second. La
membres et au Parlement euro-
péen. Les États membres du co-
donné leur accord le 29 no-
vembre 2007 et la Commission
2008, après que le Parlement
rapporte à l’axe Berlin – Palerme.
960,11millions d’euros sont pré-
tunnel de base du Brenner. Le
projet prioritaire n°2 (lignes à
grande vitesse Paris – Bruxelles –
C’est aussi le cas du projet n°19,
à des travaux relatifs à l’inter-
opérabilité dans la péninsule ibé-
(22,86 millions d’euros), ou enco-
re du projet n°28, Europcaprail:
57,18millions d’euros vont à des
l’Hexagone. Le projet n°3 s’ap-
montant de 671,89millions
d’euros pour financer des opéra-
Irun – Hendaye (2,50millions
sur Victoria – Dax (7,50millions
d’euros +60millions d’euros),
de travaux sur le nœud de Bor-
deaux (21,28millions d’euros) et
sur Perpignan – Figueras (69,75
millions d’euros). Le projet prio-
ritaire n°6 concerne l’axe Lyon –
millions d’euros dont 671,80
millions d’euros (études et tra-
Lyon – Turin. Le projet prioritaire
n°25 se rapporte au corridor
et génère 403,62millions d’eu-
ros, dont 198millions d’euros
projet n°16 prévoit 6millions
d’une infrastructure fret à tra-
vers les Pyrénées. Par contre, les
financements du projet priori-
taire n°17 Paris – Bratislava
sont insuffisants (18millions
d’euros sur les 42millions d’eu-
va aider à la réalisation de sec-
faible de nombreux projets fer-
L’UE s’implique dans
l’infrastructure ferroviaire
Photos S.Meillasson
Un aperçu de la descenderie de Modane (novembre 2007).
Train de conteneurs aux abords directs de la gare internationale de Brenner
(septembre 2006).
RAIL PASSION N°125
MARS2008
44
Vos plus belles images
Les BB 25190 et 7437, au
dépôt de Modane, sous un
clair de lune à peine voilé
(29 septembre 2007;
photo Clément Écoffey).
RAIL PASSION N°125
MARS2008
46
Vos plus belles images
RAIL PASSION N° 125
48
qui, né à Paris dans le XVIII
sillonner la France depuis une di-
locomotives et les trains. Para-
doxalement, c’est d’abord l’uni-
vers maritime, celui des paque-
Schou. Peut-être parce qu’il tra-
«géants» des mers d’après pho-
tos et documents. «Mais j’aime
peindre tous les types de trans-
ports: navires, trains, avions…»,
d’années, à l’EMM de Bordeaux:
«reportage». «Ça a été ma pre-
mière commande; les tableaux
devaient être exposés dans l’éta-
blissement au cours d’une opéra-
dépôt», se souvient-il. Il est vite
s’enchaînent, ici pour une opéra-
là pour une journée portes ou-
création des Téoz. «J’ai égale-
génération. C’est là que j’ai parti-
première fois, en 2004.» L’année
an-
vitesse de la SNCF.
Comment expliquer un tel suc-
cès?
au quotidien. Pour reproduire
matériel ferroviaire – bogies mo-
difiés, lignes de toiture des voi-
Pour cela, il se fait très discret
dans les ateliers «afin de ne pas
travail». Il lui faut en moyenne
une demi-journée pour faire «le
gros œuvre» d’un tableau. «Je
retravaille le lendemain pour fai-
re ce que j’appelle le “dévermina-
ge”: j’enlève le superflu, je peau-
fine les détails…»
les gens dire que «cela leur parle
davantage qu’une photo qui re-
présenterait le même matériel».
Culture rail
l’homme qui aimait
peindre les trains
Le sujet de prédilection de Michel Schou, les
trains. Des trains plus vrais que nature, qu’il
s’attache à reproduire passionnément dans
leurs moindres détails. Un souci qui touche les
amateurs de technique ferroviaire, mais aussi
les cheminots travaillant sur ces matériels. Au
point que la SNCF elle-même en redemande.
NNE
J
EANTET
-L
ECLERC
La 2.670 du réseau
du Nord.
La RTG 2013
en gare de Limoges-
RAIL PASSION N° 125
51
es éléments automoteurs, dont la tech-
nique bicourant, sous 1,5 et 25kV, avait
été maîtrisée précédemment sur les locomo-
SNCF. Ils ont été devancés par ceux destinés
version Z 8100 pour l’interconnexion ligne B.
Cavaillon – Miramas, Bordeaux – Montau-
courant continu 1,5kV, les autres électrifi-
cations entreprises depuis les chocs pétro-
liers des années 70 avaient été faites en
25kV, ce qui supposait des frontières aux
points de contact avec le 1,5kV. Déjà pré-
sentes au Mans, à Dijon-Porte-Neuve, Dole,
les projets en cours(étoile d’Angers à Saint-
Côme, en aval de Tours, Lyon – Grenoble/
Chambéry à Heyrieux et Chambéry, artère
unique de la Tarentaise à Albertville) et ceux
envisagés, tels Poitiers – La Rochelle, avec
section de séparation à Saint-Benoît. L’inté-
rêt d’un matériel passe-partout s’affranchis-
évident pour l’Entreprise. Par ailleurs, il
en prolongement du TGV Sud-Est, permet-
Passion
n°120, deux catégories ont été pré-
version omnibus. Par contre, l’équipement
électrique est fondamentalement différent
pement de puissance monophasé avec trans-
formateur et redresseur à thyristors. L’ali-
mentation en 25kV a nécessité un disjonc-
ligne de toiture. Outre le pantographe conti-
nu surmontant l’arrière de la motrice, un se-
cond pour le captage du monophasé, égale-
ment unijambiste du type Faiveley, est monté
la tare de la remorque est augmentée à 50t,
soit 116t pour l’élément. Couplables entre
1,5kV continu. Les commandes sont éche-
lonnées à la faveur:
de l’avenant n°1 au premier marché des
35 Z 7300 pour la Z 9501;
de l’avenant n°2, notifié le 22 avril 1980,
17 Z 9500 (9502-9518);
du marché du 27 mars 1981 relatif aux
99501, 99502;
de l’avenant n°3, en date du 17 août
Carel et Fouché, sauf pour les Z 9608-9618,
9631-9636, fabriquées par De Dietrich.
l’élé-
ment Z 9501, placé en utilisation spéciale, a
B. Collardey
Affrontant la rampe de 20 ‰
qui monte à Évires, la Z 9501,
Annecy – Genève
(2 janvier 2005).
tournées jusqu’à Saint-Brieuc, terminus pro-
la vallée de Tarentaise, terminée pour le ser-
1,5/25kV en aval d’Albertville, les Z 9500/
depuis Lyon et Chambéry. Celle de la ligne
en septembre 1989, ouvre la porte de l’Ar-
plus tard, la jonction en monophasé de Sa-
le raccordement de Redon, soit avec re-
s’agit successivement, jusqu’en 2000:
des Z 9608-9613, 9621-9627, 9629, 9630,
Pays de la Loire, peintes en livrée bleu Isa-
belle par les ateliers d’Oullins;
Rennes et par ceux d’Oullins;
des Z 9505, 9506, 9508, 9514, 9518 et des
Z 9501-9503, 9507, 9509, 9511, 9513, Rhô-
vermillon et en bleu Isabelle, de façon collé-
Saint-Pierre;
des Z 9504, 9512, 99581, 99582, Franche-
Comté, peintes en bleu Isabelle par les ate-
d’Oullins, est transféré à celui de Saint-Pier-
Seul regret de taille pour les régions,
permettra pas de les injecter sur les nou-
delà de Lorient vers Quimper, Poitiers – La
Rochelle et Paris – Caen – Cherbourg, obli-
geant à maintenir des autorails sous caté-
naires sur de longues distances. Parmi les
RAIL PASSION N° 125
54
Engins moteurs
LES Z 2, UNE FAMILLE D’AUTOMOTRICES (2
PARTIE): LES Z 9500 ET Z 9600
La carrière des Z 9500
NuméroMise en service
Z 95019/2/1982 Marseille
Z 95024/11/1982 MarseilleVénissieux 1/6/1985.
Z 95034/11/1982 MarseilleVénissieux 1/6/1985.
Z 95047/12/1982 MarseilleVénissieux 1/6/1985.
Z 950529/12/1982 MarseilleVénissieux 1/6/1985,
Z 95064/1/1983 Marseille
Z 950718/2/1983 MarseilleVénissieux 1/10/1984.
Z 95088/3/1983 MarseilleVénissieux 1/10/1984,
Z 950915/4/1983 MarseilleVénissieux 1/10/1984.
Z 951029/4/1983 MarseilleVénissieux 1/10/1984,
Z 95116/5/1983 MarseilleVénissieux 1/10/1984.
Z 951224/5/1983 MarseilleVénissieux 1/10/1984.
Z 951330/5/1983 MarseilleVénissieux 1/10/1984,
Z 95146/6/1983 MarseilleVénissieux 1/10/1984.
Z 95154/7/1983 MarseilleVénissieux 1/10/1984,
Z 951625/7/1983 MarseilleVénissieux 1/10/1984,
Z 95171/8/1983 Marseille Vénissieux 1/10/1984,
Z 951812/9/1983 MarseilleVénissieux 1/10/1984,
Z 9950112/8/1982 MarseilleVénissieux 1/6/1985
Renumérotation 99581 22/10/1990
Z 9950219/8/1982 MarseilleVénissieux 1/6/1985
Renumérotation 99582 4/10/1990
Rame Z 2 entre Longeray-Léaz et Valleiry, sur la ligne d’Évian (1985).
W.Hofer/Doc.
En UM, la Z 9631 et
la Z 9508 quittent Arbois,
dans le Jura, pour Besançon
(20 avril 2007).
Dans un décor hivernal,
une Z 9600 stationne
en gare de La Roche-
sur-Foron
(5 février 2006).
C.Écoffey
B.Collardey
RAIL PASSION N° 125
57
RAIL PASSION N° 125
58
Engins moteurs
LES Z 2, UNE FAMILLE D’AUTOMOTRICES (2
PARTIE): LES Z 9500 ET Z 9600
Les Z 2 bicourant sont venues jusqu’à Mulhouse en réutilisation depuis Belfort ou Besançon: ici, la Z 9508 à Illkirch, sur un TER Mulhouse – Belfort (2 février 2007).
Dans la courbe d’Artemare, une UM 3, composée des Z 9501, 9634, avec nouvelle livrée TER, et 9514, à destination de Genève, Évian et Saint-Gervais (31 oct. 2007).
S.Cornet
P.Bombois
RAIL PASSION N° 125
59
Livrée d’origine et livrées TER rouge vermillon et bleu Isabelle pour cette UM 3 emmenée par la Z 9614, à destination de Lyon, au passage à Meximieux (2 oct. 2007).
Par un froid intense, la Z 9512, de Vénissieux, en livrée TER bleu Isabelle, en attente d’un croisement en gare de Saint-Martin-Bellevue (6 février 2006).
B.Collardey
L.Gra
RAIL PASSION N° 125
60
Bourgogne et Franche-Comté. Les transfor-
mations, étagées jusqu’en 2009, sont répar-
ties entre les EIMM de:
Z 9634, Rhône-Alpes, 9616, Franche-Comté,
9619, 9620, 9614, Rhône-Alpes, etc.;
Nevers, agissant comme atelier concou-
rant, se voyant confier les Z 9618, 9632,
9505, 9508, 9631, 99581, 99582, 9513,
Franche-Comté, les Z 9515, 9516, 9517,
9633, 9518, Bourgogne, étant, elles, pro-
La Z 9507, Rhône-Alpes,
soins de l’usine Alstom d’Aytré.
Toujours fort bien estimées
confort, leurs performances et leur compor-
tement général, les Z 2 bicourant ont natu-
des matériels modernes, cas des Z 21500 à
9000km pour les éléments de Rennes,
10000km pour ceux de Dijon et de Vénis-
sieux. En 2007, les Z 9500/9600 ont des
circulent essentielle-
Pays de la Loire officie sur Nantes – Le Croi-
Tours, Angers – Le Mans et Saumur –
Mâcon, Mâcon – Bourg, où elles ont rempla-
cé les Z 7100, liquidées en 2006. Celles de la
Belfort, Dole – Pontarlier, Dijon – Is-sur-Tille,
Besançon – Lons-le-Saunier.
Il se cantonne donc sur des liaisons Belle-
garde – Évian, Ambérieu – Chambéry, Genè-
Annemasse – Saint-Gervais, Chambéry – Al-
Engins moteurs
LES Z 2, UNE FAMILLE D’AUTOMOTRICES (2
PARTIE): LES Z 9500 ET Z 9600
Le pupitre de conduite de la Z 9516.
D’origine, les Z 2 ont fait l’objet d’aménagements intérieurs soignés: sièges en tissu rouge en 1
classe…
… Et en moleskine orangée en 2
classe, comme ici, dans la Z 9515.
Photos S.Assez
RAIL PASSION N° 125
63
Sables-d’Olonne, les Z 9600 Pays de la Loire
baptisés avec les blasons:
des localités d’Arles (Z 9502), Ambérieu-
en-Bugey (Z 9513), Saint-Priest (Z 9517),
Firminy (Z 9617), Rumilly (9620), Rives (Z
Suisse;
de la région des Pays de la Loire (Z 9604).
les Z 9500 ont parcou-
ru au mieux 3400000km, cas de la Z 9518,
continu. Par contre, les Z 9600 approchent,
elles, les 3000000km. Un transfert des Z
9500/9600 Rhône-Alpes pourrait être réali-
sé en 2009, de Vénissieux sur Chambéry,
Arborant la nouvelle livrée TER, bleu et gris, la Z 9616, ici en tête d’une UM arrivant à Dole, le 8 septembre 2007, a bénéficié la première d’une modernisation lourde…
… Tandis que la Z 9610,
de Rennes, vue à Tours-
SP, le 1
er
octobre 2006,
appartient à un lot subis-
sant une modernisation
plus légère.
P.Staehlé
S.Faivre
RAIL PASSION N° 125
64
i la seconde partie des années 60 coïnci-
suivante la voit connaître ses premières dif-
ficultés avec l’arrivée des puissantes 103-1.
Fin 1970, en effet, le Bw de Francfort 1 dis-
pose déjà des 103.101, 102, 110, 111, 114-
116, celui de Munich Hbf des 103.109, 112,
113. Ces rapaces font main basse en priorité
160km/h, faisant du tort aux 112. Fin 1971,
Francfort 1, Munich Hbf et Hambourg Eidel-
stedt, commencent à mordre vigoureuse-
ment dans le pain des 110.
demeure en service, mais les six 104, ex-E
04, reversées à Osnabrück Hbf, sont affec-
et les 25 117, ex-E 17, regroupées à Aug-
41 118, ex-E 18, réparties entre Nuremberg
Hbf, qui détient aussi les quatre 119, ex-E
19, Ratisbonne et Freilassing, tournent en-
Jusqu’en 1974, où les 145 machines 103-1
leurs percées avec Munster – Rheine, Heidel-
berg – Heilbronn, Osnabrück – Rheine, Sarre-
bruck – Trèves – Coblence. Depuis 1972, le
groupe des 112 a émigré à Dortmund, où il a
perdu progressivement les TEE, mais s’est ra-
Kidl, Komodore, Markgraf, Diplomat, Merian,
Patrizier, Toller-Bomberg, Hermes, Mercator,
L’affectation des 110 à Nuremberg
Engins moteurs
PAR BERNARD COLLARDEY
quinquagénaires (2
Nous avions laissé ces machines au sommet de leur carrière, à la fin des années 60
(voir
Rail Passion
n°123),
les décennies suivantes devaient leur être moins favorables,
mais la série alignait encore plus de 150 engins l’an dernier, dont une majorité
en service régional.
La 110.225, en livrée rouge
unie contemporaine,
démarre de Stuttgart avec
un train pour Heilbronn
(20 juillet 1999).
A.Grouillet
RAIL PASSION N° 125
65
nombreuses relations intérieures et interna-
tionales, touchant les terminaux de Ham-
Karlsruhe, Neu Isenburg (Francfort), Ha-
novre, Lörrach (Bâle), Kornwestheim (Stutt-
par les ateliers principaux de Munich Frei-
océan. Ce sont les 110.242 et 352 qui en
profitent les premières en mai 1975. La sor-
tie, à partir de 1975, de la nouvelle série 111
affectée à Munich Hbf, de puissance équiva-
160km/h, jette le trouble dans les rangs des
110 bavaroises, mutées jusqu’en 1977 dans
les cinq dépôts traditionnels: Hambourg,
Cet apport de sang neuf détermine l’amor-
tissement à la fois:
des prototypes 119.001, 002, 011, 012;
des prototypes 110.001, 110-002, 110-003,
110-004, 110-005, ces deux derniers termi-
3 153 000 et 4340000km;
le début de celui des 118, regroupées à
Fin 1979, les 31 machines 112
sont mon-
plus que 47 machines 110. Le Bw Dortmund
125, alors que 89 sont à Cologne Deutzer-
dernières années, des compléments d’élec-
bahn), Offenburg – Constance (Schwarzald-
bahn), Hanovre – Helmstedt, Löhne – Osna-
Neckarelz, sur lesquelles les 110 ne man-
quent pas de circuler.
marquée par l’essoufflement des électrifica-
gne – Siegen. La 110.477, de Dortmund, vic-
remplacée par la 110.511, obtenue à partir
les 227 locomo-
tives de la série sœur 111 sont en service, les
110 ont déjà sensiblement dû battre en re-
courses à l’intérieur de l’Autriche. En 1986, la
DB, tenant compte de ses ressources en ma-
chines aptes à 160km/h (111) et 200 (103) et
de l’arrivée prochaine des 120, bonnes égale-
110 de 150 à 140km/h. En 1988, les parcours
moyens des 110, en baisse sensible, s’établis-
saient par mois à 13875km pour le parc de
Hambourg, 18063km pour Dortmund,
16540km pour Francfort 1, 16547km pour
Cologne Deutzerfeld, 14629km pour Stutt-
gart, avec un maximum de 24217km pour
la 110.417, de Dortmund. De leur côté, les
112 de Hambourg affichaient encore une
moyenne de 18919km, la 112.267 ayant ac-
compli, elle, au plus, 27077km.
Toujours en 1988, les 112.485-504,
renu-
mérotées 114, voient leur vitesse plafond ra-
menée de 160 à 140km/h. La 110.104, de
d’Hochspeyer, près de Kaiserslautern, le 28
110.385, de Hambourg, est transitoirement
renumérotée 751.001 et sert pour essais à
200km/h, qui dure jusqu’en 1989, malgré
a des conséquences défavorables sur les sé-
ries de vitesse, cas des 110, 112, et influe
même sur le rendement des 103. Renuméro-
tées 113 en 1991, les ex-112.265-270, 308-
312, jadis connues pour leurs prestations de
vitesse ramenée de 160 à 120km/h pour des
L’ouverture simultanée des deux NBS
Ha-
novre – Wurtzbourg et Mannheim – Stutt-
M. Lavertu
En livrée intermé-
diaire bleu et crème,
à Sarrebruck
(18 octobre 1997).
RAIL PASSION N° 125
68
gées sur les EC 166/167 de Munich à Ratis-
bonne, IC 689 de Wurtzbourg à Passau, D
214, 215, 1580, de Munich à Nuremberg et
En 1998, le parc total des 110 est tombé
371 suite à réforme des 110.305, de Cologne,
342, de Francfort, 421, de Dortmund, acci-
dentée à Hanovre. Pour 1999, un gros re-
mue-ménage a lieu dans les rangs de la sé-
rie. L’importante dotation de Hambourg, qui
Kiel, Schwerin, Rostock, Warnemünde, Brê-
Helmstedt, Göttingen, est dissoute avec re-
Conformément aux instructions euro-
2000. Pour les 110, la troupe est intégrale-
ment versée à Regio, ce qui suppose leur ex-
confiés dès lors aux séries 101, 103, 112-1,
113, 120 et 181-2, gérées par l’Activité Reise
& Touristik, tout comme à ceux de DB Cargo.
110 commencent à tomber comme des
en 2001. À la fin de cet exercice, il en demeu-
re 308 en service, réparties comme suit:
70 à Brunswick utilisées sur Hanovre –
Wolfsburg et Brunswick, Brême – Bremerha-
ven, Münster – Brême Vegesack, Uelzen –
Göttingen;
28 à Dortmund Bbf, pour usage en Rhéna-
nie-du-Nord-Westphalie sur des courses
Düsseldorf – Essen – Paderborn, Duisbourg –
Emmerich;
des missions Koblenz – Cologne – Wuppertal,
Krefeld – Giessen, Hamm – Mönchengladba-
ch, Aix-la-Chapelle – Mönchengladbach;
Francfort – Mayence – Koblenz, Dillenburg,
Siegen, Limburg, Bebra, Kassel, Wurtzbourg,
Bamberg, de Wiesbaden à Karlsruhe, Heidel-
berg à Stuttgart, Warburg à Leinefelde;
Tübingen, Aalen, Karlsruhe, Singen,
42 à Sarrebruck, pour service en Sarre, Pa-
latinat et Pays-de-Bade.
En sus, elles ont fait leur apparition
deux nouveaux cantonnementsà hauteur
de 14 à Kiel pour trafic régional en Schles-
Au cours de l’année 2002,
mutation d’unités de Stuttgart. Elles assu-
Nördlingen, Munich – Passau
In-
est rédui-
Engins moteurs
LES 110 DE LA DB SONT QUINQUAGÉNAIRES (2
PARTIE)
Répartition des 110 et dérivées
swick (33)
110.284, 328, 329, 331, 332, 403,
447, 449, 451-453, 455, 462, 464-466, 468, 469, 472,
473, 475, 479, 480, 485-491, 495, 500, 506;

Dortmund Bbf (35)
110.115*, 200*, 216*, 236*, 243*, 245, 278*, 280, 321*,
325*, 339*, 340, 359*, 360*, 389, 413, 415, 417, 420,
423, 457, 463, 470, 474, 481, 482, 492, 493, 496, 497,
501, 504, 505, 507, 510;

Cologne Deutzerfeld (18)
110.142, 261, 337, 356,
392, 396, 398;

T
rèves (s
ix)
110.166, 295, 300, 320, 326, 333;

Fr
ancfort-sur-le-Main 1 (24)
110.401, 402, 404-
406, 409-411, 427-432, 434-438, 440, 441, 443, 444,
456;

Stuttgart (24)
110.237, 400, 408, 416, 414, 418, 424-
426, 445, 446, 450, 454, 458, 460, 471, 478, 483, 484,
494, 498, 502, 503, 508;

Munich (16)
110.175, 191, 209, 210, 223, 231, 272,
292, 316, 322, 324, 343, 344, 347, 351, 352;

Centr
e d’ess
ai
s de Minden (une)
110.169, pour si-
ou transformées, soit:

tr
oi
s 1
13
Berlin Rummelsburg pour DB Auto-Zug;

36 1
15
(106, 114, 116, 148, 152, 154, 156, 159, 178,
198, 205, 211, 224, 230, 232, 286, 288, 289, 293, 302,
307, 318, 323, 327, 336, 346, 350, 353-355, 378, 381,
383, 448, 459, 509 dont 13 hors service) à Berlin Rum-
melsburg pour DB Auto-Zug;

18 139
(122, 131, 132, 135, 137, 145, 157, 172, 213,
222, 246, 250, 255, 262, 264, 283, 285, 287) à Nurem-
Sur Augsbourg –
Munich, le «Tauern-
Express», mené par
la 110.185, en livrée
bleue d’origine, aux
alentours de Kissing
(novembre 1987).
A.Datko
RAIL PASSION N° 125
69
glissant en vigueur sur la magistrale Karlsru-
he – Bâle. Le reliquat est transféré à Trèves
en 2003. Pendant l’hiver, des 110 assurent
spéciaux de skieurs bataves de Venlo vers les
Alpes tyroliennesavec terminus à Inns-
La sortie progressive des éléments automo-
nouvelle série 146, à hauteur de 31 146-0,
32 146-1, 47 146-2, aptes à 160km/h (1),
les Bw Brunswick, Francfort, Dortmund, Co-
logne Deutzerfeld, Stuttgart, Fribourg et Nu-
remberg Ouest, entraîne une réduction no-
table des prestations des 110.
Tant et si bien que, fin 2004,
110 est tombée à 256 engins, avec localisa-
Bbf (38), Cologne Deutzerfeld (28), Franc-
fort-sur-le-Main 1 (41), Trèves (12), Stuttgart
De leur côté, les 113 munichoises,
de vitesse après avoir assuré des trains Au-
toreisezuge de Dortmund sur l’Autriche
brillantes (113.267, 268, 309), la 113.311
ayant été réservée pour le musée DB de Nu-
101 et 120 à Reise & Touristik pour ses
trains spécialisés nocturnes non tendus, dé-
cide de profiter des excédents de 110 pour
en affecter un groupe à Berlin Rummels-
burg. Pour cela elle prélève:
33 machines 110 ayant encore un poten-
Regio, renumérotées 115: ex-110.106, 288,
302, 323, 327, 354, 378, de Brunswick, 114,
178, de Munich, 116, 154, 159, 205, 336,
381, 448, 459, de Dortmund, 156, 509, de
Cologne, 198, 211, 224, 230, 232, 293, 307,
de Stuttgart, 286, 318, de Kiel, 289, 346,
353, de Francfort, 350, 383, de Fribourg;
les deux 113.268, 309, qui gardent leur in-
de l’es-
pèce, assurées sur de longues distances, s’ar-
ticule entre les terminaux allemands de:
(Neu Isenburg), Hambourg, Hildesheim, Co-
logne (Troisdorf) et Lörrach, Munich Est, Lin-
dau;
Dortmund, Francfort, Stuttgart (Kornwes-
En direction de l’étranger, les convois sont
conduits, depuis les gares de départ, directe-
frontièresde:
Kehl pour la France (Avignon, Saint-Ra-
phaël, Narbonne);
Brennero pour l’Italie (Ancône, Bolzano, Li-
vourne, Naples, Rimini, Vérone);
À la mi-2007,
alors que la faux de l’amortis-
sement continue d’éclaircir ses rangs, la sé-
rie des 110 et dérivées ne comporte plus que
157 machines, dont 16 en attente d’amor-
Si les 110 classiques se contentent
de tour-
les 115 restent très mobiles, en particulier
A priori la grande famille des 110
guère dépasser les années 2012. D’ici là, plu-
Dans la galaxie des machines électriques al-
nées après guerre, les 110 (E 10)
resteront sans nul doute un exemple de lon-
certaines approchant les 10 millions de kilo-
mètres. Rappelons que les séries 103, 109,
141, 142, 150, ont aujourd’hui disparu.
1) On doit appréhender aussi, à ce titre, les 146 de
l’opérateur privé Metronom agissant en trafic Regio,
au sud de Hambourg vers Brême, Uelzen, Hanovre,
En tête d’un TAC
Stuttgart – Wester-
land, la 110.327
près de Heppenheim
(3 juillet 2007).
A.Datko
RAIL PASSION N° 125
71
dimanches entre juin et octobre puis en dé-
cembre 2007. C’est le cinquième X 73900
l’AGC: un en version diesel à Sessenheim, en
Alsace, et l’autre en version bimode-biten-
2007. À l’occasion de la présentation offi-
cielle de cette nouvelle version de l’AGC par
Bombardier et la SNCF, le premier exemplai-
Ardenne a reçu le nom de la ville de Troyes,
électrique Z 27500 n’a pas suscité pour l’ins-
tant d’intérêt particulier pour les parrai-
Deux rames TGV figurent dans ce bilan
2007.
Tout d’abord, une nouveauté avec le
porte le nom suisse de Basel; il est position-
né sur les remorques R1 et R8, dans le ban-
deau bleu, du côté respectivement des re-
Les parrainages 2007
La BB 37039, premier engin baptisé avec la nou-
velle charte graphique (29 juin 2007).
Baptême à la bière, par le maire de Hochfelden, pour l’X 73553.
:
13 avril 2007, Sessenheim
X

7
3
5
5
3
:
11 mai 2007, Hochfelden (bla-
T
G
V

P
O
S

4
4
0
6
:
9 juin 2007, Basel (bla-
B
B

4
3
7
0
3
9
:
30 juin 2007, Custines/Bö-
X

7
3
9
0
2
:
juillet 2007, Alsace/ZRF
B
B

4
3
6
0
1
3
:
4 juillet 2007, Bonnencontre
B

8
2
5
0
1
/
0
2
:
9 octobre 2007, Troyes
B
B

4
7
5
0
0
7
:
24 octobre 2007, Longueau
T
G
V

D
u
p
l
e
x

2
8
9
:
8 décembre 2007,
Ci-dessus:
portant le blason
de Bonnencontre,
à Dijon-Perrigny.
Ci-contre:
le blason de Sessen-
heim sur le flanc
de caisse de l’AGC
à Strasbourg
(25 octobre 2007).
Photos M.Carémantrant
S. Assez
M.Lavertu
Communication SNCFde Strasbourg/SP
Communication SNCFde Strasbourg/SP
RAIL PASSION N° 125
72
la nouvelle relation TGV Paris – Bâle
centenaire de la gare de Bâle. Par ailleurs,
fer suisses, au même titre que les rames TGV
SE 112 et 114 de la relation Lyria. Elle ne
porte donc plus les logos SNCF. La deuxième
rame TGV est une rame Duplex: il s’agit de
la 289, dernière du premier marché. Le bap-
tême s’est déroulé à Lons-le-Saunier, ville
dont le maire, Jacques Pélissard, est égale-
ment président de l’Association des maires
la SNCF, lui avait promis un baptême au mo-
ment de la relance de cette pratique au Sa-
ville en 2007 ayant déjà effectué des parrai-
nages: BB 22239 le 30 avril 1983 et TGV SE
deuxième TGV!
Pour les trois locomotives,
36013, en livrée rouge, a reçu les armes de
cette ville bourguignonne située à une tren-
2006. Peu importe, la cérémonie s’est dérou-
Le blason est au centre des faces latérales,
dans la partie gris métallisé sous les per-
année de jumelage avec la commune alle-
(Moselle), ville de Lorraine à 14km au nord
de Nancy, a parrainé la BB 37039, première
façon inhabituelle sur une voie d’un em-
branchement particulier, celui de l’usine As-
Comme pour les 27000 déjà baptisées,
double présente la particularité d’être le pre-
l’entreprise SNCF: le blason ou logo appa-
trait aux couleurs actuelles de la SNCF (car-
millon). À l’exception de l’X 73902, dont les
blasons étaient déjà réalisés, tous les bap-
Autre nouveauté: la BB 475007,
de la nou-
velle série diesel fret de ligne de la SNCF, a
dépôt picard. Le choix a été facile car Lon-
dépôt à recevoir cette série d’engins. Par
ailleurs, la BB 475007 est la première loco-
27000/37000.
L’année 2007 aurait pu être plus riche
trois parrainages. Programmés en fin d’an-
née, ils ont été reportés pour cause de mou-
un TGV
à Montereau-Faut-Yonne et un TER à Ba-
Désormais, avec ces neuf
parrainages 2007,
Dans les autres événements de 2007,
signaler plusieurs radiations d’engins parrai-
les CC 72010 (Bourg-Argental), 72015 (Pa-
ray-le-Monial), 72022 (Villemomble), 72036
(Thann), 72156 (La Bourboule), 72182 (Pro-
TGV SE 46 (Contrexéville), gravement acci-
denté le 19 décembre 2007 lors d’une colli-
22200 ou 26000. Par contre, des transferts
de blasons ont bien eu lieu suite à la trans-
formation du parc des TGV Réseau pour réa-
liser d’une part les rames TGV Réseau/Duplex
les 19 rames TGV Réseau utilisées pour de-
venir des tronçons de TGV POS, huit avaient
à leur empla-
cement sur les voitures R1 et R8 côté voi-
Engins moteurs
PARRAINAGES D’ENGINS MOTEURS: LE BILAN 2007
Transferts de blasons de TGV Réseau vers des TGV POS
Douai-Cité des Géants, POS
T
G
V

R

5
2
1
,
Tourcoing-la-Créative, POS 4412
T
G
V

R

5
2
4
,
POS 4410
T
G
V

R

5
2
6
,
Chessy, POS 4408
T
G
V

R

5
2
7
,
Saint-Omer-Audomarois, POS 4413
T
G
V

R

5
2
8
,
Cambrai, POS 4414
T
G
V

R

5
3
2
,
Conseil général du Val-d’Oise,
T
G
V

R

5
3
3
,
Tournan-en-Brie, POS 4419.
Photos M.Carémantrant
RAIL PASSION N° 125
74
Engins moteurs
PAR BERNARD COLLARDEY
Matériel électrique
Mutations:
BB 107257, 107258 Marseille –
BB 108638, 108640, 108641
Toulouse – Villeneuve,
BB 188508, 188534 Toulouse –
BB 188509 Vénissieux – Ville-
BB 817064 Achères – La Chapelle,
BB 522209, 522214, 522357,
522393, 522402, 522404 Cham-
béry – Marseille,
BB 422201, 422207, 422211,
422212, 422234, 422261, 422273,
422300, 422302-422305,
422365-422369, 422371-422377,
422381-422384 Villeneuve – Lens,
BB 522351 Tours-Saint-Pierre –
Marseille,
BB 426098, 426099, 426101,
426102 Villeneuve – Avignon,
BB 526140-526153 Dijon –
Strasbourg,
BB 427013-427015 Lens –
BB 525249 La Chapelle – Vénis-
BB 525607, 525613 Marseille –
Strasbourg.
Changements d’affectation :
BB 522307-522310 Chambéry,
TER Paca à TER Rhône-Alpes.
Mises en service matériel neuf:
BB 827334-827337 Achères,
Z 26573/26574 Montrouge (oc-
tobre 2007),
Z 26571/26572 Montrouge (no-
vembre 2007),
27727/27728 Épernay,
Amortissements:
BB 509603, 509607, 509609,
509613, 509617, 509618-
BB 509246, 509287, 509288 Di-
Z 5391 Montrouge (novembre
2007),
Z 5381, 5388, 5394, 5398, 5435
Montrouge,
BB 516535, 516547, 516649,
516791 Lens,
BB 216718, 216764 La Chapelle,
Z 6122, 6125, 6133 La Chapelle,
Mutations:
BB 463569, 464044 Achères
=163569, 164044 Villeneuve,
BB 463582 Rennes =663582
Tours-Saint-Pierre,
BB 464006 Sotteville – Achères
(novembre 2007),
BB 464073 Achères – Sotteville
(novembre 2007),
BB 463737, 463879 Lens – Bor-
Mouvements du matériel moteur SNCF en décembre 2007
Une BB 516500 Picardie, sur un TER Creil – Amiens, à Longueau: la série continue de baisser (31 août 2007).
Un BGC Rhône-Alpes devant le nouvel atelier AGC de Lyon-Vaise (mars 2006).
La BB 817028, d’Achères, avec une rame VB 2N: deux 17000 ont été réformées à la fin de l’an dernier (10 mars 2007).
Photos B.Collardey
RAIL PASSION N° 125
76
n mai et septembre 2007, l’X 2403 des
parcouru les lignes un peu oubliées du Mas-
sif central sous la forme de «photo-train»,
2007,
pour un circuit aux confins de l’Au-
vergne et du Limousin, sur des lignes mena-
cées ou dont la modernisation des installa-
«vieilles tôles». Complet plusieurs mois à
s’il en était encore besoin, toute la potentia-
dans une joyeuse ambiance que le «600 ch»
choisi cette gare de départ, plus facile d’ac-
Et, tout de suite après, le spectacle com-
mençait: les viaducs de Neuvial, de la Sioule
et de la Bouble se succédaient, et, bien sûr,
vitre, ne perdaient pas une miette des su-
60, mais qui, hélas, semblent bien mori-
bondes: les halles marchandises et les cours
derniers témoins d’une activité à jamais dis-
Chemins de fer touristiques
PAR ALAIN DUPIRE
Safaris-photos en X 2400
L’an dernier, le «600 ch» des Chemins de fer de haute
Auvergne a assuré deux «photo-trains » très réussis.
Le premier, aux confins de l’Auvergne et du Limousin,
comme le second, sur les lignes des Cévennes
et des Causses, ont permis aux amateurs, et ils étaient
nombreux, de redécouvrir le charme des voyages
en train des années 50 et 60. Tout un programme…
EXTEETPHOTOSD
’A
LAIN
D
UPIRE
Signalisation mécanique à Eygurande (29 avr. 2007).
L’X 2403 en évolution sur
le viaduc des Fades, un
des «géants» du Massif
central, dont l’existence
est aujourd’hui menacée
(29 avril 2007).
RAIL PASSION N° 125
77
Demain matin, ce sera au tour des installa-
et l’an-
tenne du Mont-Dore, où, du fait de l’indi-
voie ont été autorisés. Mais, au cours de cet-
retour à Eygurande pour une séance de pho-
soleil étant de la partie. L’autorail continue
seconde journée. L’arrêt, d’une heure, est mis
à profit pour engranger un maximum de cli-
de cette gare musée vivant du chemin de fer.
Certains s’étaient pris à rêver, se disant que,
peut-être, un jour, un ensemble comme ce-
lui-là pourrait devenir un «Wolsztyn» fran-
Et, comme hier,
donnent aux photographes l’occasion – ulti-
me? – d’immortaliser côte à côte un «bleu
d’Auvergne» et un 600 ch, et aussi leur rem-
L’après-midi,
la ligne de Volvic et, après un rebrousse-
grand moment attend les participants: l’ar-
du Massif central, avec Garabit et Le Viaur.
et Cler-
organisateurs à la descente du train est: «À
quand le prochain “photo-train”?»
puisque, les 22, 23 et 24 septembre 2007, les
mêmes repartent pour une nouvelle aventu-
lignes des Cévennes et des Causses, certai-
premier «photo-train» était orienté infra-
Sous un portique à Ussel, «musée vivant» du chemin de fer et point d’orgue du voyage (29 avril 2007), et en gare de Laqueuille la veille.
Passage à Saint-Éloy-
les-Mines
(29 avril 2007).
RAIL PASSION N° 125
80
1977, de l’Association d’exploitation du
voies sur la commune de Marcilly-sur-Maul-
Inaugurée en mai 1991,
s’étire sur près de 2,5km. Posée intégrale-
conventionnelle pour un chemin de fer se-
condaire, elle se caractérise par ses excel-
Le matériel engagé est d’une grande diversi-
sûr, les locomotives à vapeur. À Rillé, nous
trouvons une charmante 020 T de construc-
Koppel en 1913, cette machine, magnifique-
des trains de sable dans les carrières de Ne-
1918 pour les besoins de l’armée bulgare.
Cédée à la Pologne au titre des réparations
date la construction de son tender, destiné à
accroître son autonomie. Dernière locomoti-
ve de ce type à rouler en Pologne, elle devait
rejoindre le musée des Transports de Varso-
vie. L’insistance de l’ambassade de France
locale fit qu’elle put être finalement rapa-
triée en Indre-et-Loire. Elle est équipée, de-
Mans, qui a développé un savoir-faire cer-
tain dans la construction de chaudières fer-
par Billard en 1961, équipé d’un moteur die-
sel Panhard, le T 75 P 51 est ainsi périodi-
des années 1910 pour les plus anciens, est
d’origine variée: CFD d’Indre-et-Loire, Tram-
way de Pithiviers, Réseau d’Anjou…, tous do-
Chemins de fer touristiques
PAR NICOLAS SCHOU
Vapeur en Anjou sur la ligne de Rillé
Inauguré en 1991, le Chemin de fer de Rillé, qui longe le lac du même nom, aligne
une séduisante panoplie de machines à vapeur et de matériels remorqués à écartement
de 60 qui reprendront leurs circulations à partir du 27 avril.
D’origines diverses, le matériel remorqué du Chemin de fer de Rillé arbore une seyante livrée vert et crème.
N.Schou
RAIL PASSION N° 125
82
Transports. Dans ce contexte, l’AECFM a mis
en place un système plutôt complet de si-
anciennes ex-État, PO ou SNCF. Cette volon-
té de coller au plus près de la réalité – rap-
pelons que la ligne n’a pas repris une infra-
château d’eau, destiné à assurer l’alimenta-
tion des locomotives à vapeur, a été érigé
Loire. Et la rotonde, en cours de construc-
d’un pont tournant de 10,20m.
que compte l’association. Près de 70 jour-
opérations d’entretien et de restauration:
construction de la rotonde, travaux de res-
L’association finance les travaux d’entretien,
Touraine-Nord-Ouest.
Parallèlement à ces aides financières,
d’inté-
jeunes bénévoles des Compagnons bâtis-
signaler que l’AECFM est membre de l’union
avec circulations les dimanches et jours fé-
riés. Et, pour les férus de vapeur, sera organi-
août, un stage de cinq jours intitulé:
«conduite, chauffe, maintenance, et sécuri-
té sur des locomotives à vapeur à voie étroi-
te de Touraine» (2).
Chemins de fer touristiques
TRAIN À VAPEUR DE RILLÉ
Type et origine
, Orenstein & Koppel de 1913.
Henschel de 1918.
Machine de 100 ch, restaurée, en état de marche.
Construite en Allemagne, chemin de fer forestier en Pologne.
Machine de 20ch, en cours de restauration.
Usine du 30-Août,
401, 414, 416, 451)
de 1957. En service dans les mines d’uranium de Vendée.
(licence Jules Weitz) de 1953.
En service dans les ardoisières d’Anjou.
Comessa-Gmeinder.
En service dans les mines de Trélazé.
de 1961.
Matériel moteur préservé présent au Chemin de fer de Rillé
Photos N.Schou
Côte à côte, la 040 +T Henschel et la 020 T Orenstein & Koppel.
Devant la rotonde, la 040 +T roumaine, en cours de restauration.
1) Le Chemin de fer de Rillé se trouve à 35km à
l’ouest de Tours, se rendre à Langeais, puis suivre la D
57 sur 15km en direction de Baugé/Noyant
(http://www.trains-fr.org/aecfm/).
(2) Si vous souhaitez vous inscrire au stage vapeur,
adressez votre courrier accompagné de quatre
timbres à Jean David, AECFM, 37330 Marcilly-sur-
Offrez-vous
votre poster
souvenir !
La Vie du rail a sélectionné
spécialement pour vous
ses plus belles images et affiches
Poster encadré
24×30 :39 euros
30×40 :49 euros
40×50 :59 euros
50×70 :79 euros
Poster seul
24×30 :25 euros
30×40 :30 euros
40×50 :35 euros
50×70 :45 euros
4 FORMATS
24×30 30×40 40×50 50×70
PAR COURRIER
LA VIE DU RAIL
service commandes
11,rue de Milan
75440 Paris cedex 09
PAR TÉLÉPHONE
11,rue de Milan
75440 Paris cedex 09
Vous pouvez utiliser le bon
Cadre noir en résine,sous verre,
Réf.
Réf.
Réf. 832-24
Réf. 852-2
Réf. CHE-92746
Réf. 3649-59
Réf. 872-70
Réf. 3747-35
Réf. 4140-62
Réf. 4140-63
11000
images
votre service
Une
exclusivité
La Vie du Rail
Commandez selon votre choix :
Appelez notre
service commercial
et nous vous ferons parvenir un
échantillon d’images de votre choix
T. 0149701204
RAIL PASSION N° 125
84
Ç
a y est, la version 2008 du jeu PC Trainz Simulator, de l’éditeur de
logiciels Grand Public Anuman Interactive, vient d’être commer-
de la série des Trainz, qui est bien partie pour s’imposer comme une
Comme pour les versions antérieures, Trainz s’organise autour de
trois axes. C’est à la fois:

un jeu de gestion où vous devrez nécessairement faire preuve de ri-
gueur. En effet, vous aurez l’occasion d’être dans la peau d’un ai-
le trafic ferroviaire sur votre ligne pour que vos trains puissent res-
pecter leurs horaires. Vous serez donc amenés à tracer des itinéraires,
aiguillages;

un simulateur de conduite où vous pourrez exercer vos compé-
tences sur plusieurs lignes avec des matériels très variés. Deux possi-
bilités d’approche de l’univers de la conduite vous seront suggérées:
– le mode «DCC» (Digital Command Control), qui vous permettra de
pas accès à l’intégralité des accessoires du pupitre. Dans la partie su-
contraire, de freiner, mais aussi de changer le sens de marche du
dans le domaine du virtuel;
– le traditionnel mode «Cabine», qui permettra, lui, à ceux qui, par le
biais des versions précédentes, ont déjà acquis les réflexes du «mé-
tier» d’exécuter virtuellement le travail de conducteur en totale au-
tonomie;

cartes. Vous pourrez donner libre cours à votre imagination en créant
un itinéraire ou bien, au contraire, en essayant de reproduire fidèle-
aussi pour le matériel moteur. En effet, par l’intermédiaire du Content
Manager Plus, l’utilisateur de Trainz pourra soit télécharger du maté-
riel, soit créer ses propres engins. Ainsi, il pourra, par exemple, décli-
doute, la meilleure façon de prendre du plaisir. Ceux qui ne sont pas
sur les sites de matériels français en téléchargement libre. La commu-
nauté de passionnés en ligne qui s’est formée au fil des années propo-
Rappelons, tout d’abord, que l’intégralité de la version précédente fi-
gure dans Trainz Railroad 2008. De surcroît, le matériel que vous
PAR ROMAIN MERCIER
Remorquant un train
complet de citernes,
la CC 72074, portant
le blason de Toulon.
Capture d’écran par R.Mercier
Trainz Simulator
Railroad version 2008
Pour sa nouvelle édition, ce jeu de simulation
ferroviaire, en dépit de quelques lacunes, présente
de réels progrès, notamment en matière d’ambiances
sonores, mais aussi de matériel, avec une panoplie
d’engins français plus étoffée.
RAIL PASSION N° 125
89
servé au marché français (2D2 9105), a connu un tel succès auprès
dans un très court délai après son arrivée! Heureusement, un second
large. C’est la 2D2 9126, excellente réplique de la machine réelle
marque autrichienne: gravure fine et réaliste, décoration bien trai-
tée, partie technique soignée assurant un fonctionnement sans pro-
blème du modèle. L’éclairage est réversible, les pantographes, réa-
Voilà donc un nouveau modèle qui, à coup sûr, ne déparera ni dans
Référence: 62451.
Prix: de l’ordre de 230
Ambiance 140 C
Rail Passion
n°124)
béné-
, spécialiste de ce genre d’accessoire électronique, ce «Lok
Sound» se caractérise par l’émission de séquences différentes et cor-
respondant à des phases successives du travail habituel d’une 140 C:
sur le modèle, dont la partie tech-
l’accueillir, lui ou éventuellement un
autre, pourvu qu’il dispose de l’in-
Référence: 92424.
Prix: autour de 140
Une Sybic classique
actuel de la SNCF a inspiré les fabricants de modèles réduits et don-
modèle à son catalogue, en HO évidemment. Dans la gamme actuel-
le du groupe Hornby International, la BB 26009 vient de voir le jour,
en livrée classique orange et gris et avec le logo SNCF dit «creux».
Elle arbore, en outre, le blason de Longvic-lès-Dijon, sa ville marrai-
BESANÇON
25000
Tél. 03 81 81 45 78 – fax 03 81 82 32 19
www.heli-modelisme.com
L’OMNIBUS
Modélisme ferroviaire
T. 04 74 00 42 22
Vendons ttes marq. et ts écartements
www. toutpourletrain.com
baillet.maintenance@free.fr
AU PARADIS DES ENFANTS
T. 03 88 25 57 45 –
Fax: 03 88 25 75 55
Du mardi au jeudi: de 14h à 19h, le vendredi: de 14h à 20 h, le samedi: de 10h à
RÉSERVEZ VOTRE ESPACE PUBLICITAIRE
en contactant
Marilyne Ezan
T
é
l
.
:

0
1

4
9

7
0

1
2

0
4

F
a
x
:

0
1

4
9

7
0

0
1

7
7
.
marilyne.ezan@laviedurail.com
LES
BONNES
DU MODÉLISME
ADRESSES
Besnard Photorail La Vie Du rail
LORIENT
56100
AU P’TIT BAZAR DE KERYADO
:
bazarkeryado@free.fr
CHAMBRAY LES TOURS37170
33, r. Charles Coulomb – ZI n°2 La Vrillonnerie
T. 02 47 27 40 69 – Fax 02 47 27 10 45.
cormier2@wanadoo.fr
HOBBY-TRAINS
Vente sur internet et VPC
Tél. 0870 447 855 – Fax 01 72 56 80 38
www.hobby-trains.fr
N. Giambi/La Locomotive Bleue
RAIL PASSION N° 125
90
EN VITRINE PAR GUY LANDGRAF
composants bien connus de sa devancière: le moteur central, le vo-
lant d’inertie, les deux arbres à cardans et les engrenages droits, ain-
Référence: HJ 2024.
Prix de vente: environ 190
Des BB 9200 reviennent
lors que la série des BB 9200 est nettement sur le déclin à la SNCF,
vient, en fin d’année 2007, de sortir simultanément deux nou-
veaux modèles HO de ces machines à la longévité et à la fiabilité re-
marquables. Tout d’abord, il y a eu la 9250 en couleur «gris béton»,
logo SNCF dit «casque» en trois couleurs sur les faces latérales de
la répartition des machines selon l’activité d’appartenance (ici, l’acti-
Que ce soit pour la 9250 ou la 509256, la gravure comme la décora-
tion sont très bien rendues. La motorisation est classique, avec mo-
teur central, volant d’inertie, arbres à cardans et engrenages entraî-
marque: BB 9200, 9300, 16000, 25100, 25200. Dans ces conditions,
Références: 62515 (509256) et 62517 (9250).
Prix unitaire: de l’ordre de 170
Le «Catalan-Talgo» TEE
au complet
omme nous avons déjà eu l’occasion de le rappeler, les trains TEE
ont été créés en 1957. Il y a donc un demi-siècle… Pour marquer cet
modèles de ces trains de standing, aujourd’hui disparus mais cepen-
Parmi ces trains précurseurs d’une Europe ferroviaire digne de ce nom,
Catalan-Talgo
fut le seul à desservir l’Espagne, cela grâce au systè-
me Talgo permettant de passer aisément de l’écartement standard à
Electrotren
, du groupe Horn-
2007, une rame complète de
d’attelage particulier et rap-
avec semi-remorques. Cette rame articulée, de type Talgo III RD,
rame qui est proposée, en HO, sous la forme de deux coffrets de huit
1969 à 1974. Le premier coffret contient les deux voitures d’extrémi-
l’alimentation électrique de la rame), une voiture-bar, une voiture-
Disponibles, toute la gamme LGB et LGB eXtra au prix le plus bas ainsi que tout le matériel vapeu
r.
Moteurs, chaudières, accessoires, locomotives, locomobiles, ensemble vapeur.
VENTE PAR CORRESPONDANCE SUISSE & ÉTRANGER
LGB +traductions françaises et documentations divers: 20
Tout pour la vapeur (en noir et blanc): 12
Idem en couleur: 24
Pour recevoir nos catalogues,n’oubliez pas de joindre votre règlement par chèque
RENOMODEL

1
9
7
5

2
0
0
5
.

D
e
p
u
i
s

3
0

a
n
s

à

v
o
t
r
e

s
e
r
v
i
c
e


L
E

S
P
É
C
I
A
L
I
S
T
E

D
U

T
R
A
I
N

É
C
H
E
L
L
E

1
/
2
2
,
5
E
T

D
E

L
A

V
A
P
E
U
R

V
I
V
E
RENOMODEL
– Paiement:carte de crédit Visa ou chèque
Résidence le Cerf CH – 1264 St-Cergue
Tél.:00 41 22/360 17 79 – Fax:00 41 22/360 10 13
www.renomodel.ch – mail:inforenomodel@econophone.ch
N. Giambi/La Locomotive Bleue
WAGONS ET VOITURES
DES COMPAGNIES FRANÇAISES
Les wagons et les voitures participant à la
grande aventure du chemin de fer au même
titre que les locomotives,il fallait donc toute la
passion de Bernard Barthiat pour sélectionner
ce magnifique florilège d’images de matériels.
Format:165mm x 235mm.128 pages
Réf.: 120 960
La 2D2 9105,reine de l’artère impériale dans les années
1950.Ce modèle réduit à l’échelle 1/87 (HO),de la
marque Roco,est une réplique fidèle de cette mythique
série.Cette machine dispose
d’un inverseur de feux (blanc rouge),la prise de courant peut être effectuée
par les pantographes.
Version modélisme.Échelle:1/87.HO
Réf.: 230 223
il vous est offert le livre sur les 2D2 9100.
Motrice à courant continu.Version modélisme.Longueur :150mm.
Échelle:1/87 (HO)
Réf.: 230 232
« En Voyage…»
Version modélisme.Modèle HO.Longueur :195mm.
Réf.: 230 231
VOITURE VOYAGEURS 2
classe «Bruhat» de la SNCF
Version modélisme.Longueur:255mm Échelle:1/87 (HO)
Réf.: 230 234
VOYAGE ET VERTIGE SUR LE CHEMIN DE FER DE LA MURE
Un siècle durant,elle n’a connu que les trains
houillers.Un voyage unique en France,sur un train
d’entre ciel et terre.Prises de vues en site,en cabine,
dans les voitures,en atelier…
Durée:55 min.DVD
Réf.: 328 494
RAIL ACTUALITÉ N° 12
Portes ouvertes à Oignies
Festi-
val en haut Velay
Plandampf en Allemagne
Événe-
L’actualité express
au Fréjus.
Durée:70 min
Réf: 328 443
LOCOMEMORY 1 ET 2
CFF retirées du service régulier.Ces machines histo-
riques,De la
au fameux Crocodile,pro-
priété,pour l’essentiel,de la Fondation pour le patri-
moine historique des CFF,sont présentées en ligne
dans de magnifiques paysages helvétiques.Des images
d’archives,certaines datant de plus de 40 ans,complè-
tent ce merveilleux témoignage audiovisuel d’un temps
Durée du DVD:164 min
Réf.: 328 311
PAGE 96
Retrouvez notre catalogue en ligne et commandez sur
La Vie du Rail – 11, rue de Milan, 75009 Paris – Tél.: 0149701257 – Fax: 0149700177
RAIL PASSION N° 125
92
EN VITRINE PAR GUY LANDGRAF
Pour accompagner cette rame, la firme espagnole a donné la livrée
spéciale Talgo à une locomotive électrique CC d’origine Alsthom, série
276 à la Renfe. Portant le n°276.66, cette machine se distingue des
un pantographe nouveau et quelques particularités différentes. À no-
train entre Genève et Port Bou (Cerbère – Genève dans l’autre sens).
Références des coffrets: 3309 (avec les voitures d’extrémité) et 3310.
Prix respectifs: autour de 230 et de 190
sur le marché une rame TEE néerlando-suisse du parc des CFF,
présente strictement les mêmes caractéristiques que son prédéces-
seur. Rappelons que ces rames de standing pouvaient être jumelées
via le Luxembourg et la transversale Thionville – Bâle (trains Edel-
étendu de locomotives à vapeur dans l’Est de la France et à l’expan-
Référence: 63122.
Prix approximatif: 360
TEE ont été les plus nombreux à la fin de l’année 2007, le N n’était
une décoration ne laissant rien au hasard. Équipée d’un aménage-
Référence: 12440.
Prix de la rame: autour de 350
Un coffret anniversaire
Fleischmann
et de proposer à la vente des coffrets à caractère historique et à tira-
ge limité. Cette année, l’un de ces coffrets, en HO, est particulière-
de sept véhicules remorqués (deux voitures à voyageurs et cinq wa-
gons). La locomotive est une petite 030 T de type T 3 prussien, en co-
loris d’origine vert olive à filets rouges: une machine bien connue
dans la gamme du fabricant, et à la qualité éprouvée. Les deux voi-
tures sont à deux essieux: une mixte fourgon et poste, et une mixte
classe, elles aussi aux couleurs d’origine du réseau prus-
sien. Les cinq wagons sont: un transport de gros bétail, un couvert
fournies avec les chevaux correspondants. Tout ce matériel est fine-
ment gravé et richement coloré, selon les règles en usage sur les ré-
XX
Référence: 4904.
Prix de l’ensemble: environ 650
N. Giambi/La Locomotive Bleue
RAIL PASSION N° 125
95
Nom: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Prénom: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adresse: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Code postal: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Ville: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Tél.: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .E-mail : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Règlement par:
, à l’ordre de Rail Passion
Carte bancaire
N° de la carte:
Date d’expiration:
IMPORTANT, je note les 3 derniers chiffres du numéro inscrit au dos de ma CB
Signature
Bulletin d’abonnement
Rail Passion
À retourner accompagné de votre règlement sous enveloppe affranchie à:
La Vie du Rail – 11, rue de Milan, 75440 Paris cedex 09
Rail Passion
et je choisis ma formule
12 numéros + 6 DVD + 2 HS + au prix de 90,00
12 numéros + 6 DVD au prix de 80.00
12 numéros +2 HS au prix de 80,00
12 numéros au prix de 70,00
* Tarif France.
Pour l’étranger, nous consulter
Numéros
RAIL PASSION N° 125
96
La Vie du Rail
Carte Bancaire
(veuillez indiquer tous les chiffres figurant sur la carte)
N°:
����
����
����
����
inscrits au dos de la carte
Date d’expiration: __ / __ Signature:
À retourner à La Vie du Rail, Service commandes,
11, rue de Milan, 75440 Paris Cedex 09
Total
Désignation Référence Qté Prix unit. Prix Total
Nom:
Prénom:
Résidence:
Escalier:
Étage:
N°:
Rue:
Ville:
Code postal:
Pays:
N°de téléphone
RP125
Chaque Mois tout l’univers du train
Vous êtes un
professionnel
et souhaitez vous faire connaître
Réservez votre place
Rail Passion
votre module (60 mm L x 31 mm H)
votre module (92 mm L x 46 mm H)
(tarifs spéciaux valables jusqu’au 20 mars 2008)
Contact publicité:
Hervé Novello (tél.:01 49 70 12 59)
ou Marilyne Ezan (tél.:01 49 70 12 04,
e.mail:marilyne.ezan@laviedurail.com).Fax :01 49 70 01 77
OFFRE SPÉCIALE ABONNÉS
LOCO VOOSLOH 61000 DE LA SNCF,Fret
(Rocco)
Réf.:230235
230236
230237
Prix franco de chaque
modèle: 169

La reliure-écrin
Rail Passion
(12 numéros)
avec millésime
joint.
Référence 419032
Prix franco: 20,00
RAIL PASSION N° 125
97
Errata
Quelques erreurs se sont glissées dans le
Rail Passion
page 24:
la photo du haut, comme le
font remarquer deux de nos lecteurs,
Jean-Marie Mas, de Paris XIII
, et Pierre
Lutz, de Bischheim (Bas-Rhin), n’a pas
été prise à Saint-Dié-des-Vosges, gare
électrifiée. Elle représente, en effet, une
UM d’X 4300 à Bruyères;
page39 :
les X 73500 sont construits par
Alstom-De Dietrich-LHB et non par Bom-
bardier, comme écrit fautivement, ce qui
n’a pas échappé à notre lectrice Marie-
Dominique Mas, de Paris XIII
, et à notre
lecteur Jacques Relange, de Dommartin-
lès-Remiremont (Vosges);
page62:
la photo du bas, ainsi que l’ob-
servent deux de nos lecteurs, Dominique
Jean-Claude Roger, de Roncq (Nord), ne
montre pas une UM de BB 67400, mais une
UM de BB 67300 (en tête) +BB 67400;
page63:
il faut lire «Creil – Longueau
et Longueau – Arras […] écoulaient cha-
cune entre 130 et 140 mouvements par
jour», et non par heure, comme écrit, ce
que nous signale, de nouveau, notre lec-
teur Jean-Marie Mas.
Fret: à ligne électrifiée,
traction électrique
Je voudrais réagir au courrier de Robert
Stock intitulé «Fret privé et effet de ser-
re» ainsi qu’à votre réponse (
Rail Passion
n°118). J’adhère entièrement à la posi-
tion de ce lecteur, qui met l’accent sur
l’incohérence entre la politique de trac-
tion des trains de fret de certains opéra-
teurs privés (Secorail, Eurocargo, etc.) qui
assurent leurs trains en traction diesel
sur des parcours où les lignes sont élec-
trifiées et celle menée par nos dirigeants
politiques nationaux ou européens pour
combattre l’effet de serre.
Pour ce qui est de vos arguments, je ne
les partage pas. En effet, dire qu’il vaut
mieux un train de fret tracté par un engin
thermique en lieu et place d’autant de ca-
mions trouverait toute sa pertinence et sa
justification si le mode ferroviaire, dans le
transport du fret en général, regagnait
d’une manière significative des parts de
marché par rapport à la route, mais, hé-
las, ce n’est pas le cas. À l’heure actuelle,
la presque totalité des trafics assurés par
des opérateurs privés correspond à des
transports que Fret SNCF a perdus dans
le cadre des appels d’offres.
Il est certain que l’utilisation de bout en
bout de la traction diesel ne peut que di-
minuer très sensiblement les coûts de
transport et permet de présenter aux
clients des tarifs plus attractifs. Ce n’est
certainement pas la seule raison qui a
décidé certains clients à quitter Fret
SNCF, mais elle n’est pas négligeable
dans le choix! Conséquence directe pour
Fret SNCF: les marges dégagées par le
transport par train entier ne permettant
plus d’équilibrer le transport par wagon
isolé, il se prépare une énième réforme
fret qui devait permettre à Fret SNCF
d’être à nouveau équilibré. Elle va tou-
cher plus précisément ce secteur avec
pour principales mesures une réduction
de «voilure» et un recentrage sur des
trafics rentables ou plus intéressants.
Traduction: moins de wagons et plus de
camions sur des routes, déjà fortement
saturées! Sur cette forme de transport
[le wagon isolé. Ndlr],
aucun opérateur
privé ne s’est positionné et je doute que
cela arrive avant de nombreuses années!
Pourtant, pour harmoniser cette situa-
tion, il existerait une solution très simple
et ne demandant aucun investissement. Il
suffirait que RFF, qui attribue les sillons
aux différents opérateurs, soit contraint
par les différents législateurs (nationaux
ou européens) de lier obligatoirement la
délivrance d’un sillon avec le mode de
traction des lignes empruntées (lignes
électrifiées: traction électrique, autres
lignes: traction diesel). Se poserait le
problème des parcours mixtes, dans ce
cas-là il pourrait être fixé un pourcentage
entre les deux modes de traction à partir
duquel l’opérateur serait dans l’obligation
de procéder à des échanges d’engins de
traction. Sinon, on pourra toujours se po-
ser la question de l’utilité des investisse-
ments faits, au cours des dernières dé-
cennies, pour électrifier le Réseau ferré
national!
Bernard Julliard
(Montpellier)
LA PAROLE AUX LECTEURS
Ambiance nocturne au dépôt d’Avignon, où stationnent les BB 27072, 66001 et l’Y 7661 (16 décembre 2007).
Les X 2825 et 2837, encadrant trois remorques, au TER 875716 Lyon – Clermont, à Vichy (18 juin 2003).
S.Assez
J.-L.Tuleau
a rame
Rowan
du Jung-
fraubahn (JB), formée de
la locomotive He 2/2-6 ainsi
que des remorques B1 et B22,
a pris saretraite définitive cet
automne et a été cédée au
Musée ferroviaire de Kerzers
(Suisse).
C’est par manque de place
dans son dépôt de La Petite-
Scheidegg que le JB a décidé
de se séparer de ce matériel,
qui n’a que très occasionnel-
lement roulé depuis son re-
trait du service en 1998. Une
dernière circulation a eu lieu
de La Petite-Scheidegg à Ei-
gergletscher et retour le 17
octobre 2007.
Les rendez-vous
AGENDA
Manifestations
13-15 mars.
Paris (III
):
Salon des créateurs (loco-
motives et wagons minia-
tures), à l’espace Saint-Martin,
Rens.:
0614291969.
16 mars.
Rhin – 68)/Club multicollection
«Les Chasseurs d’images»:
Salon national de la carte pos-
tale et des collections, au parc
des expositions.
Rens.:
0389644396.
23 mars.
Paris/Ajecta:
première circulation vapeur
de l’année avec la rame histo-
rique de l’Ajecta et la 141 TB
407, entre Paris et Provins,
à l’occasion des festivités
prévues pour Pâques.
Rens.:
0164086062.
Internet:
www.ajecta.org
La Mulatière
(Rhône – 69)/CFPM: bourse
d’échanges (trains, autos,
miniatures…), au gymnase
Malraux, chemin
des Chassagnes.
Courriel:
asso.cfpm@laposte.net
Limoges (Haute-
Vienne – 87)/Club des modé-
listes ferroviaires du Limousin:
bourse d’échanges (trains,
jouets…), salles Blanqui, Jean-
Pierre-Timbaud et du Temps-
Libre (derrière l’hôtel de ville).
Rens.:
0555307310.
Alès (Gard –
30): Expo Maquettes (trains,
figurines, jouets…), au parc
des expositions.
Rens.:
0490626965.
Port-de-Bouc
13)/Rassemblement du model
club de La Crau: bourse
d’échanges toutes collections
et exposition de modélisme
ferroviaire, à la salle
Youri-Gagarine.
Rens.:
0442053805.
Fessenheim
(Haut-Rhin – 68)/Loisirs, Art
et Culture: exposition de
modélisme toutes disciplines,
à la salle des fêtes.
Rens.:
0389485432.
RAIL PASSION N° 125
98
Suisse
La rame «Rowan» du JB prend
sa retraite
Pendant deux décennies, un trésor d’importance
nationale à été gardé en Angleterre et est main-
tenant en danger réel d’être mis à la ferraille. La
locomotive à vapeur de la classe SNCF 230 D,
précédemment du réseau Nord, a été, pendant
un temps, la propriété du musée des Sciences à
Londres – même les Britan-
niques la considèrent comme
un exemple significatif de loco-
motive à vapeur –, puis elle a
été vendue à un propriétaire
privé dans les années 80.
Pendant un certain temps, elle
a été maintenue en état de
marche au Chemin de fer de la
Nene Valley, une ligne touris-
tique dans le centre de l’Angle-
terre, mais, depuis quelque
temps, elle dépérit tristement
en plein air et est en train littéralement de se
décomposer.
Son propriétaire vient de la mettre en vente,
horreur des horreurs, sur eBay! Un seul autre
exemplaire d’une locomotive de cette classe
existe, au musée national du Chemin de fer (la
Cité du train) de Mulhouse, mais celui-ci ne rou-
lera probablement jamais plus.
Le seul espoir qui reste pour la n°3.628, qui re-
morquait autrefois les express de Paris-Nord à
Beauvais, Calais et Lille, c’est qu’elle puisse être
rapatriée en France et restaurée pour de nou-
veau rouler et, de plus, être classée comme mo-
nument historique, comme
bien d’autres machines de
notre patrimoine. Cependant,
tant qu’elle languit en Angle-
terre et que sa condition se dé-
tériore de jour en jour, cet es-
poir semble s’éloigner de plus
Jusqu’à présent, il ne semble
pas y avoir de soutien sérieux
émanant de la France, à part
quelques expressions de re-
gret! Il y aura beaucoup plus
de larmes et de regrets si nous laissons cette
splendide représentante de notre patrimoine in-
dustriel et ferroviaire pourrir dans un pays
étranger.
Chris et Françoise Ludlow
Contact: 0134087813.
Internet: www.peintredurail.com
Une 230 D abandonnée à la rouille en Grande-Bretagne
Derniers instants à Eigergletscher pour la rame «Rowan» du JB (oct. 2007).
R.Smith
La 230 D conservée à Mulhouse.
L.Compagnon/Doc.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Rail Passion n°125”