RP114

6,93 €

UGS : RP114 Catégories : ,

Description du produit

PASSION

N°114 AVRIL 2007/
COUP DE VENT SUR LES CARAVELLES
/ LE PARC ÉLECTRIQIUE DE LA DB
/ CFTA :CHÂTILLON – NUITS/RAVIÈRES
/ PROGRAMMME DE RÉNOVATION POUR LES Z 2N
/ LA DEUXIÈME GÉNÉRATION DE MODALOHR ARRIVE
BELGIQUE / 8,45

u
LUXEMBOURG / 8,25

u
SUISSE / 12,60 FS
u
ESPAGNE / 8,45

u
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
4
D.Deray
L.Delacourt
… Et, toujours sur Briançon – Lyon, mais cette fois par beau temps, un train supplémentaire vu en début d’après-midi à Veynes (20 janvier 2007).
Peinant dans la rampe en 25 ‰ de La Freissinouse, une UM de BB 67300 monte les 13 voitures du train Briançon – Lyon n°17352 (11 février 2007)…
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
5
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
PRINCIPAUX COLLABORATEURS
Laurent Charlier, Régis Chessum,
Bernard Collardey, Christian Fonnet,
Jean-Pascal Hanss, François Jolly, Guy Landgraf,
(014526 82 57).
Françoise Bézannier (0149701256).
(0149701204).
(01497012 48).
ATTACHÉE DE PRESSE
(0142662127).
GRAVURE
Pascal Riffaud et Simon Raby.
Corlet Roto, Ambières-les-Vallées.
est une publication
de 2043200euros.
D’ADMINISTRATION
PRINCIPAUX ACTIONNAIRES
SNCF, Le Monde, Ouest-France,
Durée de la société: 99 ans.
Numéro de commission paritaire: 75783,
Siège: 11, rue de Milan,
Tél.: 0149701200.
Fax: 0148743798.
� Bon de commande et grille
des petites annonces
en page 88.
� Bulletin d’abonnement
en page 96.
Un poster 3 volets est encarté
entre les pages 50 et 51.
C
C
O
O
N
N
T
T
A
A
C
C
T
T
S
S

E
E
T
T

A
A
B
B
O
O
N
N
N
N
E
E
M
M
E
E
N
N
T
T
S
S
R
é
d
a
c
t
i
o
n
:
b
r
u
n
o
.
c
a
r
r
i
e
r
e
@
r
a
i
l
p
a
s
s
i
o
n
.
c
o
m
o
u
o
l
i
v
i
e
r
.
b
e
r
t
r
a
n
d
@
r
a
i
l
p
a
s
s
i
o
n
.
c
o
m
o
u
j
o
s
e
.
d
e
l
a
t
t
r
e
@
r
a
i
l
p
a
s
s
i
o
n
.
c
o
m
A
b
o
n
n
e
m
e
n
t
s
:
S
e
r
v
i
c
e
a
b
o
n
n
e
m
e
n
t

R
a
i
l
P
a
s
s
i
o
n
,
1
8

2
4
,
q
u
a
i
d
e
l
a
M
a
r
n
e
,
7
5
1
6
4
P
a
r
i
s
C
e
d
e
x
1
9
.
e

m
a
i
l
:
a
b
o
n
n
e
m
e
n
t
@
l
a
v
i
e
d
u
r
a
i
l
.
c
o
m
.
T
é
l
.
:
0
8
1
1
0
2
1
2
1
2
.
(
C
o
û
t
d

u
n
a
p
p
e
l
l
o
c
a
l
,
d
e
9
h
à
1
8
h
d
u
l
u
n
d
i
a
u
j
e
u
d
i
e
t
d
e
9
h
à
1
6
h
l
e
v
e
n
d
r
e
d
i
)
V
e
n
t
e
a
u
n
u
m
é
r
o
:
R
a
i
l
P
a
s
s
i
o
n
,
F
r
a
n
ç
o
i
s
e
B
é
z
a
n
n
i
e
r
,
1
1
,
r
u
e
d
e
M
i
l
a
n
,
7
5
4
4
0
P
a
r
i
s
C
e
d
e
x
0
9
.
e

m
a
i
l
:
f
r
a
n
c
o
i
s
e
.
b
e
z
a
n
n
i
e
r
@
r
a
i
l
p
a
s
s
i
o
n
.
c
o
m
.
SOMMAIRE
6 à 33 / Actualités
BRÈVES:
Des BB 25500 s’exilent en Roumanie.Les TER Rhône-Alpes
cadencés.Le sillon alpin entièrement électrifié en 2013.
Reims se dote d’un nouveau poste d’aiguillage. Le TGVpostal
à Pau.L’EMM de Nantes va se doter d’un atelier de mainte-
nance TER.Un grand chantier de renouvellement de voie
débute en Lorraine! Coentreprise Alstom-CFFpour les ate-
liers de Bienne.Le Nord-Pas-de-Calais modernise ses RRR.
Amélioration sur Aix – Briançon. L’ICE 3 MF techniquement
apte France.Excellents résultats pour CFFCargo.Bombardier
rafle la mise en Allemagne.Railion achète une entreprise
ferroviaire en Suisse.La DB veut profiter de l’ouverture
des marchés voyageurs en Europe.Suisse: les «ancêtres»
à la rescousse de Rail4Chem.Le SOB reçoit sa première Flirt.
Crossrail recentre son activité.La DBloue des ICE-T aux
ÖBB.Les CFF sur la brèche pendant les pointes d’hiver.
FRANCE:
TGV: en marche vers un nouveau record.
Un programme massif de rénovation pour les Z 2N.
Contrat rempli chez ECR pour les «noires»
INTERNATIONAL:
Le projet Ceva avance malgré tout.
Bettembourg – Perpignan, première autoroute
ferroviaire longue distance.
Modalohr: la deuxième génération arrive!
Le grand renouveau du matériel des CFL.
Les débuts de CFL Cargo.
ETCS 1: les CFL essuient les plâtres.
DBLogistics à la conquête du monde.
34 à 36 / Exploitation
Du bulletin de composition au bulletin de freinage.
38 à 41 / Réseaux secondaires
Nuits-sous-Ravières – Châtillon-sur-Seine: une ligne
CFTAdynamique.
42 à 70 / Engins moteurs
Avis de coup de vent sur les Caravelles.
Inventaire du matériel moteur de la DB (1
partie):
engins électriques (locomotives, éléments automo-
teurs et ICE).
Mouvements du matériel moteur SNCFen janvier
et février 2007.
72 à 77 / Repères
Transilien: bilan 2006 et perspectives 2007.
Un nom, un train: le «Phocéen».
Foire internationale du jouet de Nuremberg.
97 / Les Rendez-vous
de «Rail Passion»
98/ Courrier des lecteurs
L’X 4766 avec un TER pour Belfort à Saint-Sauveur (janv. 2007).
E.Jacquot
Actualité Brèves
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
vis-à-vis de la voie, qui peut se ré-
mauvais état. En 2006, l’infrastruc-
ture a ainsi été renouvelée sur plu-
sieurs sections (soit 10km), avec
pose de traverses bétons bi ou mo-
noblocs, de LRS U 50, ainsi que ré-
2007, RFF fera procéder au renou-
(soit 23km) entre Gap et Briançon.
Par ailleurs, une étude vient d’être
lancée afin de statuer sur la relan-
Alpazur.
Coentreprise Alstom-
CFF pour les ateliers
C’est Alstom qui a été retenu au
terme de l’appel d’offres lancé
par CFF Cargo
(voir
Rail Passion
n°108)
pour assurer, dès la mi-
2007, à Bienne la maintenance
manœuvres, de ses véhicules de
Une coentreprise, dans laquelle
CFF Cargo SA aura une
participation de 49%,
va être créée.
Avec cet accord, CFF Cargo
des ateliers de Bienne.
et de pouvoir offrir, à proximité
de grands axes de transit, une
gamme complète de prestations
en maintenance aux opérateurs
Cependant, la nouvelle structure
n’aura pas à sa charge le
matériel voyageurs CFF. En effet,
dédiées ont été reprises par la
fédéraux.
en France
322millions d’euros, au
consortium Alstom-Bombardier,
51 rames TER 2N NG, dont 39
Les régions concernées sont:
Nord-Pas-de-Calais, Rhône-
Alpes, Provence-Alpes-Côte
d’Azur et Picardie.
La part de Bombardier
dans le contrat s’élève
à 82millions d’euros
contre 240millions d’euros
pour Alstom, qui a, par ailleurs,
vendu à Veolia 10 E 37500
pour 30millions d’euros.
d’un contrat en maintenance
e 26 septembre 2006, la com-
régional Nord-Pas-de-Calais a voté
un budget de 8millions d’euros
bouton d’appel et barres de main-
Particularité régionale, les portes
clas-
quatre crochets à vélos. Ainsi pa-
2007.
P. Staehlé
Le Nord-Pas-de-Calais modernise ses RRR
Améliorations sur Aix – Briançon
TER Grenoble – Briançon à La Batie (19 février 2007).
Une RRR non modernisée à Coudekerque-Branche (7 juin 2004).
La RRR 08 rénovée à sa sortie des ateliers de Saintes (9 février 2007).
h
i
l
i
p
p
e
H
é
r
i
s
s
é
,
i
n
g
é
n
i
e
u
r
e
t
j
o
u
r
n
a

l
i
s
t
e
s
p
é
c
i
a
l
i
s
é
,
t
i
e
n
t
d
a
n
s

L
a
V
i
e
d
u
R
a
i
l
l
a
c
h
r
o
n
i
q
u
e
d
e
l
a
t
e
c
h
n
i
q
u
e
f
e
r
r
o
v
i
a
i

r
e
e
t
d
e
l
a
g
r
a
n
d
e
v
i
t
e
s
s
e
d
a
n
s
l
e
m
o
n
d
e
e
n
t
i
e
r
.
R
e
t
r
o
u
v
e
z

l
e
s
u
r
h
t
t
p
:
/
/
b
l
o
g
.
l
a
v
i
e
d
u
r
a
i
l
.
c
o
m
Photos P.Staehlé
S.Chevalier
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
9
Excellents résultats
pour CFF Cargo
Pour l’année 2006, l’activité fret
des Chemins de fer fédéraux
records. De quoi faire saliver de
jalousie Fret SNCF, engagé dans
une spirale de déclin. Avec un
trafic de 12,6 milliards de t-km,
en hausse de 7, 5% par rapport
à 2005, la croissance surpasse
celle du trafic intérieur, qui
a bénéficié de la concentration
la rotation des wagons.
Par contre, le
gap
se creuse avec
les échanges internationaux en
transit, qui n’affichent qu’une
progression de 0,2%. Dans
La stratégie de développement
européen développée par CFF
Cargo, avec ses filiales italienne
de près de 30% les prestations
de transport assurées hors de la
Confédération.
B. C.
Bombardier rafle la
mise en Allemagne
Bombardier a signé, le 19 février
2007, avec la DB, un contrat de
1,2milliard d’euros portant sur
l’acquisition de 321 automotrices
Talent 2. Les livraisons doivent
Railion achète une
entreprise ferroviaire
en Suisse
Railion a acheté début 2007 la
enregistrée en Suisse en tant
qu’entreprise ferroviaire depuis
souhaite, par l’intermédiaire
sous sa propre marque le trafic
d’importation entre l’Allemagne
et la Suisse. En revanche,
le trafic du transit devrait rester
produit en partenariat avec
BLS Cargo.
atelier de maintenance spécia-
lisé de Francfort Griesheim, la pre-
Paris – Francfort dès la mise en
prévue le 10 juin 2007. En mai
effectués et clôtureront 57 se-
120000km auront été réalisés.
France, à la vitesse de 320km/h.
Les systèmes de sécurité et de si-
adaptations s’expliquent notam-
ment par la mise en place d’un co-
30millions d’euros, ce coût com-
l’adaptation (8millions d’euros
par rame) et l’admission (28mil-
lions d’euros au total). Au 10 juin
2007, l’ICE 3 MF assurera un AR
direct Paris – Francfort en
4heures11 et deux AR avec
changement à Sarrebruck. L’offre
décembre 2007 avec cinq AR di-
rects en 3heures49. La desserte
de Paris – Stuttgart (- Munich en
décembre 2007) sera dévolue au
TGV POS. La DB et la SNCF atten-
dent 1,5million de voyageurs en
2012 sur ces deux relations et une
l’avion de 40% sur Paris – Franc-
assuré par l’ICE 3 MF, est le pre-
mier pas d’une stratégie de déve-
loppement de l’offre internationa-
l’horizon 2010.
L’ICE 3 MF techniquement apte
France
La nouvelle voiture-
pilote Corail B5uxh
est vue ici lors de ses
tout premiers
mouvements en
réversibilité, avec la
BB 26149 R, à l’EIMM
d’Oullins. C’est la
première voiture de
ce type visible dans sa
décoration définitive
de TER Bourgogne
(8 février 2007).
R. Viellard
Le parc des
l
4680 (406080 ex-406005)
l
4681 (406081 ex-406008)
l
4682 (406082 ex-406009)
l
4683 (406083 ex-406006)
l
4684 (406084 ex-406012)
l
4685 (406085 ex-406013)
La rame ICE 3 MF 4680 garée dans l’atelier de Francfort Griesheim (8 fév. 2007).
L.Charlier
R.Viellard
Actualité Brèves
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
pour 2010, bien sûr, mais aussi
dans la perspective d’une ouvertu-
de ce que connaît l’Allemagne sur
la DB dans une «ceinture fronta-
lière» de 50 à 100km autour de
l’Allemagne. «Nous participons à
des appels d’offres à l’étranger,
mais très peu en France», ex-
plique Karl Friedrich Rausch, di-
recteur du Trafic voyageurs. En
à travers sa branche Stadtverkehr.
Le lancement, le 10 juin 2007, de
relations internationales Paris –
un tournant important. Jens Rö-
der, responsable du trafic interna-
annonce une stratégie visant «à
coopérations entre opérateurs»,
«profiter de l’ouverture des mar-
chés». Aujourd’hui, DB Fernver-
villes étrangères. Cette activité re-
présente 200millions d’euros de
6,6% de l’activité grandes lignes
(3milliards d’euros). 28% de ce
chiffre est réalisé avec l’Autriche,
25% avec la Suisse et 15% avec
la France. 170 liaisons journalières
sont assurées, 50% sont cou-
vertes par ICE. «Il est encore trop
tôt pour se prononcer sur la réali-
indépendante ou en coopération»,
explique Jens Röder, qui précise
que «tout dépendra de la manière
dont la libéralisation du trafic in-
est, de toute évidence, un excel-
lent moyen pour pénétrer un mar-
ché». Des villes comme Paris, par
des destinations potentielles. Au-
le projet Rhealys, avec les axes Pa-
ris – Francfort et Paris – Stutt-
gart – Munich, Thalys, avec la re-
négociation de la position com-
Passau – Vienne, renforcée par la
mise en place de l’ICE-T en dé-
cembre 2007, et Railteam, regrou-
pant les acteurs de la grande vi-
«qualité grande vitesse».
L. C.
La DB veut profiter de
l’ouverture des marchés
voyageurs en Europe
416.626, qui est sa propriété) pour
dont la masse excède les capaci-
tés en traction (1400t) de la BR
deux Ae 4/7 (les 10950 et 11010,
raffinerie de Cornaux. Les deux lo-
comotives doivent recevoir le ZUB.
Suisse: les «ancêtres»
à la rescousse de Rail4Chem
Le SOB a officiellement récep-
tionné, le 14 février 2007, la
première de ses 11 rames Flirt
commandées à Stadler.
Les RABe 526 sont des automo-
trices à quatre caisses dotées cha-
cune d’une paire de portes et of-
Les livraisons devraient normale-
débutera déjà en juin 2007 sur la
dans le Toggenburg.
Le SOB reçoit sa première
Une rame Flirt aux couleurs du SOB, qui en a commandé 11.
La Re 416.626 en stationnement au triage de Muttenz (octobre 2006).
ICE 3 à 300km/h sur la LGV Cologne – Francfort (9 février 2007).
L.Charlier
SP Stadler
S.Meillasson
e n’est plus, en principe,
peu, le record du monde de vites-
se sur rails, établi à 515,3km/h le
18mai1990 avec la rame TGV
Atlantique n°325 près de Vendô-
me, devrait être «officiellement»
Mais «officieusement», chacun
étaient visiblement fort nom-
breux, et n’auront pas eu, à l’évi-
dence, trop de difficultés à gla-
ner, sur le terrain, quelques
informations qui n’avaient pour-
commen-
cées le 15janvier dernier, outre
leur justification première d’en-
granger un maximum de résul-
500km/h dans le cadre du fa-
meux «programme d’excellence
française de la très grande vites-
se ferroviaire» voulu par RFF, Al-
stom et la SNCF, s’inscrivaient
«officielle» restant toujours pré-
vue pour début avril. Le mini-
mum envisagé était 540km/h,
d’où le nom de code de l’opéra-
tion: «V150», soit 150m/s.
marches, les 515,3km/h du re-
cord précédent devaient-ils né-
significativement!) être dépassés
pas à pas, le champ des vitesses
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
Actualité France
TGV: en marche
vers un nouveau
record
Depuis la mi-janvier, une rame TGV expérimen-
tale, composée de deux motrices POS encadrant
trois remorques Duplex, roule à très haute vites-
se sur la LGV est-européenne. La tentative
de record du monde est pour bientôt…
AR
P
HILIPPE
H
ÉRISSÉ
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
14
Train des Franciliens (172 rames)
comprend 87 rames de cinq voi-
tures et 50 rames de quatre voi-
tures, soit un total de 635 voi-
c’est l’établissement in-
Saint-Pierre-des-Corps qui assu-
«confort», elle porte sur l’exté-
rieur et l’intérieur. Elle est effec-
tuée simultanément avec la révi-
livrée Transilien déjà reprise sur
les voitures VB 2N et les 14 der-
institution 239 et blanc 701. La
avec une bande blanche horizon-
Par contre, une grande feuille
verte, symbole de Transilien, y
prend place. À l’avant, le mar-
quage Transilien entre les blocs
SNCF. On retrouve au niveau des
portes le berlingot coloré (fram-
et curaçao 251).
sièges Transilien semblables à
RIB/RIO, avec un tissu de velours
berlingots. Pour prévenir les dé-
tériorations, ils sont équipés de
Le diagramme initial est légère-
classe: la rame réno-
La cloison intermédiaire est sup-
+3 sièges de front. Toutefois, les
+2. Les extrémités de salles
basses sont également en 2 +2
pour améliorer la fluidité des dé-
motrices, on retrouve même des
dispositions en 3 +1. De ce fait,
l’offre en places assises est la sui-
vante: 92 dans les motrices (107
classe, 182 en voi-
caisses longues offre donc désor-
a été rem-
placé. Par contre, l’éclairage est
sont cernés de baguettes en fini-
d’accès, la barre centrale de
Pour améliorer le confort des
cette version Z 20500, des dos-
siers ischiatiques (soutien au ni-
a béné-
Actualité France
Un programme massif de
rénovation pour les Z 2N
D’ici 2012, 137 rames Z 2N type 20500 vont faire l’objet d’une
rénovation intérieure et extérieure. Les premières, traitées
en 2006, commencent à circuler sur le RER D, inaugurant un
programme dont pourrait bénéficier l’ensemble de la famille
des Z 2N Transilien.
EXTEETPHOTOSDE
M
ARC
C
ARÉMANTRANT
La rame 88 V, première livrée, à Paris-Lyon: noter la grande feuille Transilien en extrémité (29 janvier 2007).
trains en territoire français,
de matériel comportant:
équipées d’un moteur GM 710 G
3 de 2400kW;
Vossloh et utilisant un moteur
Caterpillar 3512 B DI TA, quatre
temps, 12 cylindres en V avec in-
1500kW.
Trains Cargo (ATC), elles portent
500.1628, 1630, 1631 et 1516,
«Euro Cargo Rail». Ces locomo-
les 61000 de la SNCF et ont ainsi
marchés fin 2006, le parc de trac-
tion s’avère insuffisant. Toutefois,
d’une part, et, d’autre part, l’utili-
pour circuler sur les lignes inter-
décide donc d’acquérir des loco-
motives Vossloh de type G 1000
BB de 1100kW, couplables en
louées par Veolia Transport. Afin
contrats, ECR décide, en outre, de
louer deux locomotives en atten-
dant la livraison de ses G 1000
BB. C’est Mitsui Rail Capital Euro-
pe (MRCE) qui fourni une premiè-
2006 (500.1514). Ces deux loco-
spécifique à ce loueur.
ces ma-
US en tête de trains Le Goues-
et Saint-Romain-le-Puy ou en-
core pour des trains d’essai, no-
neuves sont arrivées en terri-
fin janvier 2007. Le dernier train
assuré par les deux «noires» a
Romain-le-Puy, puis les deux
Strasbourg (Port-du-Rhin), où
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
Actualité France
Contrat rempli chez ECR
pour les «noires» de MRCE
Les deux G 1206 Vossloh de MRCE louées à Euro Cargo Rail en
2006 pour étoffer la flotte de cet opérateur privé en France ont
rejoint leur propriétaire fin janvier, une fois leur mission accom-
plie. Reconnaissables à leur élégante livrée noire, elles ne sont
pas passées inaperçues sur le réseau français.
EXTEETPHOTODE
A
NDRÉ
G
ROUILLET
Arrivées au terme
de leur contrat avec
ECR, les G1206 BB
500.1664 et 1514
en stationnement
à Strasbourg-Port-
(29 janvier 2007).
ié au développement du tra-
bassin franco-valdo-genevois,
regroupant 760000 âmes, qui
Genève (185000 habitants), le
celui de Vaud, au nord, ainsi que
l’Ain (pays de Gex) et de la Hau-
temps puisque, dès 1912, l’État
connecter entre elles, par un
intra-muros
de
Vives, cette dernière, reliée à An-
6km, ouverte en 1888, étant en
cul-de-sac. Avec les aléas écono-
miques de l’entre-deux-guerres,
des préoccupations locales. Tou-
tefois, les CFF amorcent la liaison
pour leurs besoins propres, en
établissant la gare aux marchan-
antenne de 5km, mise en service
le 15 décembre 1949 et électri-
fiée le 15 mars 1951.
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
18
Actualité International
Le projet Ceva
avance malgré tout
Destinée, d’où son nom, à connecter les gares de Cornavin, Eaux-
Vives et Annemasse, afin de faciliter les échanges frontaliers
franco-suisses, l’opération Ceva se heurte, côté helvétique,
à quelques tergiversations et à la réticence de riverains et, côté
français, à des hésitations sur les choix techniques à effectuer.
Le projet n’en a pas moins commencé à se concrétiser, notam-
ment en territoire suisse, même s’il devrait accuser du retard.
EXTEETPHOTOSDE
B
ERNARD
C
OLLARDEY
Suite aux remaniements effectués pour Ceva, ultimes travaux en gare de Genève côté Lyon à la tête des voies à quai (12 janvier 2007).
Infographie RP
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
20
et un petit ouvrage sur le ruis-
s’af-
frontent. L’une vise le maintien à
voie unique à la sortie de la gale-
rie couverte à deux voies des CFF.
L’autre, dont le coût est double,
deux voies jusqu’à l’entrée d’An-
la commune d’Ambilly et les rive-
rains, qui vont voir défiler à l’ave-
actuellement. Reste donc à tran-
cher ce point litigieux et à déter-
30km/h, avec, éventuellement,
15kV sur les deux voies D, E, de
réception des trains CFF.
peu, une fois le plan de finance-
ment bouclé. Mais, en attendant,
la SNCF, confrontée à l’augmenta-
tion notable des voyageurs fron-
pointe en gare des Eaux-Vives, a
substitué, depuis décembre der-
nier, un élément TER 2N Z 23500,
Z 9500/9600. Ces matériels assu-
rent, le reste du temps, les na-
les travaux du projet Ceva, l’an-
fermée au trafic voyageurs, en
22 min depuis Genève. Il est en-
visagé 48 fréquences quoti-
automoteur bifréquence CFF, soit
Évian-les-Bains, Saint-Gervais-
les-Bains et Annecy. Les échan-
déjà grandement améliorés, les
30000 voyageurs/jour.
pour 2020, où
frisera les 900000 habitants, le
Z 23500 à Annemasse: depuis décembre dernier, la desserte entre cette gare et Genève Eaux-Vives est assurée par ce type de matériel (12 janvier 2007).
Infographie RP
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
23
temps: un train opérationnel au
printemps, le second le sera dès
l’automne (il y aura donc tempo-
14600 véhicules annuels par
sens, soit un total de 29200.
40 semi-remorques, ainsi que
rendre à la plate-forme luxem-
chantier combiné de Bettem-
bourg, depuis le Benelux et l’Alle-
depuis l’Europe du Nord. Les ins-
sortie de l’A 9, qui permet de re-
tière se situe à moins de 10km
point-frontière du Perthus, ex-
plique Nicolas Welsch, 500000
que nous desservons, nous se-
rons alors en mesure de capter,
dans un premier temps, un peu
moins de 6% de ce trafic.»
L’ajout d’un AR supplémentaire
l’année 2007.
progres-
leur configuration actuelle. No-
transporter les 500000 véhicules
cités par le rail, cela représente-
rait un peu moins de 20 AR jour-
naliers!
’autoroute ferroviaire Bettem-
bourg – Perpignan/Le Boulou
(AFBP), dont l’inauguration offi-
cielle se déroulera le 29 mars 2007
et dont la mise en service complè-
ferroviaire alpine (AFA). Elle intro-
formes. À ce jour, deux wagons
été construits, en 2001-2002,
pour les besoins de l’homologa-
4977005 à 4977039, propriété
SPW) ont été livrés en 2002-2003
pour la desserte Aiton – Orbassa-
(propriété Lorry Rail) en construc-
être consi-
dérée comme un système matu-
d’exploitation intensivesur l’AFA
(500000km parcourus, 100000
de chargement moyen de 70%),
aucun incident technique no-
constat vaut tant pour les wa-
d’articulation, crochet de ferme-
ture) propres à la vocation inter-
souffrent d’aucune usure signifi-
cative. Les constituants ferro-
viaires (bogies, essieux et freins)
Pour leur part, les systèmes hy-
de véritables pannes, malgré les
rencontrées: canicule, froid hi-
apporte des évolutions. Les nou-
l’AFA, mais, comme l’offre BP ne
Modalohr: la deuxième
génération arrive!
La relation fret Bettembourg – Perpignan sera assurée par
un nouveau matériel remorqué conçu, comme celui de l’AFA,
par Modalohr, mais présentant quelques différences avec ce
dernier. De même, les installations terminales se distingueront
quelque peu de celles de son homologue alpine.
EXTEETPHOTOSDE
S
YLVAIN
M
EILLASSON
La SNCF assure la traction en ligne des trains,
avec une BB 26000 en tête, entre le triage de
Bettembourg et la gare du Boulou-Perthus. Aucun
détail sur le contrat passé avec l’opérateur n’est
donné si ce n’est un objectif de qualité et de
régularité très sévère et accompagné de mesures
coercitives en cas de non-respect. L’itinéraire a fait
l’objet d’adaptation du gabarit par RFF, notamment
en partie basse, et traverse les principales villes
suivantes: Bettembourg, Thionville, Metz, Onville,
Lérouville, Toul, Chalindrey, Dijon, Chagny, Mâcon,
Lyon-Perrache, Givors, La Voulte, Nîmes,
Narbonne, Perpignan, Elne et Le Boulou-Perthus.
Le départ des deux trains montant et descendant
est prévu à 17h30 pour une arrivée le lendemain
à 8h. Un second sillon est réservé et permet de
pallier un retard de 1 heure au plus. Par Internet,
outre la réservation de places, les clients pourront
suivre les trains et connaître la nouvelle heure
d’arrivée en cas de retard.
À Bettembourg, l’acheminement ferroviaire de la
rame depuis le faisceau du triage jusqu’à la plate-
forme embranchée sur la voie unique de
Volmerange-les-Mines ainsi que les opérations de
déchargement-chargement par tracteur «jockey»
seront assurés par CLB (Container Logistics
Bettembourg). Deux voies, dont une équipée des
installations propres au système Modalohr, peuvent
recevoir, par rebroussement, une demi-rame de
10 wagons. Le site du Boulou comporte également
deux voies. Les opérations de manutention seront
assurées par une filiale de la SNCF. Une diesel BB
469000 assurera le transfert depuis la gare et
les manœuvres de la rame sur la plate-forme.
Les prestations ferroviaires et les opérations de transbordement
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
24
À g.: wagon prototype pour le nouveau pivot AFBP, ensuite remis au type AFA. À d.: wagons AFBP sur la chaîne de montage de l’usine Lohr de Duppigheim (fév. 2007).
Le premier wagon Modalohr AFBP en finition à Duppigheim (14 février 2007).
Wagon AFA avec barres d’attelage
Wagon AFA avec un attelage UIC
Doc.SP
Doc.SP
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
27
marchandises internatio-
Namur, Metz, elles se contentent
trains de fret locaux de Bettem-
bourg à Athus, Rodange, Belval
851, 856-857 et 904-907, 912, se
gare, les 802, 804, étant occu-
pées, elles, aux opérations de dé-
Triage.
Z 2000 bicaisses, dérivant des Z
11500 SNCF, avec lesquelles elles
sont couplables, acquises de
Gouvy et ses antennes, sont
catégorie électrique. Ces der-
nières années, elles venaient ré-
gulièrement en France à Longwy,
ainsi qu’à Metz et Nancy. Subis-
voyageurs, avec adjonction de la
climatisation, elles sont en 2007
bourg – Wasserbillig, Luxem-
Luxembourg – Rodange, Luxem-
via
Esch-sur-Al-
une paire de courses sur Luxem-
bourg – Troisvierges, elles assu-
rent des navettes sur les an-
Ottange, Bettembourg – Volme-
samedis, 16 éléments tournent,
mais, les dimanches et fêtes, sept
bicourant 25-3kV 3000, datant
(3002-3020), ces engins, iden-
cinq configurations différentes:
trains IC internationaux Luxem-
avec rame légère SNCB;
deux (une les week-ends) assu-
rent les navettes sous 3kV
res (2);
Dosto de cinq voitures sur la rela-
tion Luxembourg – Rodange;
cinq sont enrôlées, avec 40 lo-
comotives 13 (1301-1340) de la
pool
Sibelit, repré-
sentant 38 journées, gérant le
en particulier sur le parcours An-
(3) par l’itinéraire de l’Athus-
Meuse;
deux, les 3005, 3007 sont
assurer les trains Bruxelles – Na-
mur – Luxembourg 2129/2115,
2127/2108, 2135/2117, avec rame
à deux niveaux de 10 voitures
Une 250, série retirée en 2005, à Wiltz (30 mai 2003), et une nouvelle 4000, analogue aux 185 DB, avec une rame Dosto pour Bettembourg (7 juillet 2006).
Un des 12 éléments 2200, identiques aux Z24500, acquis par les CFL, ici à la bifur de Berchem en direction d’Athus (7 juillet 2006).
(1) L’élément 254 avait été radié suite à
(2) Après le retrait des autorails 2100,
l’intérim sur ce parcours.
(3) Jusqu’à l’emploi des BB 437000, ces
machines descendaient auparavant en
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
30
juillet 2006, l’opérateur luxem-
bourgeois CFL Cargo a commen-
open access,
le 19 décembre
2006. 117000 t d’acier par an
sont alors concernées. Elles fran-
rendre du site producteur Arce-
de Thionville, à l’usine de galvani-
triage de Bettembourg. Souli-
assurent cette relation. La trac-
CC 1800, en attendant la livrai-
son de locomotives Vossloh G
Louées chez Angel Trains Cargo,
mais «il s’agit avant tout de
conforter nos démarches, no-
tamment administratives», ex-
plique Fernand Rippinger, direc-
ajoute que «ce trafic s’est pré-
senté à nous comme une pre-
mière opportunité, d’autres dé-
dans les six prochains mois».
Alzette, CFL Cargo a été officielle-
ment lancé, et la licence d’opéra-
requis lui ont été remis le 20 dé-
Luxembourg, filiale du groupe Ar-
celor-Mittal. La répartition du ca-
et un tiers pour le second. La nou-
du transport ferroviaire de mar-
de la commercialisation des pres-
tations. CFL Cargo intègre égale-
précédemment: l’allemand Neg
Uetersen et le danois Dansk Jern-
bane Aps, qui deviennent respec-
et CFL Cargo Danmark. Les trans-
ports interusines, réalisés jus-
qu’alors par Arcelor Profil Luxem-
inclus dans le périmètre de com-
pétence de l’opérateur.
donc être synonyme d’une accé-
des ports belges, et à destination
Luxembourg. Arcelor-Mittal ris-
«bipolaire», organisé autour de
la DB et de la SNCF, avec une
mise à l’écart des achemine-
ments de type wagons isolés, qui
près de 50% de ses trafics. De
Cargo. «Nous sommes partis de
business
indique Fernand Rippinger,
en étant compéti-
sont dictés par la route.» CFL
Cargo n’envisage pas de se spé-
cialiser dans le seul trafic sidérur-
gique. Selon les axes, il tirera ses
trains par ses propres moyens, si
sous-traitance pourra être rete-
«SaarLorLux». À terme, un dou-
593millions de t-km en 2004 et
392 en 2005; la diminution
étant liée d’une part à la diminu-
Les débuts de CFL Cargo
Fondé à la fin de l’an dernier pour permettre aux chemins de fer
grands-ducaux de prendre toute leur part sur le marché du fret
libéralisé, CFL Cargo a fait ses débuts en décembre avec le sidé-
rurgiste Arcelor-Mittal. À terme, son ambition est de s’affirmer
comme l’opérateur de référence de la zone «SaarLorLux».
EXTEETPHOTODE
L
AURENT
C
HARLIER
Au triage de Bettembourg, série 300 CFL, de type Mak 850 BB, arborant le nouveau logo CFL Cargo (1
février 2000).
L
’année 2006 a été une an-
Deutsche Bahn», a annoncé
le 2 février 2007. Le trafic ferro-
t-km transportées de 10,5%, soit
98milliards de t-km en 2006
contre 89milliards en 2005. La
85%. «Le rail n’avait pas bénéfi-
25 ans», souligne Hartmut Meh-
privatisation du groupe, à hau-
teur de 49,5% de la valeur de
en 2007 par le gouvernement,
pour une mise en bourse atten-
14,8milliards d’euros en 2005,
représente un peu plus de 54%
bannière DB Logistics, cette acti-
vité regroupe le transport ferro-
marque Intermodal, et le trans-
marque Shenker, incluant BAX
(voir encadré ci-contre).
renforcer leur présence en propo-
porte à porte. «Nous souhaitons
offrir à nos clients une offre glo-
prestataires», préciseAxel Mar-
DB Logistics. Railion, un des pi-
en Europe, avec une part de mar-
ché de 24,7%, suivi par le polo-
nais PKP, avec 13%, et la SNCF,
avec 12,1%. «Nous voulons
fret ferroviaire, renforcer et den-
partenaires», souligne Axel Mar-
DB Logistics à la conquête
Forte de ses bons résultats, la filiale transport et logistique
de la DB affiche ses ambitions dans le domaine du fret, notam-
ment ferroviaire mais aussi maritime, routier et aérien, en
multipliant les acquisitions et les alliances à travers le monde.
Avec la volonté d’offrir à ses clients une offre globale d’un bout
à l’autre de la chaîne de transport.
EXTEETPHOTODE
L
AURENT
C
HARLIER
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
DB Logistics se décline désormais en trois
marques: Railion, Intermodal et Schenker. La DB
a acquis, en 2003, Stinnes, surtout pour sa filiale
Shenker. Les autres filiales, auxquelles la DB ne
portait pas d’intérêt, comme Brenntag et Interfer,
ont été immédiatement revendues.
Le 31 janvier 2006, la DB a racheté la société
américaine de logistique Bax Global. En 2006,
joint-venture
avec l’entreprise StarTrans
International, à Hongkong, a également été conclu.
Depuis le 1
février 2007, l’organisation a été
ajustée afin «de faire de DB Logistics l’un des
principaux fournisseurs de services de logistique et
de transport à travers le monde», explique
Norbert Bensel, président de la branche.
La nouvelle structure voit la fusion du service
commercial du marché fret ferroviaire, Stinnes
Freight Logistics jusqu’alors, avec la production
assurée par Railion. Ce dernier regroupe alors
l’ensemble des activités ferroviaires excepté le
transport combiné Stinnes Intermodal, qui reste à
part, sous la marque Intermodal. Pour les clients,
le nom de Stinnes est désormais totalement
Un groupe, trois marques
BR 151.033 Railion à Herbolzheim, sur la ligne Offenburg – Bâle (18 août 2005).
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
39
gestion de l’infrastructure sur des zones lo-
cales, on peut tout de même trouver surpre-
La ligne
gère envi-
rons 80km de lignes, celle de Châtillon-sur-
Seine en gère, elle, près de 70km. La ligne
Seine s’étend sur un peu plus de 35km et
avec la ligne en provenance de Troyes entre
leur grande majorité. La signalisation fait ap-
pel au cantonnement téléphonique, en sui-
vant la procédure SNCF de Nuits-sous-Ra-
vières au Km 1,160, puis celles des CFTA
ensuite. À ce sujet, lors des retours de Châ-
tillon vers Nuits, les trains doivent s’arrêter au
Km 1,160 avant d’entrer en zone SNCF, de
vue), puis de 40km/h en zone CFTA. Toutefois,
la traversée des gares comme Laignes, Sainte-
Colombe, etc., se fait à la vitesse de 30km/h.
suivi d’une pente de 10 ‰ Et donc l’inverse
dans le sens pair! Les trains sont limités à
750m, faisant appel pour la traction à des
UM de BB 4800. La pousse en queue est auto-
de Laignes et son silo de la coopérative 110
entiers. Poinçon expédie des trains entiers de
céréales et reçoit des trains complets d’en-
Trefileurope France, reçoit du fil de machines
en acier à raison de 20 à 30 wagons par se-
coopérative 110 Bourgogne expédient des cé-
Ource reçoivent des trains d’engrais, avec
également, pour ce dernier, une expédition de
via
Vallorbe ou Modane.
la rame. Au même titre que les céréales, les ex-
Paper Alizay Alicel, desservi par la gare de
Pont-de-l’Arche-Alizay, à proximité de Rouen,
Tembec, avec ses usines de Saint-Gaudens et
de Tarascon, et Unilin, à Bazeilles.
S.Faivre
’est sous le sobriquet de «Caravelles», souvent em-
a regroupé au total 447 engins, construits sous cinq ver-
sions différentes entre 1963 et 1981. Ils ont comme point
4200. Autre particularité, leur construction «made in ANF»
(Ateliers du nord de la France), dans le Valenciennois, site
aujourd’hui repris par Bombardier, qui produit, 40 ans
après, la grande famille des AGC, de toutes catégories.
nombreuses séries régionales datant d’avant-guerre, com-
me les ADN, Standard, Berliet, De Dietrich, Decauville, Re-
confort n’était toutefois pas la panacée. Par ailleurs, leur
puissance, sauf pour les dernières séries construites, bien
d’unités ont bénéficié de modernisations touchant essen-
des Flandres à la Côte d’Azur et au Roussillon, de la Bre-
tagne à l’Alsace. Actuellement, trois catégories, les X 4300,
4500 et 4630, sont des cibles potentielles des plans de ré-
forme de l’activité DTPRL (direction des Transports publics
dernières années leurs rangs s’éclaircir en raison de l’ap-
parition des générations modernes, cas des X TER 72500,
ATER 73500 puis des AGC diesels X 76500 et bimodes B
81500. Ce processus va se poursuivre activement jusqu’en
2011. Pour les X 4750 et 4900, les plus récents, ils sont en
carrière, très imbriquée, de cette famille d’engins, de la tra-
jectoire de chacune de ses composantes, nous a semblé
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
Bravant la bise, l’X
TER 93330, à Lusi-
gny, vers Moulins
(26 janvier 2007).
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
45
nance: Metz et Tours-Saint-Pierre, avec 86 et 59 élé-
cession en 1982 de 20 engins de Tours à Nantes, qui les
d’X 4630, dits «ambulances», avec retour d’une partie à
Tours et à Nevers, pour service sur le Bourbonnais et la
parc, dont le confort est jugé peu satisfaisant, avec la nor-
me à cinq places de front. L’opération résulte d’un accord
entre les EPR (établissements publics régionaux) qui com-
mencent à s’investir dans les services omnibus et la SNCF,
de l’atelier du Mans,
engins, qui demeurent couplables avec ceux ordinaires. La
métamorphose porte sur:
le réagencement des espaces voyageurs, avec norme à
, amélioration des équipe-
ments (portes, toilettes, stores, plafonds, sols, éclairage);
0,50m, avec adjonction d’un masque incliné destiné à ab-
sorber les chocs éventuels, augmentant la tare d’un élé-
ment de près de 8t, dégradant quelque peu les perfor-
mances des engins;
l’amélioration du confort des cabines, avec siège et pu-
pitre ergonomiques;
amortisseurs hydrauliques Koni;
d’accès fermées au-dessus de 5km/h.
Ils servent en priorité aux liaisons Charleville – Givet et Se-
dan. 18 autres, nécessaires pour les dessertes des étoiles
de Reims, Châlons-sur-Marne et Chaumont, seront traités
4434, 4381, 4369, 4364, 4378, 4366, 4389, 4368, 4377,
4392, 4412, 4346, 4388, 4443, 4406, 4384, 4411, 4408.
modernisation du type X 4300 pour les dessertes régio-
nales sur leur territoire, à savoir:
le Centre, avec 12 appareils, revêtant également la livrée
bleue entre novembre 1988 et octobre 1991 (X 4372,
4370, 4440, 4407, 4402, 4435, 4441, 4403, 4437, 4393,
4391, 4438), avec circulation sur Tours – Loches, Chinon,
Vierzon, Bourges, Montluçon, Le Mans, Châteaudun;
les Pays de la Loire, avec quatre éléments en livrée bleue,
Près de Corcelles-
les-Arts, une
triplette d’EAD, dont
un intercalé en livrée
vert et blanc, ayant
subi une modernisa-
tion légère, se dirige
vers Chagny
P.Mancini
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
47
ces derniers mois, avec de nombreuses réformes, le trans-
73813-73818, ex-2100 CFL, basés à Strasbourg, réem-
ployés sur Metz – Conflans – Verdun. De fait ne subsistent
4415, 4417, 4420, 4430, 4446) et un Île-de-France (4363).
liaisons Saint-Avold – Béning – Sarreguemines, Sarregue-
mois prochains, grâce à l’arrivée d’X 76500 Lorraine neufs
dispose encore, lui, de 10
élémentsmodernisés:
cinq dédiés aux TER Centre (X 4400, 4407, 4437, 4440,
4441), pour trafic sur Tours – Le Mans et Châteaudun les
week-ends;
cinq affectés aux TER Pays de la Loire (X 4360, 4370,
4372, 4403, 4442), pour usage sur Tours – Château-du-
76500 commandés par les Pays de la Loire et l’électrifica-
tion Tours – Vierzon, qui libérera des X 72500 Centre.
l’X 4391 en utilisation spéciale pour essais ERTMS.
X 4500: un court sursis pour
les cadets
moteur Saurer de 330kW, les 123 éléments sont récep-
tionnés de l’automne 1963 à juin 1970. En sont les bénéfi-
Laon, Sud-Est de Lyon-Vaise, Méditerranée de Nice et
Marseille. L’affectation alsacienne ne dure que le temps
d’un éclair, mais celles de Laon et Nice disparaissent en
1965 et 1967, suite à fermeture des dépôts, avec reports
France à la Picardie, aux Flandres, au Hainaut et à la Thié-
Flèche-d’Argent
entre Paris-Nord et Le Touquet-Aéroport et quelques
courses express sur Amiens – Boulogne, Paris – Le Tréport
et Paris – Laon. Celui de Lyon-Vaise est très actif dans les
secteurs Rhône-Alpes, Franche-Comté, Auvergne. Ses en-
gins couvrent plusieurs courses express entre Lyon et Gre-
noble et surtout celles de Paris à Lyon
via
Nevers, Moulins,
Paray et la ligne de l’Azergues (TA 1519/1520), qui, avec
509km, sera de tout temps la plus longue course confiée
UM d’X 4500 sur
l’isthme de la pres-
qu’île de Quiberon,
au TER 86115 reliant
cette dernière
à Auray
(20 juillet 2000).
J.Quatorze
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
49
noyau est réintroduit l’année suivante, après 27 ans d’ab-
sence, à Nevers, déjà détenteur d‘X 4300 et 4630. Un nou-
extérieure verte. Effectuées par les soins de l’EMT (établis-
touchent successivement les X 4599, 4568, 4547, 4602,
4517, 4605, 4617, 4619, 4603, 4552, 4618, 4574, 4576,
4514, 4572, 4601, 4569, 4515, 4549, 4544, attachés à ce
amortissements, est tombé à 100 unités, distribuées entre
six), Rennes (17 dont 14), six à Nevers et 11 à Marseille.
Deux ans plus tard, le couperet est tombé sur 10 nouveaux
éléments, victimes indirectes de l’introduction des ATER X
plus la motrice X 4611, réattelée à la remorque XR 8358
provenant de l’élément 4618, avarié suite à accident de
passage à niveau en octobre 2002.
alors que 90% de l’énorme
4500 a déjà été sévèrement étrillée, avec 77 engins à l’in-
des ATPPR (autres travaux programmés de prolongation
utilisatrices, selon la ventilation suivante:
Longueau, 18 TER Nord-Pas-de-Calais, 20 Picardie mo-
dernisation légère et deux en réparation différée;
Sotteville, neuf TER Haute-Normandie, dont cinq moder-
nisés;
Rennes, 12 TER Bretagne, dont huit modernisés, trois
Normandie modernisation simplifiée;
Nevers, quatre TER Bourgogne, six TER Auvergne, dont les
4554 avec agencement spécial pour French Rail Cruises;
Marseille, deux TER Paca, dont l’X 4590 modernisé Hau-
Roussillon et le début de l’amortissement des diverses caté-
gories d’engins modernisés, à savoir l’X 4572, de Longueau,
Haute-Normandie, 4561, 4594, 4597, de Sotteville, Haute-
(ex-modernisation simplifiée Picardie), sont relookés et re-
çoivent à cette occasion une livrée TER. Par ailleurs, pour
compenser la chute d’éléments ordinaires, les mutations
d’appareils modernisés ex-Picardie ont concerné:
en 2005, les X 4514, 4515, 4569, 4576, 4578, 4601, de
Longueau à Nevers;
L’exercice qui vient de s’écouler, marqué par la sortie à jet
À Frohmulh, un EAD
au train 60924
Strasbourg –
Sarreguemines
(juillet 1997).
J.Quatorze
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
51
R.Viellard
P.Mancini
A.Braida
B.Collardey
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
52
Engins moteurs
AVIS DE COUP DE VENT SUR LES CARAVELLES
L.Michel
L.Gra
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
53
X 4630: les benjamins font
de la résistance
a troisième catégorie d’EAD a été acquise à 113 exem-
plaires, entre 1971 et 1977, sous n
plat Saurer de 330kW, sous le plancher des motrices, et
vitesse plafonnée à 120km/h, ils en diffèrent avec leur
Dietrich équipant les deux précédentes versions, dont les
démarrages étaient marqués par des à-coups désa-
au dépôt de Nevers à partir de l’été 1971. Il couvre alors le
longue course Paris – Lyon
via
Paray-le-Monial
Paris à Clermont, train numéroté 5919/5920 au sud de
Moulins. Autres mouvements express assurés, les TA
5401/0-4500/01 Dijon – Nevers – Vierzon et les 5917/5916
Paris – Nevers et retour.
des 48 X 4662-4710 bénéficie au centre autorails de Lyon-
Vaise, ce qui détermine le départ des X 4500, moins prisés.
Dans ce cantonnement, ils sont très actifs sur l’étoile lyon-
naise, en direction des Savoies, du Dauphiné, avec des
via
Paray. Bien que
26 ‰. l’été, leur roulement est oxygéné par le TA express
via
Veynes par la ligne des
Alpes, agrémentée de ses rampes en 25 ‰. Autre course
confiée aux turbotrains ETG en 1976, les TA 5637/36-
via
Chambéry,
Annecy, La Roche-sur-Foron.
sur Paris – Laon, Paris – Beauvais – Le Tréport et en Picar-
Metz et Tours.
du fait de tra-
vaux souterrains sur la voie unique du Diois, des engins de
Lyon-Vaise sont employés entre Veynes, Gap et Briançon.
Saint-André-le-Gaz – Chambéry, 17 engins de Lyon, plus
quatre de Longueau et Nevers passent au compte du dé-
générale, le conseil régional des Pays de la Loire, désirant
Page précédente:
en haut:
l’X 4696 après avoir
quitté L’Arbresle,
dans l’Ouest lyonnais
(18 mars 2006);
en bas:
vu à Vougeot,
l’X 4742, avec une
ancienne décoration
régionale, au TER
893325 Dijon – Paray-
le-Monial
(12 octobre 2005).
Ci-dessous:
UM d’X 4630 de
Lyon-Vaise, dont
celui de tête en livrée
TER actuelle, sur
un train Le Puy –
Saint-Étienne
(20 décembre 2005).
B.Collardey
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
55
La Bourgogne se distingue
Les livrées des Caravelles des TER Bourgogne
présenteront désormais des faces de couleurs
différentes: une extrémité jaune fluo et l’autre extrémité
rouge vif. Afin de ne pas se démarquer entièrement des
autres matériels TER, les faces latérales sont habillées
par deux tons de gris, avec un bandeau bleu présent sur
le haut.
C’est l’atelier de Nevers qui procède au relookage des
sept éléments de type EAD. Le premier, l’X 4634/XR
8441, est sorti en janvier dernier. Les autres éléments (X
4660/XR 8657, X 4661/XR 8658, X 4663/XR 8660) suivent.
S. Lucas
L’XRABX 8445 et sa
face frontale jaune
(28 avr. 2006).
S.Lucas
M.Carémantrant
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
58
Engins moteurs
AVIS DE COUP DE VENT SUR LES CARAVELLES
nouveau centre de maintenance d’Épernay, une scission
un patchwork de livrées, n’ayant été jusqu’ici qu’égrati-
gnée par l’implantation des matériels de nouvelle généra-
tion, comptait encore 95 éléments, repérés avec *(moder-
nisation),** (modernisation légère), répartis ainsi:
quatre TER Champagne-Ardenne à Épernay, X 4637,
4671, 4711, 4720, tous*, employés dans les mêmes condi-
piloter;
4675, 4716, 4719, 4741, 4744, tous*, suivant un roulement
fondu avec les X 4500;
16 TER Pays de la Loire à Nantes, X 4631, 4636, 4643,
4654, 4657, 4664, 4670, 4672, 4673, 4676, 4678, 4679,
Nazaire, Redon, Le Croisic, Les Sables-d’Olonne, Pornic en
renfort les week-ends et de Thouars à La Roche-sur-Yon
Bressuire, Chantonnay;
trois TER Auvergne à Nevers, X 4638*, 4717*, 4724*;
16 TER Bourgogne à Nevers, X 4630*, 4634*, 4645,
4647*, 4650, 4652*, 4653, 4655*, 4658*, 4660*, 4661*,
4663*, 4689, 4694, 4702, 4725, engagés en commun avec
Moulins, Montchanin – Montceau-les-Mines – Paray-le-
Monial – Moulins, Paray-le-Monial – Lyon-Perrache;
43 TER Rhône-Alpes à Lyon-Vaise, X 4632, 4633, 4635**,
4639, 4640, 4641, 4644, 4646, 4649*, 4651**, 4662, 4665*,
4667*, 4677, 4685, 4691, 4692, 4695**, 4696, 4698, 4699*,
4701, 4703**, 4704**, 4705*, 4706**, 4707**, 4708**, 4709**,
4710**, 4714, 4718, 4722, 4723**, 4728, 4729*, 4730**,
les lignes de l’Ouest lyonnais, de Lyon à Bourg-en-Bresse, de
Lyon à Besançon aux TER 95876/95809, de Lyon à Paray-le-
Monial et de Saint-Étienne à Roanne, Montbrison et Boën;
quatre TER Auvergne à Lyon-Vaise, X 4683, 4687, 4700,
4712, employés sur Saint-Étienne – Le Puy.
commandés par di-
verses régions, le fonds de commerce de la version X 4630
va se déprécier, motivant le retrait progressif des éléments
une ATPPR. Avec, en principe, en première ligne ceux
n’ayant pas été justifiables d’une modernisation. En 2007,
4685, 4696, 4736, 4737, de Lyon-Vaise. Par contre, les X
4699 et 4705 bénéficieront eux d’une ATP. L’extinction de
la série devrait dans ces conditions être effective en 2012
En gare de Chalin-
drey, X 4750, moder-
nisé et en livrée TER
récente, venant
G.Pourageaux
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
60
Engins moteurs
AVIS DE COUP DE VENT SUR LES CARAVELLES
trices postales (XP 94750-94757). Pour ce matériel aty-
peut être dégagée. Par contre, il est jugé possible de préle-
4300 et 4500 réformées, avec modernisation intégrale,
formant ainsi sept éléments X 4750 supplémentaires, at-
4797-4803), avec livrée jaune. À cette époque, six appa-
autres de Sotteville (4750, 4751, 4753, 4755, 4757, 4776)
la série, comprenant 54 élé-
ments, est répartie à raison de 31 à Metz et 23 à Sotteville.
Un nouveau cantonnement apparaît par la suite avec l’at-
tribution à Nevers de quatre engins pour trafic sur la rela-
tion transversale Dijon – Paray-le-Monial – Moulins – Cler-
janvier 2003, avec la régionali-
sation du parc autorails, la distribution de la série est la
suivante:
Lorraine, 24, dont 15 modernisés, à Metz;
Alsace, trois, dont un modernisé, à Metz;
Franche-Comté, deux modernisés, à Metz;
Haute-Normandie, 12, dont neuf modernisés, à Sot-
teville;
Basse-Normandie, neuf, tous modernisés, à Sotteville;
de Metz, accidenté en août 2001
au dépôt de Chalindrey, est radié des inventaires. Un ultime
train de modernisation intervient selon le style TER:
4775, 4778, 4780;
4769, 4772;
en 2005, pour les X 4761, 4768, 4770, 4773 Lorraine.
parc a été modernisée (repérés par astérisque). Leur venti-
lation et leurs conditions d’emploi sont les suivantes:
Metz, 26 TER Lorraine (4759*, 4761*, 4762*, 4764*,
4765*, 4766*, 4768*, 4769*, 4770*, 4772*, 4773*, 4774*,
4779*, 4781, 4782*, 4785*, 4786*, 4787*, 4788*, 4797*,
4798*, 4799*, 4800*, 4801*, 4802*, 4803*) et deux
Épinal – Belfort, Vesoul – Belfort, Belfort – Montbéliard,
et, les mois prochains, sur l’étoile de Sarreguemines à la
place des X 4300;
Sotteville, 13 TER Basse-Normandie (4750, 4751, 4753,
4755, 4757, 4776, 4790, 4791, 4792, 4793, 4794, 4795,
tous*), circulant sur Caen – Rouen, Caen – Le Mans – Tours,
(4752*, 4754*, 4763, 4767*, 4771*, 4777), employés sur
Rouen, Elbeuf et Serqueux, Dieppe et Caen;
Nevers, quatre TER Auvergne (4760*, 4775*, 4778*,
Clermont, Clermont – Thiers, et deux TER Bourgogne
trentaine d’années, devraient, d’après les projections pré-
visionnelles, survivre jusque vers 2015. Les appareils non
Ce sont les X 4777, de Sotteville, et 4756, de Nevers, ac-
tuellement en attente de la décision de l’activité DTPRL,
En haut:
X 4765, bleu, et
Lorraine à Belfort
(10 novembre 2006).
En bas:
après avoir assuré le
TER 836201, reliant
Nancy à Culmont-
Chalindrey via
Mirecourt, l’X 4770,
arborant la nouvelle
livrée TER telle
qu’elle est appliquée
s’apprête à rentrer
(11 octobre 2005).
T.Thirobois
L.Nantier
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
61
X 4900: les derniers à partir
ernière de la famille des EAD de la SNCF, la petite série
des X 4900, triples, est aussi la plus performante. En effet,
de 330kW à transmission hydraulique, encadrant une re-
morque, ils atteignaient très facilement leur plafond de vi-
tesse de 140km/h.
autres catégories, dont l’agencement intérieur faisait ap-
classe, avec couloir étroit, cette fois des sièges indivi-
trois caisses), contre 133 ou 141, selon la remorque asso-
bleu, gris et blanc, les 13 éléments, couplables entre eux et
avec les autres EAD, acquis en trois commandes succes-
sives, ont été livrés, pour les six premiers éléments (X
4901/4902-4911/4912), en 1975, alors que sortaient éga-
Blancarde, ils ont été engagés, compte tenu de leurs quali-
fications en régime express, sur les TA suivants:
5727/5728 Marseille – Veynes – Grenoble;
5768/69, 5762/63, 5780/81, Marseille – Veynes – Brian-
çon;
5785/5782 Valence – Briançon;
5513/5512 Marseille – Nice.
(4914/15-4925/26) échouent
Cherbourg, Tours, Rennes, Amiens, Dieppe, et de Rouen à
Paris-Saint-Lazare.
dans le cadre de l’opé-
ration Val de Durance, les X 4900 marseillais libérés rejoi-
plus efficacement en Normandie avec des courses omni-
passe au travers des vagues successives de modernisa-
celui de Hau-
cabines et livrée unifiée TER sur 10 engins de son parc à la
2002 et janvier 2005 (4925/26, 4905/06, 4907/08, 4911/12,
4923/24, 4909/10, 4901/02, 4903/04, 4913/14, 4917/18).
de 2016. Par contre, les trois derniers éléments n’ont pas
Ils sont sortis dans la foulée, mais leur potentiel kilomé-
trique inférieur les limite en 2011 pour l’X 4915/16, 2012
pour le 4919/20 et 2015 pour le 4921/22.
vendredis et dimanches, ils effectuent une tournée Rou-
4900 qui porteront les derniers l’étendard de la grande fa-
par les ateliers
de Nevers,
en décoration TER
unifiée argent et gris,
G.Pourageaux
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
63
fort de ses 38490km, dont
49% électrifiés, résulte de la fu-
qui auparavant agissaient res-
territoires d’Allemagne de l’Ouest
évanouie en 1977 avec les der-
Westphalie. Par contre, sur la DR,
jusqu’à la fin des années 80 com-
me réserve active, avec notam-
ment des 01, 41, 44, 50-35, 52.
a eu, au plan ferroviaire, des ré-
percussions considérables, d’au-
tant qu’à l’Est le trafic marchan-
dises, jadis très important, a
de la standardisation, la numéro-
DB, avec passage des 211 en 109,
155, 252 en 156, 251 en 171, 230
en 180. Dès 1991, quelque 200
Inventaire du matériel moteur de
partie):
engins électriques
(locomotives, éléments automoteurs
Depuis l’unification de la RFA et la RDA et la fusion des deux sociétés nationales, en 1993,
le parc électrique allemand s’est amplement renouvelé tandis que la densification
du réseau sous tension, notamment à l’Est, a favorisé l’imbrication des séries d’origine
occidentale et orientale.
Une BR 101, en livrée
publicitaire, avec
un EC pour Bâle,
sur la ligne Mann-
heim – Bâle, à Nier-
derschopfheim
train régional entre
Fulda et Francfort-
sur-le-Main
(23 septembre 2006).
T.Thirobois
P.Wormald & F.Jolly
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
64
ne pouvait y avoir d’interopérabi-
sept liaisons Ouest – Est en servi-
Avec la modernisation de l’ex-
ploitation obtenue par la réalisa-
matériel neuf, le mixage des sé-
possible. De plus, le ratissage
coûteuses, insuffisamment puis-
santes ou excédentaires, a été
mené de pair. Ces facteurs se
bon nombre d’établissements as-
vient de s’écouler, la chasse aux
En effet, dans la gamme élec-
46 à 36 aujourd’hui, avec liquida-
tionde ceux de:
Osnabrück, Hagen Eckesey, Sar-
rebruck, Kornwestheim (Stutt-
gart), Offenburg, sur la DB;
Wittenberge, Neustrelitz, Stral-
sund, Pasewalk, Berlin Pankow,
Lutherstadt Wittenberg, Jüter-
bog, Blankenburg (25kV), Falken-
Weissenfels, Leipzig Hbf Ouest,
Riesa, Chemnitz, Arnstadt, Rei-
ont été rouverts, pour ac-
cueillir des locomotives de Rai-
Engins moteurs
LE MATÉRIEL MOTEUR DE LA DB (1
PARTIE): ENGINS ÉLECTRIQUES
(1) Par exception, cependant, suite au
russes, en 1946, du parcours Leipzig –
Saalfeld – Probstzella, électrifié en
1942, les machines DB 151 de Nurem-
berg, 111 de Munich, venant du sud,
pénétraient en gare-frontière DR de
Probstzella.
À Nierderschopfheim, sur la ligne de rive droite du Rhin, la BR 146.113 avec un train Offenburg – Bâle (9 août 2006).
Stationnant en gare de Klaus, en Autriche, la 151.139 remorquant le train REX 3907 Linz – Selzthal (19 décembre 2005).
Arrivée à Neustadt de la 143.050 en tête d’une rame à deux niveaux du Höllental (20 août 2005).
T.Thirobois
P.Wormald & F.Jolly
B.Collardey
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
67
Franchissant le pont sur le Danube à Ratisbonne, la 140.382 se dirige vers le nord (17 octobre 2006).
Départ d’Ulm Hbf pour Stuttgart d’une UM d’ET 426 (21 juillet 2006).
Au pied du PC de Francfort Hbf, rames ICE 1 en rebroussement (20 juil. 2006).
Photos B.Collardey
A.Datko
Infographies : V.Morell/Rail Passion
L’événement
ferroviaire
de l’année…
……………………………………………………………………………………………………..2006 – 2015
………………………………ALSTOM TRANSPORT S.A. – SIEMENS AG TRANSPORTATION SYSTEMS
…………………………………………………………………………..400 + 100 EN OPTION
NOMBRE D’ENGINS À L’INVENTAIRE :
………………………………………………………………………………..4 À FIN AOÛT 2006
PUISSANCE NOMINALE À LAJANTE :
………………………………………………………………………………………………1600 KW
VITESSE MAXI EN SERVICE :
…………………………………………………………………………………………………………120 KM / H
………………………………………………………………………………….84 T (21 T À L’ESSIEU)
CHAUFFAGE :
…………………………………………………………..ÉLECTRIQUE PAR LIGNE DE TRAIN 1500 V (MAXI 750 KW)
CAPACITÉ DU RÉSERVOIR :
………………………………………………………………………………………………………………….4000 L
LANCEMENT DU DIESEL:
………………………………………………………………………………….DÉMARREUR AVEC BATTERIE
MOTEUR DIESEL4 TEMPS SURALIMENTÉ :
………………………………..À INJECTION DIRECTE, TYPE COMMON RAIL
……………………………………REFROIDISSEMENT PAR EAU. SURALIMENTATION PAR QUATRE TURBOCOMPRESSEURS
………………………………………………À GAZ D’ÉCHAPPEMENT ET REFROIDISSEMENT DE L’AIR DE SURALIMENTATION
……………………………………………………………………………………MTU 16 V 4000 R41 À 16 CYLINDRES EN V À 90°
………………………………………………………………………………..RÉGLÉ À 2000 KW À 1800 TR / MN
……………………….1 ALTERNATEUR SYNCHRONE TRIPHASÉ À 6 PÔLES ACCOUPLÉS
………………………………………………………………………………..À UN ENSEMBLE CONVERTISSEUR DE PUISSANCE À IGBT
………………4 X 6 FRA-4567, TRIPHASÉS ASYNCHRONES À VENTILATION FORCÉE – AT
………………………………………………………………………………1050 KW,SUSPENSION PAR LE NEZ
……………………………………………………………………………………….UNILATÉRALE
……………………………………………………………………………………………………TRANSMISSION AUXILIAIRE HYDROSTATIQUE
DÉPÔT D’ATTACHE FUTUR :
……………………………………………………………………………………..LONGUEAU ET AVIGNON
………………………………………………………………………………………………………………………………………….FRET (4)
ATELIER DIRECTEUR :
……………………………………………………………EIMM D’OULLINS POUR LA PARTIE ÉLECTRIQUE
……………………………………………………………………………….ET EIMM DE QUATRE-MARES POUR LA PARTIE THERMIQUE
…………………………………………….VACMA – KVB – ATF – RST – ATESS – DAAT – RSO – AU
……………………………………………………………………………………………ÉQUIPEMENT POUR LE FONCTIONNEMENT EN UM
………………..FREIN À AIR CONTINU ET AUTOMATIQUE, FREINAGE RHÉOSTATIQUE ET PNEUMATIQUE
……………………………………………………………………………………FREIN DE SECOURS ET ANTI-ENRAYEUR PNEUMATIQUE
PARTICULARITÉS :
………..LOCOMOTIVES DIESEL ÉLECTRIQUES – CLIMATISATION DE LA CABINE DE CONDUITE
………………………………………………………………………………………………..LE PREMIER ENGIN A ÉTÉ LIVRÉ EN AVRIL 2006
……………………………………….150 UNITÉS SERONT “INTEROPÉRABLES” POUR ASSURER LA TRACTION DES TRAINS
………………………………………………………………………DE FRET INTERNATIONAUX ENTRE LA FRANCE ET L’ALLEMAGNE
……………………………………………………AVEC COMMUTATION AUTOMATIQUE DES ÉQUIPEMENTS DE SIGNALISATION
……………………………………….ALSTOM A DÉVELOPPÉ LA BB 75000 SUR LA BASE DES BB 27000, CAISSE, CABINES,
……………………..BOGIES AVEC MOTEURS DE TRACTION, ÉQUIPEMENTS DE FREINS, AIR COMPRIMÉ, DISPOSITIFS
………………………………………………………………………………………………DE SÉCURITÉ ET ÉQUIPEMENTS SOUS CHÂSSIS.
……………………………….DE SON CÔTÉ, SIEMENS A REPRIS LA BASE DE LA Rh2016 DES ÖBB EN FOURNISSANT LE
………………………………………….GROUPE GÉNÉRATEUR DIESEL ÉLECTRIQUE, LES CONVERTISSEURS DE TRACTION
……………………………………….À IGBT ET CEUX D’ALIMENTATION DES AUXILIAIRES, LE RHÉOSTAT DE FREINAGE, LA
………………………….BATTERIE POUR LE DÉMARREUR DU DIESEL ET L’UNITÉ DE COMMANDE DE LA LOCOMOTIVE.
…………………………………………………………………………………………………………MTU = MOTOREN UND TURBINEN UNION
4
LES AUTORAILS
janvier 1938, la SNCF officialisait le nom d’autorail aux
de conception issue des anciennes compagnies. Ils se répartis-
saient à raison de 35 ABJ, 20 De Dietrich, 10 Decauville et 10
la fin des années 1940, la DEA, sous la responsabilité de
Charles Tourneur
, lance un programme de construction d’auto
rails unifiés de type 150, 300 et 600 ch. Il en ressort une com
108 X 5500 / 5800 (150 ch),
251 X 3800 (300 ch) et 79 X 2400 (600 ch). T
ous ces autorails
Pour ses relations à grand parcours, la SNCF fit aussi construire
par les établissements De Dietrich 20 motrices équipées de deux
Accouplées à 20 remorques de même
construction, elles forment des éléments modulables appelés
Rames à Grand Parcours (RGP2). A
la même époque, l’industrie
française met au point un moteur de 825
1, dont 1
sont affectés au service TEE.
’arrivée des ETG en 1970 puis des R
en 1972 amène la SNCF à revoir les ser
. Entre 1985 et
1, soit 29 éléments, subi
ront par les ateliers de Bordeaux une
modernisation complète avec renfort de
et redécoration.
Devant le succès du moteur qui les équi
pe, la SNCF conçoit avec une motorisation
: l’
19 exemplaires entre 1957
et 1962. Il est apte à la traction de plu
sieurs remorques. Modernisé entre 1976
et 1980, il est actuellement en cours
d’amortissement. Enfin, une petite série de
Deux autorails modernes et un automoteur bimodes au dépôt de Limoges
les X 72574, X72661 et AGC B81500 dans leur livrée TER.
LES LOCOMOTIVES DIESEL
En 1945, les besoins de la SNCF sont tels qu’une com-
mande de 100 locomotives du type 040 DA(futures A1A
A1A62000), est passée auprès du constructeur américain
Baldwin-Westinghouse, dans le cadre du plan Marshall.
Une puissance de 380kW et une vitesse maxi de 96km/h
Il faut attendre 1950 pour voir se développer la diésélisa-
par la SNCF sont du type 030 DA(futures C 61000 et
TC61100). Les 48 C et 12 TC, réservées à la manœuvre,
ont été construits par Marine & Homécourt et CEM. Ils pos-
de 375kW et une masse de 52tonnes (51 t pour le TC) le
En 1952, Renault se lance dans la construction de proto-
types. Tout d’abord une locomotive diesel munie de deux
moteurs Renault de 310kW chacun. Dépassée par les BB
63000, cette 040 DF 1 puis BB 60041 est retirée du servi-
ce en 1971. Trois autres prototypes faisant appel à la tur-
bine à gaz type Pescara sont mises en service respective-
ment en 1952 (040 GA1), 1959 (060 GA1) et 1961 (060
GA2). La 040 GA1 est retirée du service en 1960, les
060GA1 et 2 ne donnant pas satisfaction sont restitués à
la RNUR en 1963. Achetée en 1967 par les CFD, seule la
060GA1 sera remise en circulation sous le n°CC 80001.
Équipée de deux moteurs diesel SEMT-Pielstick 12PA4
de 1100kW chacun et d’une transmission CFD-Asynchro,
l’engin est louée un certain temps par la SNCF. Rachetée
par Desquenne et Giral en 1978, elle est ensuite récupérée
plus économiques que les machines à vapeur, font leur
(vitesse maxi de 90 km/h). Les 108 premières ont une puis-
sance de 440kW, les 142 suivantes, 535kW. Les 63400 et
63500 atteignent 607kW, elles sont équipées d’un moteur
territoire national et évincent petit à petit le parc vapeur.
Entre1988 et1992, 23 BB 63500 et 19 BB63000 sont
modifiées afin de former 19 couplages: BB 64700 +TBB
64800. Le TBB est obtenu à partir d’un 63000 après dépo-
L’utilisation du moteur diesel V 16 MGO de la SACM, a per-
puissance avoisinant les 1000kW. Une première série de
318 unités (BB66001 à 66318), d’une puissance de 830
kW, reçoit une transmission continu/continu. La sous-série
suivante, BB 66401 à 66506 est équipée d’une transmis-
sion triphasé/continu. Les 040DG 501 et 502, réimmatri-
culées 66501 et 66502, puis 66901 et 66902, ont été équi-
pées d’un moteur Sulzer 8 LVAet d’une transmission conti-
nu/continu. Quant à la série 66601 à 66616, elle est équi-
pée d’un moteur SEMT12PA2 ou 4. Les BB 66601, 02,
03, 14, 15, 16, ont repris leur configuration d’origine. Les
09 et 13 remotorisées, équipées d’une transmission tripha
Le locotracteur a très peu évo-
: une cabine, un capot ren-
fermant le moteur et une trans-
mission le plus souvent par
chaînes, avec une puissance
variant entre 30 et 219 kW.
Au
sortir du deuxième conflit mon-
dial, la SNCF dispose d’un peu
plus de 200 locotracteurs issus
d’une vingtaine de construc-
teurs dont Berliet pour une cen-
taine et Baudet-Donon-Roussel
, désireuse de rempla-
cer le parc vapeur de
manœuvre, lance une première
commande dite de démarrage,
elle ne concerne que soixante
unités qui ne seront livrées
6200). Il
faut attendre 1952 pour enregis-
trer les premières livraisons de
séries unifiées. Ce sont 742
locotracteurs qui sont mis en
service entre 1949 et 1969,
soit : 52 Y2100, 140 Y
2200,
119 Y2400, 78 Y
5100/5200 et
353 Y6200/6600.
Diesel omniprésents à Chalindrey, aux côtés des BB66429 et Y8109, figurent deux exemplaires de
locotracteurs repris dorénavant au parc outillage de chaque établiss
39 et Y70).
un inventaire 2006 avec de nombreuses
mises à jour sur les commandes en cours,
les livraisons d’engins neufs, les moderni-
sations, les baptêmes d’engins.
Selon un schéma habituel, l’ouvrage réper-
torie tous les engins moteurs à l’inventaire
de la direction du Matériel en précisant,
leurs localisations dans les dépôts, les acti-
vités propriétaires et leurs caractéristiques
techniques. Le début de l’ouvrage permet de
suivre l’évolution des engins commandés par
la SNCF, les différentes numérotations, et
donne un aperçu historique de l’évolution de
la traction électrique et thermique
en France. La partie centrale de
l’ouvrage, la plus importante, pré-
sente chaque engin avec une photo
dans la livrée la plus récente ou la
plus caractéristique, un dessin et
une liste des caractéristiques tech-
niques, les TGV, les automotrices
électriques, les locomotives diesels,
les locotracteurs, les autorails et
automoteurs thermiques, les engins
à voie métrique (Cerdagne, Savoie,
BA, Corse ).
La fin du livre est déclinée en plu-
sieurs petits chapitres offrant chacun
un thème différent ; évolution du TER,
les modernisations, les renumérota-
tions, la livrée des engins avec les numéros de
locomotives, le patrimoine et la préservation, et la liste complète de tous
les parrainages d’engins moteurs y compris les reports suite à radiation.
Format :
210 mm x 148 mm,
400 pages,182 photos couleurs.
Réf.:110 188
PAGE 88
Retrouvez notre catalogue en ligne et commandez sur
www.laviedurail.com
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
73
de l’Ourcq. Tous les passages à niveau ont dis-
L’électrification 25kV 50Hz a été maintenue
type tramway. Toutes les stations ont reçu le
marquage Transilien avec renouvellement
complet des équipements. Trois stations étant
déjà marquées Transilien (Aulnay, Bondy et
Gargan), la liste des gares Transilien s’est
du T 4. La desserte est assurée avec un nou-
Paris-Austerlitz a
reçu le marquage Transilien. Sur le RER C, la
gare de Boulevard-Victor s’est adaptée à l’ou-
verture de la ligne T 3 du tramway des Maré-
chaux en prenant la dénomination complé-
mentaire de Pont-du-Garigliano, nom du
terminus proche du T 3. Sur la région de Pa-
gare présente la particularité d’une juxtaposi-
en 2007. L’espérance porte plutôt sur le dé-
marrage de certains d’entre eux, comme Mas-
sy – Valenton, avec construction d’un terrier
au poste R d’Orly, des pôles multimodaux de
Juvisy ou Massy, ou la rénovation de la ligne
B du RER. Par contre, le début de l’année 2007
contrat de projet 2007-2012 et l’adoption du
cours. Transilien a reçu de l’atelier de Saintes
les 12 dernières voitures RIB/RIO, formant
s’est terminé en décembre 2006, mais, au fi-
nal, il n’y a que 330 voitures rénovées en ser-
suivante: 12 rames de quatre voitures à Pa-
ris-Nord, 39 rames de quatre voitures à Paris-
Est et 18 rames de sept voitures à Paris-Saint-
locomotives électriques BB 17000 ou diesels
ont été traitées en 2006 pour former 21
rames. La répartition est actuellement la sui-
vante: 13 rames de sept voitures à Paris-
Nord, 21 rames de sept voitures à Paris-
Paris-Saint-Lazare. Durant l’été 2006, cette
caisses en provenance de Paris-Montparnas-
jour. Les rames à six caisses sont justifiées par
rames à Paris-Saint-Lazare pour assurer les
l’arrivée en 2007 des locomotives BB 27300 à
Paris-Saint-Lazare
(voir plus loin).
Pour recon-
de présence simultanée, les rames de six voi-
tures (rénovées ou non) ont reçu un marqua-
avec cabine de conduite a un bandeau hori-
BB 8500, BB 25500, BB 17000 et BB 27300. Le
désormais sur 518 voitures puisque le pro-
gramme de base de 402 a été porté à 504 en
2005 puis 518 en 2006. Les dernières voitures
doivent sortir en octobre 2007 de l’atelier de
Rennes. Il y aura alors 80 rames de VB 2N: 46
à Paris-Saint-Lazare, 12 à Paris-Nord et 22 à
Paris-Montparnasse.
compte pour le moment: il s’agit du prototy-
(PMR). L’un des accès a été modifié: la porte à
Les gares Transilien en 2006
(suite des
Rail Passion
45, 55, 67, 78 et 89)
Paris Austerlitz;
Remise-à-Jorelle
Les Coquetiers;
Allée-de-la-Tour-
Rendez-Vous;
Les Pavillons-sous-Bois;
Lycée-Henri-Sellier;
L’Abbaye;
Freinville-
Sevran;
Rougemont-Chanteloup.
En haut: la nouvelle gare de La Celle-
Saint-Cloud (à d.) et une Z 6400 pour
Saint-Nom-la-Bretèche (26 janvier 2007).
Ci-contre à g.: prototype de VB 2N pour
PMR avec porte à double vantail et
emplacement pour fauteuil roulant.
Ci-contre à d.: marquage Transilien
à Paris-Austerlitz en gare souterraine
du RER C (déc. 2006), et complément
d’appellation à Boulevard-Victor sur
le RER C suite à l’ouverture de la ligne
de tramway T 3 (janvier 2007).
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
74
PMR peut s’ouvrir avec une palette escamo-
«normale» qui peut s’ouvrir. À noter qu’une
15 rames a été porté à 16 rames avec le trai-
tement d’une rame en réparation accidentel-
2007. L’existence d’un parc de 16 rames va se
façon à les affecter en priorité sur les des-
sertes des lignes du sud de Melun vers Mon-
des-Corps a démarré en fin d’année un im-
Dans un premier temps, 137 rames Z 20500,
«confort» portant essentiellement sur la li-
11-15)
rames suivront en 2007. 2007 devrait être
l’année de la décision de la poursuite du pro-
la réception des premières locomotives spé-
cialement construites pour Transilien: les BB
27000. Après la présentation officielle de la BB
27301 à Paris-Montparnasse le 20 mars, Mon-
formation, les BB 27300 ont assuré leurs pre-
dans un premier temps, sur Paris – Dreux. D’ici
avril 2007, Montrouge recevra encore 10 en-
gins pour atteindre sa dotation de 22, qui cor-
banlieue. Dès le mois de mai, Paris-Saint-Laza-
re recevra sa première BB 27300: il y en aura
de maintenance et conduite se déroulent de-
puis novembre 2006. 2007 devrait voir une
commande complémentaire de cinq locomo-
tives BB 27300. Pour tracter de façon moder-
ne les 80 rames VB 2N rénovées, il manquera
et des mouve-
ments globaux de parc de locomotives, Transi-
services de Transilien (information dynamique,
équipement à agent seul, etc.) et la réversibili-
va en-
2006, la BB 8590 a été radiée. En 2007, Tran-
silien n’aura plus de BB 8500. Trois BB 25500
iront au TER Bretagne, les autres sont en at-
tente, mais quatre engins de ce type (25571,
25574, 25585 et 25616) seront conservés car
Repères
TRANSILIEN: BILAN 2006 ET PERSPECTIVES 2007
Ci-dessus:
Z 5333 rénovée
Transilien à l’EMT
de Villeneuve-Saint-
Georges
En haut à g.:
tram-train à Rouge-
ment-Chanteloup
(18 nov. 2006).
Ci-contre:
la rénovation
fin en 2006; ici une
double rame de huit
voitures à Nangis
Phocéen
entre Paris-Gare-de-
une clientèle d’affaires, il ne comporte comme
voitures ouvertes aux voyageurs que des voi-
de 863km s’effectue en 9heures 50 avec cinq
arrêts intermédiaires à Dijon, Lyon-Perrache,
Valence, Avignon et Arles. À partir du service
d’hiver du 2 octobre 1960, ces trains n’ache-
donc leurs arrêts de Lyon-Perrache et de Va-
lence supprimés, ce qui entraîne une accéléra-
tion de 30 min de leur marche. La traction va-
peur, qui subsistait entre Avignon et Marseille,
juillet 1962; le
Phocéen
est désormais remor-
RAIL PASSION N° 114
Repères
PAR JEAN-PIERRE MALASPINA
Un nom, un train:
le «Phocéen»
Phocéen: habitant ou originaire de la ville de Marseille. En effet,
dans l’antiquité (vers 600 avant J.-C.), les Phocéens, Grecs d’Asie
Mineure, fondèrent cette ville sous le nom de «Massalia».
Le Paris – Marseille
«Phocéen», remor-
Y.Broncard/Doc.
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
79
modèles que l’on retrouve sur de nombreux stands. Mais, comme tout
moins pour les assimiler à de vraies nouveautés! Précisons quand
En tout cas, ne le nions pas: Nuremberg demeure pour la profession
du jouet, y compris pour le modélisme ferroviaire bien entendu, la ma-
nifestation phare que l’on visite toujours avec un évident plaisir. Et ce
n’est pas, cette année encore, l’émergence de la Toy Expo de Shanghai,
de l’économie, dont celui du jouet!
(1) C’était à l’occasion du changement de service des trains de voyageurs (service
Acme (HO)
C
anniversaire des TEE en mettant sur le marché une rame automo-
trice TEE italienne Breda connue sous le sobriquet de «camion», en
Ligure
et
Mont-Cenis.
D’autre
en deux versions portant la marque Railion, l’une d’elles avec la men-
tion supplémentaire «Logistics». Leurs caractéristiques techniques de-
Aristo-Craft Trains (G)
C
diesel Class 66 à l’échelle du 1/29 pour voie de 45mm d’écartement.
de sa présence dans notre Europe «libéralisée» au plan du fret ferro-
viaire. Le modèle endossera plusieurs livrées différentes, comme dans
Auhagen (HO, TT, N)
U
ne marque allemande qui monte. Spécialisée dans le décor, elle fait
sur un dépliant de six pages. On retiendra surtout la belle forge «ro-
mantique» (HO) avec ses colombages et ses détails variés, ainsi que le
pigeonnier assorti. Une petite gare et une épicerie (HO), des construc-
tions industrielles (en TT et en N), retiennent aussi l’attention. À signa-
ler une gamme «de début» en HO, avec des éléments de décor en car-
Bemo (HO, HOm, HOe, N)
L
propose depuis quelques années des engins en HO. Cette année, on
note à cet écartement un chasse-neige rotatif à vapeur du Gothard re-
présentant celui actuellement exposé à la maison suisse des Transports
autorail récent d’une compagnie privée d’Offenburg sont aussi au pro-
gramme, ce dernier étant aussi prévu en N. La gamme en HOm s’étof-
fera de nombreux engins moteurs et remorqués suisses, dont des va-
du réseau Furka-Oberalp, une automotrice-fourgon en décoration ac-
Aristo-Crafts Trains/Bachmann (G): la Class 66 EWS, un type de locomotive mis au goût du jour par l’ouverture du fret aux opérateur privés en Europe.
Artitec (HO): ambiance portuaire avec une cargo de belle facture.
Photos Ph.Hérissé
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
80
tuelle du réseau Matterhorn-Gotthard-Bahn et des voitures assorties,
Panoramic-Express
du
réseau MOB sont ainsi présentés. Pour le HOe, c’est une vapeur saxon-
ne 020 +020 T de la série IV K et deux voitures de même origine qui
Brawa (IIm, HO, TT, N)
a production 2007 de la marque sera orientée vers des modèles an-
ans. En HO sortiront les modèles les plus nombreux: une 050 BR 57-4
de la DRG, une 131 T wurtembergeoise en version BR 75-0 de la DRG,
DRG, une grosse E 95 de la DRG également, une diesel plus récente, sé-
toutes dernières années, un locotracteur inédit V 23 de la DR, un auto-
rail Talent à quatre caisses des Chemins de fer autrichiens (ÖBB), ainsi
que des variantes de ce même matériel à deux ou trois caisses. On re-
marque aussi un certain nombre de voitures et wagons des anciens ré-
quelques modèles plus récents, voire actuels de bonne tenue. Le TT en-
registre une seule nouveauté: l’électrique E 95 en version de la DR. En
N, l’autorail Talent, des diesels BR 132 de la DR et 232 de la DB, des V
100 est-allemandes et des voitures anciennes wurtembergeoises ainsi
que des wagons récents composent l’offre. À signaler enfin, pour le dé-
cor, des réverbères fonctionnels en HO et en N.
Par ailleurs signalons que, à la demande de l’importateur français RCS
de Massini, la 131 T wurtembergeoise devrait connaître une descen-
Brekina (HO)
fabricant, avec une majorité de modèles allemands, mais où l’on a aus-
si plaisir à trouver des françaises de marques Citroën (2CV et traction)
et Peugeot (404) et quelques autres nationalités. La gamme Standard
rassemble des modèles plus récents, tous bien traités, et des camions
pour le décor particulièrement élaborées et réalistes. Le millésime 2007
comprendra des houblonnières, des lupins en fleurs, des dahlias, des
concombres et des tomates, des tapis imitant les sous-bois, des pins de
Des véhicules routiers sont aussi inscrits au programme: camion-
nettes de livraison, automobiles d’hier (4CV Renault Cinzano ou Ri-
d’aujourd’hui (bus américains, tracteurs, voitures tout-terrain, etc.).
Electrotren (HO, N)
pas en 2007 et l’on note ainsi (le tout en HO): une locomotive diesel
311 de la Renfe à cabine centrale, des électriques de la série 269 recar-
rossées, une unité multiple de deux 269 attelées à demeure, une élec-
pour trains locaux, une rame Talgo actuelle pour trains de nuit, des
Mais, il faut souligner surtout la mise en production de nouveaux au-
torails Renault, tels les ABJ 1 du PO-Midi et de l’État, d’ABJ 2 SNCF et,
Busch (HO): des réalisations de plus en plus élaborées pour la confection de décors réalistes, dont ce diorama offre un bel aperçu.
Ph.Hérissé
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
82
nouveaux modèles de voitures, camions et autocars sont annon-
cés. Quelques nouveaux stands aussi pour la gamme Parc d’attraction et
des arbres très réalistes complètent le tableau des modèles à venir.
Fleischmann (Oe, HO, N)
ne grande année pour la firme de Nuremberg: elle fête en effet ses
120 ans d’existence! Pour marquer dignement cet anniversaire, elle
propose (en HO et en série limitée) un train MV (marchandises-voya-
geurs) du réseau prussien de l’époque I. Avec en tête une 030 T 3 arbo-
voitures à essieux, un wagon pour transport de bestiaux, un plat à bo-
couverts dont un à claire-voie avec vigie, et un wagon-citerne. Parmi
les nouveautés annoncées par ailleurs en HO, il faut citer une grosse
151 T BR 95 de la DB, une Pacific bavaroise S 3/6 BR 18-5, une rame
ICE-T pendulaire des Chemins de fer autrichiens, des variantes de l’au-
torail moderne Lint (DB, NS, compagnie privée Abellio), une voiture-pi-
lote DB à deux niveaux actuelle, des voitures des années 30, des voi-
couvert spécial pour transport d’automobiles du réseau austro-hon-
grois Gysev. En N, une 120 T BR 70 d’origine bavaroise, un diesel V 60,
Munich-
Nuremberg-Express
) sont annoncés. En N toujours, la rame du jubilé de
à un train rapide composé de véhicules des années 30 (fourgon, voi-
Magic Train (en Oe) accueillera un original train suisse de nettoyage
des tunnels (tirage limité) avec une locomotive à vapeur 020 T et un
DR (de même couleur: wagons de secours incendie) sortiront égale-
Et, comme chaque année, nous avons questionné l’importateur fran-
modèles HO: une 230 T d’origine prussienne ayant assuré du service
de grande banlieue sur le réseau du Nord, des voitures de type «Bas-
tille» (ex-matériel allemand incorporé au parc français au titre des
Fulgurex (I, O, HO, N)
0 années d’activité pour la célèbre firme lausannoise. Et 50 de pré-
sence à la Foire de Nuremberg! La «Rolls-Royce» du modèle réduit
Cette année, la splendide Pacific Chapelon en I trône sur le stand, dé-
clinée en quatre versions: Nord, SNCF, PO et Est (cette dernière sans
les «oreilles d’éléphant» qui en ont caractérisé certaines unités, mais
des pare-fumée de type PO. C’est presque dommage…).
La 230 K (ex-3100) de l’Est tient sa place en O, tout comme la
Flèche-
suisse et les voitures de banlieue Nord-PLM, qui seront com-
mercialisées à la pièce ou par trois. La 141 TC Nord en HO complète le
Tout ce beau matériel sera disponible en 2007. Et, bien entendu, la fir-
me ne s’arrêtera pas là, assurant dans sa publicité que «celui qui se
perd dans sa passion a moins perdu que celui qui a perdu sa pas-
sion.»… À méditer!
… SNCF (là dans sa toute dernière variante à toit rouge), etc.
… Renault ABJ décliné en différentes versions (de haut en bas) : État, PO-Midi…
Electrotren (HO): un produit très attendu par la clientèle française, l’autorail…
Faller (HO): la tour de télévision de Berlin, dans un paysage très germanique.
Ph.Hérissé
Photos Electrotren/SP
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
83
GPP (tous écartements)
P
résent à Nuremberg depuis plusieurs années, ce spécialiste français
du flocage, de l’écume de mer, des arbres à l’échelle, du sable calibré et
des terres à décor variées adopte progressivement une nouvelle identi-
va mettre sur le marché cette année deux nouveaux tapis d’«herbe»
forme de tapis très souples pour en faciliter la pose en épousant les re-
6,5mm) seront disponibles. Il proposera aussi de la résine à deux com-
posants pour «fabriquer» de l’eau pour le décor. Il importera par
ailleurs des produits de la gamme MiniNatur, dont des champs de col-
d’ancrage, de façon à en permettre une mise en place aisée sur les voi-
Gützold (HO, TT)
C
ette marque allemande poursuit sa collaboration avec SAI. La derniè-
re machine présentée est la 131 T saxonne de la série XIV HT en HO,
dans sa version du réseau de l’État. Comme nouveautés 2007, on trou-
ve, au même écartement, la Mallet 020 +020 T BR 98-0 de la DR (ex-
saxonne ITV) et la machine diesel BR 119 de la DR avec sonorisation. En
TT, il y aura une 130 BR 24 et une 131 T BR 64 de la DR.
Heris (HO)
L
e programme lancé l’an dernier suit son cours. On note en plus la sor-
étroite, tel qu’il en existait sur le réseau est-allemand. Par ailleurs, des-
tinée aux débutants, une gamme JuniorLin est appelée à se développer.
Herrmann & Partner (1/22,5, HO)
L
a sortie d’un beau tramway Tatra pour la voie IIm est confirmée, ac-
compagné d’une remorque assortie. En HO, les nouveautés portent sur
Herpa (HO, N)
B
unes: automobiles Mercedes et BMW contemporaines, Moskvitsch et
Volga de l’époque de la guerre froide, camions et camionnettes aux
attelages routiers de grand volume aux couleurs de plusieurs transpor-
teurs ou marques de produits, plates-formes pour transports spéciaux,
etc. En N, on note aussi quelques poids lourds de grande capacité, ain-
Fleischmann (HO): train vapeur MV du réseau prussien de l’époque I pour fêter les 120 ans de la firme.
Fleischmann (HO): une imposante 151 T numérotée BR 95 à la DB.
Fleischmann (HO): une nouvelle voiture pour la grande vitesse germanique.
Fulgurex (O): la 230 K278, ex-3100 de l’Est.
Fulgurex (I): la splendide Pacific Chapelon en version Est (231.058).
Fleischmann (HO): une belle Pacific bavaroise S 3/6 BR 15-5.
Photos Fleischmann/SP
Photos Ph.Hérissé
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
84
vec cette marque anglaise, nous entrons dans le cercle des «ténors»
2007 compte pas moins de 180 pagesavec, il est vrai, certaines d’entre
Thomas and Friends). Parmi les nombreuses nouveautés, toutes en OO,
cependant: une belle 230 de la série Patriot, une 230 Royal Scot, une
132 T (trois locomotives de l’ingénieur Stanier), une 231 Class N 15, des
européens aux tractionnaires privés, des autorails Class 121, des voi-
tures Maunsell des années 30, des voitures MK 3 pour trains InterCity,
Le catalogue Hornby International regroupe quant à lui les produc-
tions Rivarossi, Lima, Jouef (et Jouef Junior Line) en HO, et Arnold en N,
en N). Signalons aussi la sortie du système digital Hornby, qui paraît
La gamme Rivarossi reprend, rappelons-le, les modèles les plus accom-
plis et surtout d’inspiration italienne. Ainsi sont annoncés: une vapeur
140 Gr 740 des FS; une E 646, électrique articulée; une rame élec-
trique ETR 642 à quatre caisses; une E 655 articulée; une E 402 B; des
Tren-Azzurro
et des wagons
modernes, dont une trémie à céréales Monfer. En matériels allemands
un autorail BR 641 («cousingermain» de nos ATER), du matériel du
réseau S-Bahn berlinois, une CC E 03, des voitures unifiées de grandes
«Silberlinge»,
quelques wagons
modernes, dont certains avec des chargements, des matériels militaires
en livrée camouflée. Il y aura aussi des matériels d’autres origines: va-
Bm4/4, rame TEE suisse quadricourant, automotrices néerlandaises
série MAT 46 et à deux niveaux série 34, rame
Ostende-Vienne-Express
de la CIWL en deux coffrets plus une voiture complémentaire, des voi-
Sous la marque Lima, on note la sortie des prototypes électriques alle-
mands E 10 et 110 et des wagons-trémies allemands. Plus surprenant,
une Pacific australienne série 38 est annoncée, de même qu’une diesel
français), où l’on remarque une 141 R qui sera améliorée par rapport à
141 P avec nouvelle immatriculation, des BB 66000 fret et bleu diesel,
72000 avec nouveau numéro, une 67400 en livrée «en voyage…», un
autorail X 73500 (ATER) en deux décorations (TER à grandes lettres et
son «cousin» luxembourgeois de la série 2100, des CC 6500 (Maurien-
ne et rouge-orange et gris), une BB 36000 rouge, une Sybic «en voya-
ge…» (bien réussie si l’on se réfère au prototype exposé à Nuremberg),
une autre Sybic en décoration classique orange, le TGV POS avec ses
motrices spécifiques et sa rame complète (en coffrets complémen-
taires), trois voitures RIB Transilien avec nouvel aménagement inté-
rieur, des voitures Ocem à rivets de l’époque III avec nouvelle immatri-
culation, un fourgon-chaudière de 1300kg, des wagons modernes
Heki (HO): libre interprétation de château de Neuschwanstein réalisée
spécialement pour la manifestation à partir d’éléments du fabricant.
Jouef (HO): la BB126005 Sybic en livrée «en voyage…», finement décorée.
Jouef (HO): le prototype du X 73500, qui devrait créer l’événement.
Photos Ph.Hérissé
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
86
anniversaire de cet écartement dans la gam-
Schönried sont aussi au programme du N. En HO, beaucoup de mai-
sons à colombage et autres plus classiques figurent parmi les nou-
veautés. Une très jolie église du Westerwald est aussi en bonne place,
en rapport avec son activité (grumiers notamment) sont aussi annon-
portuaire, une halle à marchandises, un garage de la protection civile
allemande et un pont flottant provisoire. Divers engins de travaux fer-
en HO. Et des camions et engins spéciaux (certains de bonne taille) re-
ferroviaire pendant de nombreuses années, cette firme suisse se trou-
exposants, assez loin de la halle 4 A, où elle aurait eu logiquement sa
place. Cela ne nous a pas empêchés de prendre connaissance d’un pro-
les modèles suivants: en N, du matériel suisse plus la rame TEE italien-
ne Aln 442/448 dite «camion» (pour 2008). En HO, on parle des 141 du
PLM dans tous leurs états successifs, y compris ceux du parc SNCF. La
BB 8100 bénéficiera d’un traitement semblable. Les voitures Ocem et
dans tous leurs états (également pour 2008). En O, les BB 9003 et 9004
verront le jour cette année, de même que les BB 8100 et le matériel
Ocem. Une 141 R en six variantes, une CC 6500 en autant de modèles
différents, sont sur les tablettes pour une sortie en 2008. En I, c’est la
CC 7100 qui est concernée, en deux versions, pour 2008, accompagnée
de la 242 A 1. La rame TEE quadricourant helvétique est enfin annon-
bon de préciser que les modèles suisses, italiens, voire allemands, ne
LGB (G ou IIm)
l’on peut annoncer du matériel d’Allemagne de l’Est: locomotive à va-
peur 131 T BR 99-6001 et voitures à frise de bois et les mêmes à faces
métalliques, de l’ex-DR et d’une compagnie privée actuelle (HSB). À no-
autre vapeur (020 +020 T) est aussi au programme. Un autorailTalent
est présenté, tout comme une électrique BR 101 de la DB. Le même au-
et remorqués du réseau suisse RhB apparaîtront: automotrice ABe 4/4
de la ligne de la Bernina en version d’origine, voitures et wagons an-
Lematec (O): une BB 8100 en livrée béton verra le jour cette année… de même que la BB 9004; deux grands classiques de la SNCF promis au plus bel avenir.
Lilipput (HO): ébauche de la 140 C, attendue depuis trois ans: elle arrive enfin !
Makette (HO): une fourgon marchandises SNCF en série spéciale.
Photos Ph.Hérissé
Suite à une erreur,
Découvrez la LGVEst en suivant les essais de l’ICE,
le n°113, avec un texte de présentation rectifié au dos.
Exclusif
Découvrez la LGV Est en
suivant les essais de l’ICE
Rail Passion
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
89
Liliput (HO)
N
ous l’avons vue! Elle était en vitrine, à un stade de fabrication qui
nous la laisse espérer sérieusement cette année: la 140 C et son tender
pour le moment: la 314 de Trappes et la 231 de La Rochelle, toutes
Par ailleurs, les autres nouveautés prévues sont essentiellement des
tender-cabine) et suisses (locomotive à vapeur A 3/5 de la série 700 et
voitures assorties, en coffret, pour les 125 ans du tunnel du Gothard).
On remarque en outre un transport éminemment spécial, sous la for-
LS-Models (HO)
L
a marque n’est toujours pas en mal d’inspiration et présente cette an-
née les nouveautés suivantes: les BB 36000 et 436000 rouges et
vertes, les voitures Corail, tant VU que VTU dans toutes leurs versions
des voitures UIC du type Z allemandes, des voitures internationales des
anciens pays de l’Est (Hongrie, Pologne…) et des wagons divers, dont
que la CC 40100 et sa «cousine» belge de type 18. Le wagon-lits de
Makette (HO)
C
ette marque artisanale à consonance française est celle d’un Alle-
mand francophile qui propose des wagons de séries spéciales, en gran-
de partie inédits: tout d’abord un fourgon marchandises SNCF de type
métallique, en plusieurs versions (époques III et IV); des wagons
houillers à deux essieux du parc SGW (types MK et MKH); des trémies
à céréales à deux essieux (pouvant composer des trains entiers en mé-
lange avec ceux à bogies de Jouef et Rivarossi); des wagons couverts
de l’ancien réseau de l’Est; des fourgons Ocem à rivets apparents du
réseau du Midi et de la SNCF, avec un fourgon-chaudière de même ori-
gine; une allège postale «Malle des Indes»; des wagons à coke de
l’époque III, à deux essieux et à bogies; des wagons monofoudres et
citernes anciens, ainsi que des matériels allemands anciens.
Par ailleurs, on note que la firme travaille avec un autre artisan allemand,
NPE (Naumburg & Partner), qui, lui, commercialise des locomoteurs
SNCF Y 9100 (époque III) et 51100 (époque IV) et leur dérivé allemand V
45 (époque III), tous entièrement métalliques. De plus, cet artisan est
aussi à l’origine de modèles HO des «cigares de Limbourg», ces automo-
Märklin (I, HO, Z)
L
a grande marque allemande a éprouvé certaines difficultés dues au ré-
trécissement du marché modéliste, dans les pays germaniques en parti-
culier. Toujours est-il que le stand de Nuremberg était toujours aussi im-
marque Märklin (en trois rails) sont aussi produits, d’une manière géné-
rale, sous la marque Trix (en deux rails). En outre, cette année, on décou-
Makette (HO): locotracteur Y 9100, type de matériel trop peu souvent reproduit.
Mehano (HO): pile dans l’actualité, la Prima 37501 en livrée Veolia Transport.
Navemo (HO): l’impressionnante reproduction du nouveau tramway Cobra de Zurich, une réalisation délicate à cette échelle vu le nombre d’articulations de la rame.
Photos Ph.Hérissé
AVRIL 2007
RAIL PASSION N° 114
93
2007.
La 040 B (ex-G 7) sort sous deux numérotations des dépôts de Sarre-
bourg et de Hausbergen. Des voitures anciennes sans lanterneau, à bo-
Les Sybic (sur base Piko) seront démultipliées sous de nombreux nu-
méros, en couleurs orange, multiservice et fret, plus une en livrée «en
voyage…». Des 040 DE et BB 63500 (Piko) verront aussi le jour en plu-
sieurs livrées, numérotations et dépôts différents. Des 040 DG/BB
67500 recevra la livrée «en voyage…».
À souligner qu’un original «train de l’euro» (série limitée) reproduisant
un transport (sous bonne garde!) de pièces destinées à approvisionner
les banques, remorqué par une 66000 à chaque extrémité et composé
de deux voitures Corail encadrant un couvert à bogies, sera commer-
cialisé avec huit pièces de 1999 de la monnaie européenne. Des voi-
VTU) et celui en livrée Corail Plus prendront place sur les rayons, cer-
tains matériels devant même recevoir les sigles Corail et Corail Interci-
tés, très actuels. Le matériel Corail Aqualys et celui avec livrée TER (ain-
des wagons, apparaîtront des «Débach’Vit» pour transport de bobines
de tôle avec bâches bleu-gris et gris marqué Fret SNCF. Les wagons
destinés aux trains de travaux seront complétés par des éléments nou-
veaux (chargements de traverses, bungalows, etc.) et un train d’entre-
prise (Vecchietti) verra le jour dans ses couleurs propres (y compris la
Dans le domaine des véhicules routiers, on note la sortie de voitures
anciennes (Peugeot 402, 202, 403 en particulier
«pick-up»
), Citroën DS
et ID 19, breaks Simca Marly, Renault Juvaquatre et Frégate, bus TN 4 H
de la RATP, etc.
Tillig (HO, TT)
C
de matériel germanique essentiellement inspiré de l’ancienne Alle-
magne de l’Est: une vapeur 141 T BR 86 de la DRG et de la DR, une 150
BR 52 de la DR avec échappement Giesl, des diesels BR 110 de la DR et
202 de l’atelier de Meiningen, une locomotive diesel BR 119 de la DR
ainsi qu’une diesel BR 225 et une électrique BR 155 de Railion, des ma-
chines E 10-3 et 110-3 de la DB, une rame automotrice VT 137 de la
un des ÖBB), et du matériel remorqué de la DR et de la DB en diffé-
rentes livrées, ainsi que de nombreux wagons plus ou moins anciens
(dont un bifoudre immatriculé SNCF), et des unités modernes, dont
époques III et IV de la DR (un vapeur avecla 141 T BR 86 et desvoi-
tures «boîtes à tonnerre» et un électrique avec une machine E 11 et
Depuis la reprise par Tillig de la marque Sachsenmodelle, la firme pro-
pose aussi des modèles en HO. Les nouveautés de l’année sont consti-
tuées par les intéressantes machines diesels 060 DA d’origine roumai-
ne en plusieurs décorations de sociétés actuelles, dont celle des
Chemins de fer roumains eux-mêmes. De plus, on trouve du matériel
voyageurs de la DR (voitures «reconstruites» pour services locaux, voi-
de type UIC Y en diverses décorations). Des wagons anciens et mo-
Lautrec et immatriculée à la SNCF.
Trix (HO, N)
C
Tillig (TT): cette année, la marque fêtait les 60 ans d’existence d’un écartement peu répandu dont elle s’est faite le porte-drapeau.
Photos Ph.Hérissé
RAIL PASSION N° 114
AVRIL 2007
94
Cette année, en HO, sont présentés les modèles suivants: une 230 P 8
de la DRG, un «crocodile» suisse et, pour les 125 ans du tunnel du
Saint-Gothard, une grosse Ae 8/14 dans une livrée vert clair qu’elle ar-
Merkur
avec machine à va-
peur 231 et voitures unifiées des années 30 dans leur décoration du
Rheingold
des années 60, dans le
cadre de l’anniversaire des TEE. On trouve aussi la rame TEE quadricou-
rant suisse, la rame hollando-suisse et, bien sûr, la rame PBA tractée
par la CC 40108 ou la type 18 belge. Le long train de marchandises
composé de wagons-trémies à charbon ou à coke et tracté par des va-
peurs BR 44 est présent, comme chez Märklin. De même que la fameu-
se GG 1 américaine. Des voitures unifiées de la DB à l’échelle intermé-
l’époque IV. Parmi les wagons, on remarque ceux à double plancher
pour le transport d’automobiles neuves et d’autres plats chargés de vé-
hicules Mercedes, cela dans le cadre d’une mise en scène s’articulant
accord avec le constructeur Mercedes Benz. Une locomotive diesel ré-
cente Euro-Runner sort en deux décorations actuelles, de même
qu’une électrique 1012 autrichienne associée à des wagons surbaissés
de la route roulante. Parmi les wagons, on note un «Débach’Vit» et un
long plat à bogies et à ranchers de la SNCF, ainsi que deux plats à es-
carabinieri
italiens.
Dans la gamme Minitrix, on trouve un train de voyageurs ancien com-
posé entièrement de matériel bavarois aux couleurs d’origine, un «cro-
codile» suisse pour les 125 ans du Gothard, une rame TEE hollando-
services locaux allemands, un ICE 1 au complet, une composition ré-
À souligner, l’apparition d’une locomotive diesel française inédite, BB
céréales, une grande citerne Millet et des wagons-poches de ferrouta-
ge à bogies immatriculés à la SNCF.
Vitrains Models (HO)
digne de ce nom. Et ses nouveautés 2007 vont encore contribuer à le
remplir. Pour l’instant, l’autorail «Minuetto» semble avoir sérieuse-
moins de sept modèles, en mode électrique ou diesel, dans des livrées
différentes bien sûr: de celle adoptée par les FS (électrique et diesel) à
Adige, du Trentin, de la banlieue de Turin et de la Suisse. Un autorail
plus ancien (ALn 668) sortira en trois versions: livrée d’origine et deux
adoptent cette année la livrée gris, orange et violet d’il y a quelques
années. Enfin, et cela ne devrait pas laisser nos modélistes indifférents,
ce même matériel, semblable à nos VB 2N rappelons-le, sortira en 2007
Vollmer (HO, N)
haud devant!» Chez Vollmer, on s’est trouvé un anniversaire à fê-
ter: la maison incendiée qui figure toujours au catalogue depuis… 20
ans! Cela nous vaut de la part de la marque de Stuttgart de présenter,
en HO, un casino dans le style de la gare de Baden Baden du cata-
logue; une gare en brique «Altenburg» et sa remise à machines à une
voie; une poste de même inspiration; une fabrique de pianos (en
brique également); un parking à trois étages de style moderne (bé-
ton); des fleurs réalistes et colorées; un zoo écologiste, etc. Pour le N,
qui est fait des arcades de l’ancienne ligne de la Bastille, à Paris); une
auberge à colombage, un haras et des maisons individuelles avec com-
merces (celles-ci ressortissant d’une gamme pour débutants). Des sé-
une bonne amorce pour lancer les nouveautés 2007. Des nouveautés
qui concernent des automobiles, mais aussi des engins agricoles et de
chantier et jusqu’à des gros engins pour combattre les incendies (spé-
cialement sur les aéroports). Les véhicules mis sur le marché représen-
teront essentiellement les marques Volkswagen, Mercedes, Audi, Claas,
John Deere, Kaelble, etc.
Voici achevé notre tour d’horizon des principales nouveautés pour l’an-
née 2007. Tout n’a pas été dit, mais, à la lecture des lignes qui précèdent,
firmes, et non des moindres, ne perdureront pas. Car ce serait à plus ou
la prochaine foire du jouet, du 7 au 12 février 2008. En attendant, pour-
quoi ne pas se laisser tenter par les nouveautés de l’année?
Trix (HO): pour le cinquantenaire des TEE, la rame quadricourant des CFF.
Vitrains (HO): autorail Minuetto des FS, dans une des sept versions proposées.
Ph.Hérissé
Trixx/SP
1992 : après 54 ans d’absence, le
tramway disparu en 1938 faisait
son grand retour en région pari-
sienne, suivant en cela
l’exemple d’autres aggloméra-
tions françaises. En décembre
2006, le tramway retrouvait les
rues de Paris, plus exactement
les boulevards des Maréchaux.
Aujourd’hui, trois lignes de
tramway exploitées par la
RATP et une ligne de tram-
train de la SNCF existent en
Île-de-France pour la plus
grande satisfaction des
voyageurs, des transpor-
teurs, des élus et de l’État.
Ce livre vous raconte l’his-
toire parfois tumultueuse
(et la géographie) d’un mode
de transport moderne et
efficace au service de villes
que tous veulent plus
agréables à vivre.
Après le métro de Paris
Jean Tricoire
sort ce magnifique livre
COMMANDEZ PAR COURRIER
service commandes
11, rue de Milan-775440 Paris cedex 09
PAR TÉLÉPHONE
01 49 70 12 57
de 10h à 18h30, du lundi au vendredi
PAR INTERNET
www.laviedurail.com
24 heures sur 24, 7 jours sur 7
Format : 320 mm x 240 mm.
Réf. : 110 190
Nombre de pages : 128
et couleurs
Parution fin mars 2007
Prix de lancement jusqu’au
31 mars 2007
Prix franco:

“ Le tramway à Paris et
en Île-de-France”
commande

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Rail Passion n°114”