2,00 

UGS : 3513_LVDR Catégories : ,

Description

SUISSE 4,80 FS
www.laviedurail.com
Quand le
commerce
entre en gare
Intercités
La convention
dont la SNCF
ne voulait plus
Industrie
ferroviaire
Siemens
propose à Alstom
un front européen
C
’est dans la gare Saint-
Lazare, et précisément
dans le restaurant Lazare d’Éric
Frechon, que Patrick Ropert,
qui a succédé le 1
octobre
dernier à Rachel Picard à la tête
de Gares & Connexions, a pré-
senté à la presse les ambitions
du groupe SNCF pour cette
activité. Pourquoi Saint-
Lazare? Quelle question! La
gare rénovée – au bout de
longues, bien longues années
de travaux – est une vitrine de
la nouvelle conception des
gares à la SNCF. Celles-ci font
une large part aux activités ur-
baines, et notamment aux
commerces. La nouvelle gare
Saint-Lazare doit être complé-
tée par l’ouverture, en 2016,
dans les étages jadis occupés
par de grandes directions de la
SNCF, de 2000m
de bureaux
(par Multiburo) à louer pour
6mois comme pour une
demi-journée, d’un club de
sport (L’Usine), et d’un nou-
veau restaurant annoncé ten-
dance. N’oublions pas, fin
2015 sur le parvis, l’ouverture
de deux kiosques de restaura-
tion (l’un très innovant,
Naked, l’autre très tradition,
Maison Pradier).
Dans le sillage des TGV, les
gares de la SNCF ont connu
un premier renouveau. Ce fu-
rent les grandes heures de
Jean-Marie Duthilleul. L’archi-
tecte en chef de la SNCF a
beaucoup théorisé la gare
comme porte de la ville, et lar-
gement insisté sur sa fonction
monumentale. Sans que Du-
thilleul soit désavoué – et la
SNCF aurait eu le tort de le
faire, au vu, par exemple, des
grands succès de sa filiale Arep
dans le monde et notamment
en Chine – l’infléchissement
est aujourd’hui très net.
Car la SNCF découvre à ses
«bâtiments voyageurs» des
fonctions urbaines dont on
prend aussi la mesure dans la
conception des futures gares
du Grand Paris. La gare est
moins porte d’entrée que nou-
velle centralité. Le recentrage
sur la ville est mondial, sou-
ligne Patrick Ropert relevant
un phénomène qui attire l’at-
tention des urbanistes: la fer-
meture aux États-Unis en 2014
de 350 grands centres com-
merciaux de périphérie, au
profit de centres urbains,
comme le sont les gares.
En France, cette métamor-
phose accompagne l’infléchis-
sement majeur du ferroviaire,
qui cesse de se focaliser sur les
dessertes à grande vitesse et
opère un grand recadrage sur
les transports du quotidien. Et,
dans cette conception, le mé-
lange entre souci des services
(au sens de service public) et
activités marchandes se fait as-
sez naturellement. Certes, la
SNCF ne se convertit pas à un
modèle qui fait parfois rêver
(ah, la manne foncière de Hong

La Vie du Rail
– 3 avril 2015
PROJECTEUR
Grande métamorphose des gares SNCF, qui
s’ouvrent largement à la ville, aux services et
aux commerces. Une activité dont les bénéfices
doivent être réinvestis dans la rénovation des
gares. Des investissements massifs sont prévus
à Nantes, Rennes, Bordeaux, Lyon-Part-Dieu,
Paris-Austerlitz, Paris-Nord et Paris-
Montparnasse.
© SNCF Patrick Messina
Patrick Ropert, à la tête
de Gares & Connexions depuis
octobre dernier.

La SNCF a
3000 gares.

3000 agents
travaillent à
Gares & Connexions.

10millions de personnes
passent chaque jour dans les
gares SNCF.
Chiffres
SNCF.
Quand le commerce en

La Vie du Rail
– 3 avril 2015
ACTUALITÉS
J
uillet2014, Pierre Mongin
est reconduit à la prési-
dence de la RATP. Mars2015, il
décide de rejoindre GDF Suez.
Une surprise qui, dit-on, n’a
pas été du goût de tout le
monde au gouvernement.
Pierre Mongin avait déjà failli
passer au privé. Il avait été pres-
senti pour prendre la tête d’Eif-
fage. Le salaire peut entrer en
ligne de compte. Le traitement
du PDG de la RATP est enca-
dré. Environ 300000euros par
an. Très confortable… Mais,
dans une société du CAC 40,
comme GDF Suez, on change
de monde. Même si l’ex-PDG
ne sera «que» l’un des direc-
teurs généraux adjoints (et le
secrétaire général) du groupe,
en dessous du PDG Gérard
Mestrallet et de la directrice gé-
nérale Isabelle Kocher, des
connaisseurs estiment que son
salaire sera multiplié par 3 ou
par 4.
Quoi qu’il en soit, Pierre Mon-
gin part au bout de neuf ans de
pouvoir avec un bilan appré-
cié. Il s’en va
« en pleine gloire»
dit un proche. Pour Gérard
Mestrallet, il a
«piloté avec suc-
cès la réorganisation en profon-
deur de la RATP».
Sous sa présidence, l’entreprise
est restée entreprise intégrée,
tout en mettant en place une
séparation comptable entre ges-
tionnaire d’infrastructure et
transporteur. Elle a fait avancer
le métro du Grand Paris. Un
dossier dans lequel la SGP est
longtemps apparue comme un
pseudopode de la RATP. Pierre
Mongin revendiquait la pater-
nité de Métrophérique, es-
quisse du futur métro. En fait,
cela fait plus de vingt ans que
sous des noms divers la RATP
pousse le projet de métro au-
tomatique en petite couronne.
Il allait de soi, dans l’esprit de
Pierre Mongin, que le nouveau
métro serait au fond un pro-
duit RATP. Déjà l’infrastructure
va lui revenir. Pour l’exploita-
tion, la RATP sera candidate à
tout. Parallèlement, comme un
bon tiens vaut mieux que deux
tu l’auras, le PDG de la RATP a
fait un intense lobbying pour
que la ligne 14 du métro soit
prolongée au sud comme au
nord, et joigne Orly à Roissy:
les prolongements revenant de
droit à la RATP, celle-ci était en
cas de victoire sûre d’avoir la
colonne vertébrale du nouveau
métro. Pierre Mongin a dû li-
miter ses ambitions, au nord, à
Carrefour-Pleyel. Cependant, à
l’est, une ligne prévue du
Grand Paris sera finalement le
prolongement de la 11, ex-
ploité donc par la RATP…
D’une façon ou d’une autre,
dans le métro du Grand Paris
la RATP est fort conquérante…
et beaucoup chez elle.
Sous le mandat de Pierre Mon-
gin, la RATP a réussi l’automa-
tisation de la ligne 1 du métro
parisien. Autre grand dévelop-
pement, le tramway. La RATP
exploite maintenant plus de
100km en région parisienne.
Elle a aussi amorcé la révolu-
tion des bus, avec la com-
mande de bus hybrides, et l’ob-
jectif fixé d’un passage au tout
électrique (ou GNV) d’ici 2025.
Un programme revendiqué
haut et fort par le PDG de la
RATP… même si, au conseil
régional on rappelle que l’im-
pulsion a été politique. En fait,
le préfet Mongin a vite compris
que le vrai patron du transport,
c’était le Stif. Dans l’affaire des
bus électriques, il a fallu, dit-
on, qu’il pousse ses équipes,
pas très chaudes, pour s’enga-
ger résolument dans la voie tra-
cée par les responsables poli-
tiques de la région. Pierre
Mongin a su faire de la RATP
un opérateur sous contrat avec
une AO forte, dans laquelle le
conseil régional joue un rôle
majeur. Cela avait mal com-
mencé, les relations entre Jean-
Paul Huchon et le PDG étant
au début exécrables. Pierre
Mongin avait su retourner la si-
tuation et, en 2014, le prési-
dent de la région avait de-
mandé son renouvellement.
Une ombre au tableau: le RER
A, longtemps bon élève, qui se
met à son tour à souffrir et à
faire souffrir ceux qui l’em-
pruntent.
À mettre par ailleurs au crédit
du partant, la mise sur orbite
de RATP Dev. Tramway de
Washington, métro de Mum-
bai, réseau de bus de Riyad,
etc. En fait, la RATP a toujours
été présente à l’international.
C’est un des paradoxes de cette
société aux fondamentaux ex-
trêmement solides, de donner
l’impression d’être assez refer-
mée sur ses procédures, mais
d’avoir toujours su s’ouvrir au
monde.
F. D.
RATP.
Pierre Mongin: long règne,
bon bilan, départ précipité
Neuf ans à la tête de la RATP, Pierre Mongin a mené avec succès la réorganisation de la régie et a su
l’associer au projet du Grand Paris. À son actif également: le réseau de tramway, l’automatisation
de la ligne 1 du métro, la présence à l’international de RATP Dev, etc.
Pierre Mongin.
© Fredskitchen
Élisabeth Borne devrait succéder
à Pierre Mongin
Selon
Le Monde
, l’affaire est jouée. Élisabeth Borne (née en 1961)
va succéder à Pierre Mongin. Pas une surprise. On attendait une
femme et elle faisait partie de la « short list». X-Ponts, jusqu’à pré-
sent directrice de cabinet de Ségolène Royal, elle a été conseillère
de Lionel Jospin, Premier ministre, pour l’urbanisme et l’équipe-
ment. Elle a aussi été directrice de la stratégie de la SNCF, directrice
des concessions d’Eiffage, directrice de l’urbanisme de la Ville de
Paris, préfète de Poitou-Charentes.
La boutique de
Bon de
commande
page 49
Retrouvez tous nos produits
à La Boutique de
La Vie du Rail
– Gare Saint-Lazare, niveau quais, 13, rue d’Amsterdam – 75008 Paris
Ouverture: du lundi au vendredi de 7h30 à 20h00 – le samedi de 9h00 à 20h00
Commandez en ligne sur www.boutiquedelaviedurail.com
La Grande Encyclopédie des locomotives
Volume II – Les autorails
Le second album de cette véritable
encyclopédie est consacré aux autorails
circulant ou ayant circulé sur le réseau
national français. Il répertorie tous
les matériels de la SNCF et de ses
prédécesseurs, ceux des compagnies
privées ou étrangères opérant en France,
ainsi que les versions exportées. Chaque
type d’autorail fait l’objet d’une fiche
descriptive, illustrée par au moins une
photo, un diagramme et les dessins en
élévation de toutes les variantes connues.
Format: 24 x 32cm. 216 pages.
Réf.: 121350
La Grande Encyclopédie
des locomotives
Thierry Leleu
Le premier album de cette
encyclopédie est consacré aux
locomotives, locomoteurs et
locotracteurs diesels circulant
ou ayant circulé sur le réseau
national français.
Un ouvrage de 168 pages,
au format 24 x 32cm, relié,
richement illustré.
Réf.: 121228
59

49

Dans la même collection
PROMOTION
PROMOTION
DERNIER PARU
Loco 6500 Fret
(Jouef)
1/87 H0
Réf.: 230325
Loco BB 509233
(Roco)
Livrée Fret. Motrice à courant continu.
Cette machine dispose
d’un inverseur de feux (blanc/rouge).
La prise de courant peut être
effectuée par les pantographes.
Longueur: 18,6cm.
Échelle: 1/87 H0.
Réf.: 230229
160

*
au lieu de 190

136

*
au lieu de 162

Collection Vidéo
Tram n°5
Milan en tram
Ce film comprend quatre
parties: l’histoire du
réseau, le parc actuel, les
dépôts et un trajet sur la
ligne 1 vu depuis le poste
de conduite d’un tram.
Durée: 71 minutes.
Réf.: 328673
30

25

Les Tramways
d’aujourd’hui
en France – N°1
Angers – LeMans –
Dijon
Durée: 70 minutes.
Réf.: 328642
*Dans la limite des stocks disponibles
d’État, rien sur les informa-
tions en temps réel, pourtant
les plus utiles du point de vue
du voyageur…
Il faut dire que les députés
visaient là principalement
la SNCF, qui bien qu’ayant
ouvert 52jeux de données
– contre 18 il y a un an –
notamment Transilien, y
compris le temps réel, ou
son référentiel des gares
(voir
https://data.sncf.com)
, répugne
à diffuser les données com-
merciales du TGV. Sollicitée
pour une interview, elle nous a
opposé un refus de principe
au nom d’une actualité brû-
lante… Il faudra donc se
contenter des déclarations
d’intention de son directeur
Digital, Yves Tyrode qui, le
10février, évoquait leur ou-
verture selon un modèle
freemium
(voir encadré page de
gauche)
«Les start-up, les uti-
lisateurs qui utilisent peu de
données ne paieront pas, ou très
peu, l’accès à ces données. En re-
vanche, les gros utilisateurs – je
pense en particulier aux multi-
nationales du Net – paieront
davantage»
, a-t-il dit, sans dé-
voiler de tarif. Un modèle qui
a déjà séduit le Grand Lyon.
Il faut dire aussi, comme le
souligne un participant au co-
mité du débat, que
«le retour
sur investissement à l’open data
est encore relativement faible. Il y
a peu d’applications très perti-
nentes et surtout durables.»
titre de contre-exemple, le par-
tenariat entre la RATP et Sha-
La Vie du Rail
– 3 avril 2015

L’open data a pour but de stimuler les initiatives.

F.-X. Point

La Vie du Rail
– 3 avril 2015
rette, start-up présente à son
opendatalab, qui devrait abou-
tir au lancement cet été d’une
appli de covoiturage local dy-
namique, en rabattement sur
les TC.
Il y a encore quelques années,
le Gart s’inquiétait de la mo-
nétisation des informations
par les géants du Web, par
l’intermédiaire de la publicité.
Les AO finançant la mise à
disposition des données d’in-
formations voyageurs, il pré-
conisait
«l’instauration d’une
redevance d’usage»
. Un argu-
mentaire abandonné au profit
d’une redevance prenant en
compte les coûts supplémen-
taires engendrés par la mise à
disposition des données temps
réel, qu’opérateurs et AO s’ac-
cordent à juger élevés.
C’est l’une des raisons du «oui
mais» à l’ouverture qui res-
sort de la position de l’UTP en
juillet2014. Les opérateurs
souhaitent conserver la maî-
trise des données dont ils sont
propriétaires. L’UTP suggérait
de ne pas ouvrir les données
«enrichies» comme les infos
en temps réel ou celles issues
des services d’information
multimodaux. Ou encore,
pour cause de secret commer-
cial, les taux de remplissage et
les composants de la tarifica-
tion. L’argumentaire repose sur
le risque de délivrer une fausse
information au voyageur
«sus-
ceptible d’engager la responsabi-
lité juridique de l’opérateur.»
manière générale, sont consi-
dérées comme sensibles,
toutes les données qui pour-
raient servir à un concurrent.
C’est ainsi que la SNCF, entre-
prise publique qui se prépare à
l’ouverture à la concurrence,
juge que ses données TGV re-
lèvent du champ concurren-
tiel (aérien, autocar, et plus
tard nouvel entrant ferro-
viaire). La RATP de son côté
cite la validation dans les bus,
détaillée par ligne, par arrêt et
à la minute. En réponse, le
rapport de l’Afimb préconise
l’agrégation:
«les données
ACTUALITÉS
La Vie du Rail:
Pourquoi est-il ur-
gent d’imposer aux transporteurs
d’ouvrir toutes leurs données?
Bertrand Pancher:
Urgent, oui et
non. Oui, parce que l’ouverture des
données est vraiment un des enjeux
importants pour le développement
économique, puisque ça crée de l’ac-
tivité, mais aussi pour la démocratie
car le partage de l’information ren-
force les liens entre nos concitoyens,
les entreprises et les décideurs pu-
blics. Non, dans la mesure où une
concertation nationale est en cours
dans le cadre de la préparation du
projet de loi numérique car c’est un
sujet complexe et technique. L’impo-
ser dans le cadre d’un amendement à
la loi Macron, je pense que c’est une
erreur. On n’était pas à quelques mois
près. Je suis même peiné de ce ca-
mouflet infligé au gouvernement.
LVDR:
Des décrets d’application
sont néanmoins nécessaires, qui
préciseront les modalités tech-
niques… Quels sont les aspects
techniques qui posent encore
question?
B. P.:
Le premier touche aux formes
de mise à disposition qui conviennent, à la façon de regrouper et trans-
férer les informations, notamment sur un site par collectivité ou un site
national. Le deuxième, la qualité des données: brutes, consolidées?
Jusqu’à quel niveau de détails impose-t-on l’ouverture? La troisième
question, c’est celle de la gratuité. Tout le monde dit:
«ça doit être gra-
tuit»
, mais qui paye? L’usager, le
contribuable… Par ailleurs, Vinci, qui
exploite des parkings, gagne de l’ar-
gent avec ces données publiques.
Puisque sur cette question il y a un
comité du débat national et une fu-
ture loi, si j’étais à la place du gou-
vernement, je ne les prendrais tout
simplement pas ces décrets! L’opi-
nion publique est suffisamment trou-
blée par la rapidité des décisions en
France.
LVDR:
Est-il souhaitable d’ouvrir
les données temps réel et que ré-
pondre aux transporteurs inquiets
de la réutilisation mercantile de
leurs données par les géants de
l’Internet?
B. P.:
Il faut prendre garde à ne pas
créer d’obligation qui soit hors de
portée des opérateurs et notamment
de la SNCF. Ces données sont-elles
considérées comme publiques?
Sont-elles fiables? Cela coûte-t-il
de les mettre à disposition? Ces
questions font naturellement partie
du débat. L’inquiétude des trans-
porteurs est légitime car l’appro-
priation des données, c’est l’appro-
priation des futures richesses. On est quand même aussi dans une
compétition économique. Il n’est pas question de dire puisque c’est
«gratos», on reprend tout et l’on fait du business avec les données.
Non, vraiment, cet amendement, c’est de la diarrhée législative!
Propos recueillis par Cécile NANGERONI
Bertrand Pancher.
Trois questions à Bertrand Pancher
Bertrand Pancher est député (UDI) de la Meuse, il s’était engagé il y a un an à présenter
une proposition de loi pour encourager l’ouverture des données publiques.

La Vie du Rail
– 3 avril 2015

d’usage et billettiques pourraient
être mises à disposition sous une
forme agrégée»
. Pour repren-
dre l’exemple du bus, elles se-
raient agrégées sur une
tranche horaire pour tous les
jours de la semaine.
«Dans le domaine de l’open
data, la mobilité occupe une
place à part car la demande des
réutilisateurs est forte, c’est par
les transports – à Rennes – que
l’open data a été popularisé, et
c’est là qu’on trouve le plus d’uti-
lisations sauvages quand les
données ne sont pas ouvertes»
juge de son côté Simon Chi-
gnard, consultant, formateur
et auteur d’
Open data, com-
prendre l’ouverture des données
publiques
. Le rapport de Fran-
cis Jutand prend en compte
les craintes des acteurs en pro-
posant une classification.
Ainsi, trois classes couvriraient
les services publics de trans-
ports: la première regroupe
la topographie des réseaux et
les horaires théoriques; la
deuxième, tout ce qui relève
du temps réel, la troisième, les
OD, données de validation et
de sûreté. Seules les deux pre-
mières s’ouvrent totalement,
sauf l’offre tarifaire si elle
«alourdit inutilement la
présentation»
. Les nouveaux
services de mobilité (VLS, au-
topartage, aires de covoiturage
courte distance et stationne-
ment) sont pris en compte sur
le même principe.
Les conditions de réutilisation
préconisées sont celles de la li-
cence ouverte Etalab. Lorsque
leur accès est payant, cette li-
cence serait complétée d’une
clause de tarification dont
«le
prix ne couvre que les coûts sup-
plémentaires engendrés par la
mise à disposition.»
Concer-
nant les services concurren-
tiels, le risque d’abus de posi-
tion dominante de la part des
Gafa (Google, Amazon, Face-
book, Apple) est mis en
avant.
«Il ressort que le risque
de captation de la valeur des
données est crédible»
, peut-on
lire. L’ouverture ne devrait
donc être réalisée qu’
«accom-
pagnée de mesures robustes per-
mettant de prévenir l’abus de
position dominante d’un four-
nisseur de service d’informa-
tion»
. Le comité estime que
l’Europe devrait effectuer la
régulation,
via
un règlement
«sur le modèle de ce qui a été
fait pour les systèmes informa-
tisés de réservation dans le
transport aérien»
. La France
n’est par ailleurs pas en retard
puisque selon l’open data ba-
rometer de janvier2015, elle
est 4
derrière la Grande-Bre-
tagne, les États-Unis et l’Alle-
magne, et même 3
(après
Grande-Bretagne et Dane-
mark) selon le global open
data index 2014 où elle
n’était que 12
en 2013.
«Les
applis mobiles sont la face la
plus visible de l’open data,
rap-
pelle Simon Chignard.
Or une
offre de conseil, d’analyse et de
prédictif se développe, à l’instar
de QUCIT qui fait de l’analyse
prédictive des stations de VLS
pour en optimiser le remplissage
et la maintenance.»
Gageons
que l’imagination des déve-
loppeurs sera sans borne.
Cécile NANGERONI
«Si vous avez des
données, sans tri
ni mise en forme,
c’est un peu
comme avoir de
l’essence sans mo-
teur»
, a comparé
Guillaume Crouï-
gneau, directeur
général de Canal
TP, la filiale de Keo-
lis, spécialisée dans le numérique, lors de l’Open World Forum de
novembre dernier. Face à la masse de données disponibles, trois
problèmes peuvent en effet venir compliquer le travail du dévelop-
peur:
«la multitude d’émetteurs et de formats de données, la di-
versité des modes de transports et bien sûr, le fait que ce que tout
le monde veut, dans toutes les villes du monde, c’est pouvoir com-
biner tous les modes de transports»
, listait-il. D’où l’idée de créer
la plateforme d’open service avec l’API navitia.io, censée faciliter et
encourager la réutilisation des données.
Sur un seul site, on trouve tous les jeux de données en rapport
avec la mobilité dans les villes du monde qui les ont ouvertes,
comme Rennes, Toulouse, Lyon, Nantes ou San Francisco, pour
ne citer qu’elles. Des données au format GTFS organisées selon
l’interface de programmation (API) Navitia. Par le biais de son site,
Canal TP reçoit le feed-back des utilisateurs, mais aussi des contri-
butions directes destinées à améliorer le logiciel d’information-
voyageurs déjà utilisé par une quarantaine d’agglomérations en
France.
«L’objectif est de créer avec la communauté ouverte une
plateforme de services pour promouvoir les transports publics»
poursuit Guillaume Crouïgneau.
«L’initiative a déjà donné lieu à plu-
sieurs utilisations dans des applications comme Mytripset, Mappy,
HomeNow ou Flat Turtle notamment»
, précise Bertrand Billoud,
directeur marketing de Canal TP.
De plus, sachant que jusqu’à aujourd’hui, la très grande majorité des
applications d’information-voyageurs ou de calcul d’itinéraires sont
proposées par les exploitants de transport public et que
«chacun
dans son coin travaillait à créer son calculateur d’itinéraire, nous
avons, en avril dernier, ouvert notre propre logiciel Navitia»
, pour-
suit-il. Un logiciel resté propriétaire pendant 10 ans, désormais en
open source sous licence AGPL.
«C’est dans le partage et
l’échange de savoir-faire que vient la valeur de nos technologies. Et
l’innovation ouverte, c’est un
continuum
souligne Guillaume Crouï-
gneau.
Un peu comme tous les ingrédients d’un plat bio doivent
être bio, tout doit être ouvert: les data, l’API et les codes sources.»
Seul petit bémol: les données ouvertes des réseaux de transport
public qui restent très majoritairement au niveau des horaires théo-
riques. Notamment parce que diffuser les infos temps réel coûte
en dispositifs techniques pour les développeurs, en serveur, en
bande passante… Le faire
navitia.io permet de libérer ces don-
nées à moindre coût, grâce à une diffusion mutualisée. Bref, un
dispositif gagnant-gagnant. Car
«quand on ouvre les codes, on
change la culture de l’entreprise, sa façon de travailler, assure encore
le patron de Canal TP. On ne voit plus le monde de manière bipolaire
avec d’un côté des clients, de l’autre des concurrents!»
C. N.
Navitia encourage la réutilisation
des données
Le secret commercial est souvent
brandi pour justifier le refus d’ouvrir
ses données

La Vie du Rail
– 3 avril 2015
O
n se souvient que par le
passé, la RATP était très
chatouilleuse sur la propriété
de ses données. Elle avait no-
tamment argué de la propriété
intellectuelle de son plan des
lignes de métro pour interdire
à une start-up – en l’occur-
rence CheckMyMetro – de
l’utiliser dans son appli
mobile. C’est terminé, le
transporteur a fait sa révolu-
tion numérique et libéré un
grand nombre de données
(http://data.ratp.fr.) parmi les-
quelles le fameux plan. Le
schéma est utilisable à loisir
en respectant la licence qui
impose naturellement de ne
pas le dénaturer: on peut y
ajouter des informations sur
les commerces de proximité
par exemple, mais pas sup-
primer des lignes.
«Comme
tous ceux qui se sont lancés,
avant de le faire, nous étions op-
posés à l’open data,
reconnaît
Dominique de Ternay, le di-
recteur marketing.
Culturelle-
ment, ce n’est pas évident: c’est
le fruit de notre travail, ça nous
coûte, etc.»
Le transporteur francilien
se penche tout de même sur
la question en 2011. Petit
benchmarking pour s’aper-
cevoirque le phénomène
devient incontournable et
qu’ouvrir ses données peut
présenter des avantages,
«no-
tamment pour le développement
de services additionnels dont
nous ne souhaitons pas forcé-
ment avoir la paternité»
, pour-
suit-il. Elle se lance dans
l’open data en août2012.
Prête à innover sur ce qui res-
sort de son cœur de métier
– recherche d’itinéraire, géo-
localisation des arrêts de bus à
proximité, horaires de passage
en temps réel – la RATP n’a
en effet pas forcément l’envie
d’investir en développements
pour des applis jugées plus
périphériques voire anecdo-
tiques – destinées à occuper
son temps de transport par
exemple. Autre exemple ty-
pique: l’accessibilité.
«On ne
s’en désintéresse pas, mais on
préfère laisser faire ceux qui ont
l’information la plus complète
sur la chaîne de l’accessibilité,
car ces experts feront bien
mieux que nous, d’autant qu’ils
connaissent également très bien
les attentes de ce public»
, pour-
suit-il.
Il y a parfois aussi des obsta-
cles techniques. L’opérateur re-
çoit ainsi une amicale pression
pour diffuser l’info sur la dis-
ponibilité en temps réel de ses
ascenseurs et escaliers méca-
niques.
«On y travaille active-
ment et durablement,
assure
Dominique de Ternay.
Mais
tous nos équipements n’étant pas
télésupervisés, c’est très compli-
qué de fournir une information
fiable liée aux pannes.»
Pour
la même raison technique
avouée, elle ne sait pas ouvrir
ses données de temps réel.
«Pour des questions d’héberge-
ment, de vitesse de transmission
d’une grande quantité d’infor-
mations et de fiabilité,
prévient-
Mais nous n’y sommes pas
opposés»
. Dans certains cas,
la RATP accepte cependant de
diffuser une
«donnée impar-
faite, mais en prévenant la com-
munauté»
, plutôt que de ne
rien ouvrir du tout. Mais im-
parfaite ne signifie pas erro-
née. Aussi énorme soit-il, un
fichier comprenant des mil-
lions de données doit être sta-
ACTUALITÉS
La RATP a entamé sa révolution
D’abord réticente, la RATP a pris le train de l’open data il y a un peu moins de deux ans.
À coups d’événements et de concours, elle stimule activement les développeurs qui proposent ainsi
des services utiles, mais ne touchant pas à son cœur de métier.
©Arnaud Bouissou/MEDDE-MLETR
Mises à part les données temps réel, la RATP prône une large ouverture.
En juin2014, la Société du Grand Paris (SGP) promettait d’ouvrir ses
données devant 170 contributeurs à l’appel à manifestations d’in-
térêt sur le numérique. Chose faite le 3mars 2015, avec les pre-
miers jeux sur data.gouv.fr, en format ouvert: études sur le fuseau
et position prévisionnelle des gares de la ligne 15 sud; prévisions
des temps de trajets et de correspondances pour les gares du
Grand Paris Express; fréquences des trains à l’heure de pointe du
matin pour les lignes 14, 15, 16, 17 et 18. À mesure de l’avancement
du projet, la SGP ouvrira de nouvelles données, tout en actualisant
les anciennes. À venir prochainement: les chantiers, études d’im-
pact environnemental, évaluations socio-économiques et projets
architecturaux de gares (3D).
Grand Paris Express. Des données
pour concevoir des services innovants
La Vie du Rail
– 3 avril 2015

P
our Capitaine Train, la
jeune entreprise qui vend
des billets de trains par Inter-
net, les données des opéra-
teurs de transports sont es-
sentielles. Ce n’est, bien sûr,
pas son cœur de métier, mais
c’est indéniablement le socle
de son activité. Sans ces don-
nées, impossible de proposer
son offre de transport à ses
clients. Or ces données de
transports, qui regroupent
aussi bien les origines-desti-
nations des trains, les horaires,
le quai de départ, d’arrivée et
celui des correspondances, Ca-
pitaine Train a eu du mal à les
obtenir auprès de la SNCF, au
moins au début de son acti-
vité. Une situation que Daniel
Beutler, directeur général de
Capitaine Train, non seule-
ment comprend, mais accepte,
mi-diplomate, mi-philosophe.
«C’est normal qu’un grand
groupe comme la SNCF, ne
donne pas facilement accès à ses
données. Il a une notion de pres-
tige et la volonté de ne pas dé-
précier la qualité de ses données.
Il faut du temps pour se connaî-
La jeune entreprise vend des billets de trains sur Internet grâce aux données fournies par
les entreprises ferroviaires. Des données qu’elle doit parfois obtenir au «forcing».
Capitaine Train simplifie les données
ferroviaires
Capitaine Train se rémunère grâce aux volumes de billets vendus pour le compte de transporteurs.
ble pour que la RATP accepte
de le diffuser.
«ce que nous dif-
fusons permet de construire un
système de recherche d’itinéraire
très performant»
, assure-t-il
encore.
L’avantage de l’open data, c’est
aussi de développer des rela-
tions avec la communauté des
développeurs, un univers qui
lui était auparavant totalement
inconnu. Elle échange no-
tamment régulièrement avec
l’association OpenStreetMap.
La RATP a ainsi organisé en
octobre2013 son openData-
Lib et un an plus tard un
concours d’applications
(Bang! Bang! Challenge). Le
jury de ce hackathon a primé
Métropoly, jeu d’aventures
pour jouer avec les passagers
de sa rame, ainsi que Pimp-
MonTrajet fondé sur l’utilisa-
tion des émetteurs Beacon
pour transmettre automati-
quement des infos par SMS
selon l’envie des voyageurs.
De son côté, le public a plé-
biscité le projet #MDRatp ou
comment découvrir ses voi-
sins de trajet sous un autre
jour grâce à une série de
stickers collés sur les vitres des
rames de métro…
C. N.

La Vie du Rail
– 3 avril 2015
tre et s’apprécier. Capitaine Train
était une jeune entreprise qui
bousculait les habitudes, il fallait
qu’on assoie auprès de la SNCF
notre crédibilité technique no-
tamment»
Pour avoir accès aux données
de la SNCF, Capitaine Train a
dû se satisfaire du statut
d’agence de voyage.
«C’était
le seul moyen d’avoir accès aux
données»
, explique Daniel
Beutler. Mais ce statut ne lui
convenait et ne lui convient
toujours pas car
«c’est à la fois
inexact et réducteur, poursuit-il.
D’abord nous n’avons pas
d’agence physique, nous vendons
uniquement par Internet. En-
suite, notre modèle économique
est différent des agences puisque
nous ne prenons pas de commis-
sion auprès des clients. Nous
nous rémunérons grâce aux
importants volumes de billets
vendus pour le compte des trans-
porteurs»
Capitaine Train revendique
plutôt le statut de partenaire,
comme avec la DB, pour qui
elle est un canal de vente
officiel par Internet. Pour pou-
voir vendre des billets, Capi-
taine Train s’est plongé, dès
ses débuts, dans l’informa-
tique. Pendant deux ans, entre
2009, au lendemain de la dé-
cision de l’Autorité de la
concurrence obligeant la
SNCF à ouvrir ces données,
et 2011, lorsque la version
bêta du site a été lancée, Ca-
pitaine Train a dû affronter ces
problèmes de données. Car
les agences de voyages, dont
Capitaine Train a le statut, ne
sont pas directement connec-
tées aux données de la SNCF
réunies sur Résarail, mais in-
directement
via
un système de
réservation (Global distribu-
tion system). Or les informa-
tions y sont déjà encodées par
VSC Technologies, puisqu’elles
sont destinées au site voyages-
sncf.com.
«Prenez les gares par
exemple,
dit Daniel Beutler.
Elles ont un code propre à la
SNCF, mais qui n’a pas de sens
en dehors. Pour construire no-
tre architecture ouverte et capa-
ble d’évoluer, nous devions créer
notre propre nomenclature»
Les quelques ingénieurs de
Capitaine Train ont passé
deux ans à mettre au point
une solution informatique sa-
tisfaisante, plus fluide car uni-
quement axée sur le train, et
qui ne s’encombre pas des
propositions d’autres modes
de transports. Malgré tout, le
système informatique de Ca-
pitaine Train a, depuis, ajouté
toutes les offres de la SNCF,
y compris Ouigo, les trains
étrangers comme ceux de la
DB, ou privés comme les
trains de Thello. La recherche
d’une simple origine-destina-
tion devient un véritable défi
informatique, mêlant diffé-
rentes combinaisons de trajets
et de tarifs. Et même si au-
jourd’hui, l’analyse et la sim-
plification des données de la
SNCF sont au point chez Ca-
pitaine Train, Daniel Beutler
plaide pour une mise à dispo-
sition des données – sous une
forme la plus pure possible –
à même d’être utilisées telles
quelles.
Ces développements informa-
tiques sont aujourd’hui l’atout
de Capitaine Train. Alors que
quelques opérateurs de trans-
port parlent de monétiser leurs
données, comme l’a notam-
ment évoqué Yves Tyrode, di-
recteur Digital et Communi-
cation à la SNCF, le 12février
à l’occasion des Techdays de
Microsoft, en tout cas pour les
gros utilisateurs, Daniel But-
tler n’a pas envie de payer.
«D’abord, nous n’avons pas la
taille de Google ni des autres
géants du Net»
, avance-t-il.
Certes, il reconnaît que Capi-
taine Train tire un bénéfice de
ses données à travers la vente
de billets, mais relativise le bé-
néfice en précisant que l’en-
treprise y apporte une grande
valeur ajoutée.
Quant à la crainte qu’inspirent
les Gafa (Google, Amazon,
Facebook, Apple) aux opéra-
teurs de transports, qui y
voient une intermédiation
rampante, les privant de la
distribution de leurs billets,
grande source de revenus,
Daniel Beutler ne voit pas les
ACTUALITÉS
Capitaine Train revendique le statut
de partenaire, comme avec la DB, pour
qui elle est un canal de vente officiel

Le système informatique de Capitaine Train, uniquement axé sur le train, propose toutes les offres de la SNCF
ainsi que les trains étrangers ou privés.
La Vie du Rail
– 3 avril 2015

I
nstant System est une entre-
prise informatique qui
conçoit des systèmes d’aide
aux déplacements pour le
compte de collectivités, d’AOT,
ou d’opérateurs de transports.
Pour elle, la donnée transport,
c’est sa matière première. Sans
les précieuses informations sur
les déplacements, les gares, les
arrêts, les horaires, les statis-
tiques d’embouteillages, la
disponibilité des vélos, ou
d’autres paramètres indirecte-
ment liés aux transports
comme la météo, pas moyen
de nourrir les applications in-
formatiques qui constituent les
plateformes intelligentes de
mobilité qu’elle développe.
Alors évidemment, le vote des
députés contraignant les opé-
rateurs à ouvrir leurs données,
est perçu comme une bonne
chose, qui
«va dans le sens
d’un plus grand attrait pour les
transports publics»
, commente
Yann Hervouet, PDG d’Instant
System.
Ce qui ne l’empêche pas
d’émettre quelques souhaits
annexes. D’abord concernant
la fiabilité de ces données.
«Il
est important que les données,
même statiques, soient régulière-
ment mises à jour»
, afin d’inté-
grer les nouvelles dessertes par
exemple, ou qu’elles tiennent
compte des changements d’ho-
raires des périodes de vacances
scolaires, même courtes, pen-
dant lesquelles beaucoup de
réseaux de taille moyenne al-
lègent leur service. Il est éga-
lement nécessaire d’adopter
des normes communes de dif-
fusion des données (Siri, Nep-
tune, GTFS) afin de faciliter la
collecte.
«On constate souvent
que les données sont un peu
prêtes à l’emploi»
, comme si
elles étaient destinées aux fa-
meux étudiants «startuppers»
qui ont seulement besoin d’en-
richir un site ou un projet avec
les deux fonctions les plus de-
mandées: les «origines-desti-
nations» ou les «départs à l’ar-
rêt». Instant System, qui a
dépassé ce stade, a besoin de
décortiquer les informations
afin de proposer des fonctions
plus avancées. Les horaires de
passages vont nourrir ses algo-
rithmes plus complexes de
calcul d’itinéraires, et proposer
des alternatives à un automo-
biliste en cas de travaux ou de
météo exécrable. D’où le sou-
hait de l’entreprise de disposer
de données brutes et non d’in-
terface de programmation
(API). Quant à payer, ça n’est
pas dans les habitudes de la
maison.
«Habituellement, nous
n’achetons pas les données, qui
sont fournies par nos clients»
explique Yann Hervouet. Mais
il défend aussi le principe de
la gratuité à des fins de travail
et d’expérimentation.
«Nous
avons développé de notre propre
chef une application pour la ré-
gion toulousaine, qui sert de dé-
monstrateur et qui s’appuie sur
les données ouvertes par Tisséo,
raconte-t-il. Il nous aurait été
difficile de le faire si les don-
nées avaient été payantes».
Yann GOUBIN
Instant System: «Il nous faut
des données brutes et normalisées»
La donnée transport est essentielle pour Instant System, entreprise informatique qui construit des
systèmes d’aide au déplacement. Selon elle, il faut des données régulièrement mises à jour et faciles
à collecter grâce à des normes communes.
À l’heure où les députés obligent les opérateurs de transports à
ouvrir leurs données, la demande n’est-elle pas obsolète? N’est-on
pas déjà passé à l’étape suivante, celle de la collecte des données
auprès des utilisateurs de transport,
le crowdsourcing, dans
l’esprit du partage de données? Déjà, l’application Tranquilien,
proposée par la SNCF en Île-de-France, et développée à l’origine
par Rand Hindi, fondateur de Snips, s’appuie notamment sur la
géolocalisation des voyageurs, pour estimer leur répartition dans
une rame et en déduire le taux d’occupation des voitures. C’est
également sur le crowdsourcing des automobilistes que fonctionne
l’application d’embouteillages Waze, ou encore son pendant pour
les transports en commun Moovit.
Malgré ces exemples, le crowdsourcing n’est pas la panacée.
«C’est bien sûr efficace dans certains cas, mais ça ne permet pas,
par exemple, de prédire une situation,
souligne Yann Hervouet,
PDG d’Instant System.
Avec Waze, les premiers automobilistes pris
dans un embouteillage permettent, certes, d’informer les suivants,
mais pour eux-mêmes, rien ne leur a permis d’y échapper…»
même, le crowdsourcing n’empêchera pas le voyageur de ne pas
trouver de bus à son arrêt habituel, parce que celui-ci aura été dé-
placé à cause de travaux. Dans ce cas, rien ne remplace l’infor-
mation fournie par l’opérateur de transports, qui la connaît sou-
vent bien avant l’événement. À condition bien sûr qu’il la diffuse
dans son flux d’open data…
Y. G.
Quid du crowdsourcing
choses de la même manière.
«Le ferroviaire est un domaine
très complexe. Généralement, le
modèle de Google, c’est un mar-
ché de masse, mais superficiel
qui n’entre pas trop dans le dé-
tail»
, juge l’ancien responsa-
ble des ventes de la DB pour
l’Europe de l’Ouest, arrivé
chez Capitaine Train il y a
quelques mois. La volonté de
la SNCF de protéger ses don-
nées n’est d’ailleurs pas parta-
gée par la DB. Lorsque Google
est venu à Paris il y a environ
deux ans, demander à la
SNCF l’accès à ses bases in-
formatiques, le géant a été
éconduit, alors que le lende-
main, il obtenait le feu vert de
la DB, à Berlin. Une attitude
qui a surpris les Français,
avant de les irriter. La DB avait
aussi ouvert à Google les
données concernant les trains
internationaux de sa filiale
commune avec la SNCF, Aleo!
Yann GOUBIN
© JL AUDY/FUTUROSCOPE
TOURISME

Week-end dans
les étoiles
Un peu plus près des étoiles…
Si l’idée vous tente, pourquoi
ne pas passer la nuit à plus de
2800m d’altitude, au cœur
des sommets pyrénéens. De-
puis 2006, le pic du Midi s’ou-
vre au public pour quelques
nuits dans l’année. Cette expé-
rience insolite débute par l’as-
cension en téléphérique et la
visite des terrasses et du petit
musée. Un pot d’accueil per-
met de profiter du coucher du
soleil et de s’ouvrir l’appétit
pour le gourmand dîner tradi-
tionnel. Une initiation au mys-
tère de l’astrologie, dispensée
avec pédagogie par un anima-
teur professionnel, lance à la
soirée. Puis vous pourrez met-
tre à profit vos connaissances
nouvellement acquises à la
coupole Charvin, son télescope
400mm Schmidt-Cassegrain
devrait vous donner une nou-
velle perspective des étoiles.
Enfin, vous passez la nuit au
sommet et émerveillez-vous
devant le lever de soleil sur la
chaîne des Pyrénées. Frissons
garantis.
I
NFOSPRATIQUES
:
Renseignements:
www.picdumidi.com/nuits-au-
sommet/
Y aller:
TGV Paris – Tarbes/Lourdes –
Paris, quatre liaisons par jour.
Arrivée à la gare de Tarbes,
puis liaison bus jusqu’à Ba-
gnères et La Mongie. Tous les
horaires par téléphone: 3635.

Pour la 5
e
année
consécutive, Colmar
fête le printemps
Colmar, la magnifique capitale
de la Route des vins d’Alsace,
haut lieu des traditions gastro-
nomiques alsaciennes, fêtera
pour la 5
fois le printemps du
3 au 9avril prochain. Au pro-
gramme de ces festivités, vous
profiterez notamment des
deux marchés qui se tiendront
sur la place des Dominicains
et sur la place de l’Ancienne-
Douane. Vous y trouverez, sur
les étals des 70 exposants pré-
sents, tous les produits pour
préparer des fêtes pascales à la
mode alsacienne: produits
frais et spécialités locales, dé-
corations de Pâques et toutes
sortes de gourmandises ty-
piques. Ferme en ville, chasse
aux œufs, groupes de musique
qui investissent les rues: Col-
mar multiplie les événements
pour l’occasion. Le «Festival
musique et culture» une série
de concerts dans différentes
salles de la ville propose un
programme ambitieux de
concerts de jazz ou de mu-
sique classique.
I
NFOSPRATIQUES
:
Renseignements:
http://www.tourisme-
alsace.com/fr/actualites/colmar-
Voyage.
Escapades de printemps

La Vie du Rail
– 3 avril 2015
C’est le printemps! Les jours s’allongent, la lumière revient, la nature se réveille et les envies de
prendre l’air se multiplient. Voici quelques pistes, à portée de train, pour profiter au maximum des
événements qui célèbrent cette belle saison. Festival ou parc d’attractions, week-end dans les étoiles
au sommet du pic du Midi ou terroir alsacien à Colmar: le plus difficile, c’est de choisir.
© Nicolas Bourgeois
© Roland PAIS OT Colmar
Le Futuroscope de Poitiers
propose de nouvelles
attractions cette année.
Du 3 au 9avril, Colmar fête le printemps sur ses marchés.
Le pic du Midi, à 2800m d’altitude
dans la chaîne des Pyrénées.
fete-le-printemps1.html
Y aller:
15 allers-retours en TGV par
jour entre Paris-Est et Stras-
bourg, dont trois sont prolon-
gés sur Colmar. TER entre
Colmar et Strasbourg: 30mn.
Renseignements au:
0891670027(0,23euro/
min, du lundi au vendredi
de 6h30 à 19h30 et le samedi
de 7h00 à 13h30).

Les mystères
du Kube dévoilés
au Futuroscope
de Poitiers
Deuxième parc d’attractions
de France, derrière Disneyland
Paris, le Futuroscope a depuis
son ouverture en 1987 déjà
accueilli près d’un Français sur
deux! En 2015, le Parc pro-
pose plusieurs nouvelles at-
tractions. Notamment, depuis
le mois de février, l’Arena Fun
Xperiences, une salle qui ré-
invente le plaisir du fitness.
Les visiteurs peuvent s’amuser
à y tester de manière ludique
leurs performances physiques.
Ce printemps, quant à lui,
propose un nouveau spectacle
vivant, «Les Mystères du
Kube», qui associe
« la tech-
nologie et l’art au service
l’émerveillement »
, selon ses
créateurs. La première repré-
sentation est programmée
pour le 18avril.
Avec 25 attractions différentes,
conçues pour les visiteurs de
tous les âges, le Futuroscope
s’adresse à toute la famille.
I
NFOSPRATIQUES
:
Renseignements:
http://www.futuroscope.com
Y aller:
La gare Futuroscope-TGV per-
met d’accéder directement au
parc. Consultez les horaires
TGV et réservez votre billet sur
www.tgv.com, en indiquant
«Futuroscope» comme ville
d’arrivée.

La scène mondiale
se retrouve à Bourges
De Hubert-Félix Thiéphaine à
Groundation en passant par
Guts, Christine and The Queens
et même Juliette Gréco, qui y
présentera sa tournée d’adieu, il
y en aura encore pour tous les
goûts à la 38
édition du Prin-
temps de Bourges qui se dérou-
lera du 24 au 29avril. Le festival
est accessible à pied depuis la
gare et en marge des concerts
organisés dans les neuf diffé-
rentes scènes de la ville, une
centaine de groupes animeront
les rues avec des performances
de tous les styles.
I
NFOSPRATIQUES
:
Renseignements:
http://www.printemps-
bourges.com
Y aller:
Train Intercités renforcé entre
Paris-Austerlitz et Bourges les
24, 25 et 26avril: 20
l’al-
ler-retour.
Au départ des gares de la ré-
gion Centre et Pays de la
Loire: demi-tarif A/R à desti-
nation de Bourges du 24 au
30avril. Ces titres peuvent être
achetés en ligne ou au guichet
entre le 2 et le 30avril.
Infos:
site TER Centre – Gares
SNCF – Contact TER région
Centre au 0 800 83 59 23 (ap-
pel gratuit depuis un poste
fixe) et Pays de la Loire au 0
810 324 324 (prix d’un appel
local).
Samuel DELZIANI
La boutique de
Bon de
commande
page 49
Retrouvez tous nos produits
à La Boutique de
La Vie du Rail
– Gare Saint-Lazare, niveau quais, 13, rue d’Amsterdam – 75008 Paris
Ouverture : du lundi au vendredi de 7h30 à 20h00 – le samedi de 9h00 à 20h00
Le Matériel
moteur français
préservé
Réf. 110 100
10

au lieu de 15

Aquitaine – Midi-Pyrénées
Réf. 110 118
1955 – Un record d’avance
Réf. 110 158
Le Matériel remorqué voyageurs
de la SNCF en 2008
Réf. 110 210
Cheminots en Provence
Réf. 110 107
Provence-Alpes-Côte d’Azur – Corse
Réf. 110 134
Pays de la Loire
Réf. 110 123
Île-de-France
(Ouest et Nord-Ouest)
Réf. 110 130
Île-de-France
(Nord-Est, Est et Sud)
Réf. 110 131
-5

-20

-5

-15

-7

-5

-5

-5

30

au lieu de 45

9
,80

au lieu de 16,80

20

au lieu de 40

15

au lieu de 20

10

au lieu de 15

10

au lieu de 15

10

au lieu de 15

10

au lieu de 15

-5

ATTENTION !
Il ne vous reste plus qu’un mois !
La Vie du Rail
vous offre
200
eurosde bons de réduction
sur une sélection de livres à la boutique de
La Vie du Rail
. Il vous suffit de vous présenter à notre
boutique gare Saint-Lazare avec ce numéro de
La Vie du Rail
ou la simple photocopie de cette double
page pour bénéficier de l’ensemble de ces offres. Si vous souhaitez recevoir les livres chez vous,
utilisez le bon de commande en page 49. Offre valable jusqu’au 30/04/2015.
Retrouvez les 80 chaînes
de votre programme télé
Culture
Rail

La Vie du Rail –
3 avril 2015
L
es éditions Casterman viennent de pu-
blier
Les Trésors de Tintin
sous forme d’un
coffret invitant le lecteur à une visite des
coulisses des albums d’Hergé. Un voyage
initiatique dans l’épaisseur du trait de
«la
ligne claire».
Avec pour horizon la suite des
métamorphoses de cette BD célèbre mais
encore peu connue dans ses ressorts se-
crets, ceux de l’émancipation d’une créa-
tion dont l’accomplissement dura plus de
cinquante ans.
Ouvrir ce coffret c’est partir, clés en main, à
la découverte de l’univers d’Hergé: les clés
ce sont les 22 documents présentés dans
le coffret, des fac-similés
de qualité sélectionnés par
Dominique Maricq, archi-
viste et auteur aux Studios
Hergé.
Les clés ce sont aussi les
pistes qu’il propose dans
le beau livre complétant le
coffret, à utiliser comme un guide vous
conduisant à travers l’espace et le temps
d’une œuvre polysémique devenue une
icône des représentations du monde au
siècle. Ouvrir cette boîte mystérieuse
comme est en train de le faire Tintin sur la
couverture, c’est bien sûr ouvrir avec em-
pressement un beau cadeau. Mais la curio-
sité initiale ne tarira pas. Le coffret tient ses
promesses: le lecteur se trouve immédia-
tement absorbé par la puissance imaginaire
du créateur bruxellois.
On est très proche de la visite inattendue de
l’arrière-scène du théâtre des
Sept Boules de
cristal.
Avec le climat particulier de mys-
tère et de fantaisie, propre à ce passage,
quand nos héros se perdent dans les dé-
cors tandis que de l’autre côté du rideau,
des personnages, oubliés depuis longtemps,
reprennent vie, face au public dans la pé-
nombre de la salle, comme par magie: le
général Alcazar disparu au temps de
L’Oreille cassée,
et la Castafiore évanouie
dans le palais du roi de Syldavie.
Dès le début on comprend que Dominique
Maricq nous a installés dans une sorte de
train fantôme, un train de nuit qui révèle la
(Suite p. 32)
Télé-vendredi
3 avril
TF1
12.00
Les 12 coups de midi
12.50
L’affiche du jour
13.00
journal
13.40
Petits plats en équilibre
13.45
Météo
13.50
Trafic info
13.55
Les feux de l’amour
15.10
Ma vie au bout du
17.00
4 mariages pour 1 lune de miel
18.00
Bienvenue
chez nous
19.00
Le juste prix
19.55
Météo
20.00
Le journal
20.55Vendredi, tout est permis avec Arthur
Dans ce
nouveau numéro de
Vendredi tout est permis avec Arthur
, vous
avez rendez-vous avec des invités exceptionnels : Roselyne
Bachelot comme vous ne l’avez jamais vue, Cyril Hanouna,
Jean-Luc Lemoine, Ary Abittan, Anthony Kavanagh, Virginie
Hocq, Rachid Badouri, Claudia Tagbo et Max Boulbil pour une
soirée pleine de bonne humeur, de jeu et de rire.
23.35Spéciale Bêtisier
présenté par Karine Ferri.
France 2
12.05
Tout le monde veut prendre sa place
12.55
Météo
13.00
Journal de 13 h
13.50
Météo, Point route
14.00
Toute
une histoire
15.10
L’histoire continue
15.40
Comment ça va
bien !
17.15
Mon food truck à la clé
18.10
Point route
18.15
Joker
18.50
N’oubliez pas les paroles
19.25
N’oubliez pas les
paroles
19.55
Météo
20.00
Journal de 20 h
20.45
Météo
20.50Caïn
Avec : Bruno Debrandt, Julie Delarme. Ancien flic
se sachant condamné, mangé de l’intérieur par le cancer, Allard
regrette de mourir sans avoir résolu plusieurs affaires de
meurtres.
2 épisodes
22.45Caïn
Avec : Bruno Debrandt, Julie Delarme.
France 3
12.00
Le 12/13
12.55
Météo à la carte
13.55
Un cas pour
deux
15.05
Un cas pour deux
16.10
Des chiffres et des lettres
16.50
Harry
17.25
Un livre un jour
17.30
Slam
18.10
Questions pour un champion
19.00
Le 19/20
20.00
Tout le
sport
20.15
Météo régionale
20.20
Plus belle la vie
20.50Thalassa
présenté par Georges Pernoud. C’est un
géant méditerranéen qui a longtemps tourné le dos à la mer.
L’Algérie redécouvre aujourd’hui son littoral et Thalassa nous
emmène pour un voyage inédit tout au long de ces 1600 kilo-
mètres de côtes. D’ouest en Est, les paysages algériens offrent
une variété fascinante.
23.25Des chansons en héritage
présenté par Mireille
Dumas.
Canal +
12.25
La nouvelle édition (C)
12.45
La nouvelle édition –
partie (C)
14.05
Brick mansions
15.40
Spécial investigation
16.35
Mise à l’épreuve
18.15
Le before (C)
18.45
Le JT (C)
19.05
Le grand journal (C)
20.05
Le grand journal, la suite (C)
20.25
Football : avant-match
20.30Football : Monaco / Saint-Etienne
Chaque week-
end, la chaîne met en place des moyens techniques innovants
pour l’enrichir encore, et lui réserve un traitement éditorial de
très grande qualité, marque de fabrique de la maison.
22.5596 heures
de Frédéric Schoendoerffer. Carré est le
patron de la BRB (Brigade de Répression du Banditisme). Trois
ans plus tôt, il a fait tomber un grand truand, Kancel.
Aujourd’hui, à la faveur d’une extraction, Kancel kidnappe le flic.
13.40
Le magazine de la santé
14.35
Allô docteurs
15.10
Orphelins de la nature
15.35
L’homme qui voulait déplacer la
montagne
16.35
Access 360
17.30
C à dire ?!
17.45
C dans
l’air
19.00
C à vous
20.00
C à vous la suite
20.15
Entrée libre
20.40On n’est pas que des cobayes !
Pour sa première
émission spéciale, l’équipe d’”On n’est pas que des Cobayes !”
s’est intéressée à Léonard de Vinci.
2 épisodes
22.25C dans l’air
présenté par Caroline Roux.
12.45
Le 12.45
13.05
Scènes de ménages
13.45
Descente en
eaux troubles
15.40
Un petit pas vers le bonheur
17.20
Les
Reines du shopping
18.25
Les Reines du shopping
19.40
Météo
19.45
Le 19.45
20.10
Scènes de ménages
20.55NCIS : Nouvelle-Orléans
Le NCIS de la Nouvelle-
Orléans est appelé suite à la découverte d’une jambe de quartier-
maître dans une cargaison de crevettes sur les docks.
22.40NCIS : Enquêtes spéciales
de Tony Wharmby.
La ligne claire
Les Trésors de Tintin
© Hergé-Moulinsart

Télévision

Cinéma

Théâtre

Radio

Livre

Musique

La Vie du Rail –
3 avril 2015

sur laviedurail.com/tv
La Vie du Rail:
Les Trésors de Tintin
est
un ouvrage précis, soigné, visiblement éla-
boré, à la fois très varié et strictement
structuré. Cette réalisation est un résultat,
un point d’arrivée. Quel a été votre chemin
pour en arriver là quand on connaît le vo-
lume et la quantité des archives d’Hergé?
Dominique Maricq:
J’ai choisi la chronolo-
gie. Mon livre rend compte de la naissance
de la série jusqu’au dernier album en mon-
trant les progrès successifs d’un jeune des-
sinateur autodidacte qui n’avait pas de plan
de carrière. Un passionné du dessin qui sans
formation initiale va être contraint, par le dé-
veloppement de son œuvre elle-même,
d’apprendre, au jour le jour, au fur et à me-
sure de sa production. Il apprend très vite.
On le voit progresser de page en page et
d’album en album, appliquant au fur et à
mesure les multiples «recettes» qu’il in-
vente pour perfectionner son expression
graphique et ses scénarios. Il a peu de pré-
décesseurs illustrateurs, on est aux origines
de ce qui deviendra la bande dessinée
franco-belge. Alors il découvre «sur le tas»,
en essayant de résoudre, par lui-même,
faute de modèle, les problèmes les uns
après les autres, tous les trucs et les tours
de mains, tout ce qui passe à portée de son
regard pour essayer d’en tirer des outils…
Et des effets de volume, de vitesse et de
mouvement sur le papier. Ce faisant il in-
vente une dynamique de l’immobile propre à
la bande dessinée.
LVDR:
D’emblée on est étonné par le
contraste entre la minutie de votre travail et
le sujet que vous traitez au début, celui
d’un Tintin quelque peu désordonné,
presque «bâclé» qui s’égare et s’éparpille,
sans trop savoir où il va, dans
Tintin au
pays des Soviets
D. M.:
Ce qui vous étonne est l’écart entre
l’Hergé de la maturité auquel nous sommes
habitués, et celui qui n’est pas encore Hergé,
qui ne sait pas encore que le petit reporter va
devenir un héros du vingtième siècle et qui
traite les premières pages de son futur al-
bum un peu comme si c’était une farce, au
sens de
«je ne vais pas me prendre au sé-
rieux»
. Il s’agit d’une commande, il doit ga-
gner sa vie… Il est loin de deviner ce que
sera la suite. Et en même temps, on sent dès
les premières pages qu’il se prend au jeu.
Parce qu’il aime dessiner. Depuis tout petit,
il a trouvé dans le dessin un moyen d’ex-
pression… Et visiblement, il avait beaucoup
à nous dire!
LVDR:
À considérer les premières pages
de votre livre, le véhicule principal de cette
expression c’est le chemin de fer? La pre-
mière aventure,
Tintin au pays des Soviets
commence sur le marchepied d’un train et
se termine par une grande fête devant la
majestueuse gare du Nord (de l’époque) à
Bruxelles pour le retour de Russie du jeune
reporter et de son petit chien…
Dominique Maricq, archiviste et auteur aux Studios Hergé:
«La machine à vapeur fascine Hergé et son public»
(Suite p. 31)
Télé-lundi
6 avril
TF1
12.00
Les 12 coups de midi
13.00
Le journal
13.50
Trafic
13.55
Transformers
16.30
Nos chers voisins
17.00
mariages pour 1 lune de miel
18.00
Bienvenue chez nous
19.00
Le juste prix
19.55
Météo
20.00
Le journal
20.35
Météo
20.40
Nos chers voisins
20.45
C’est Canteloup
20.55Camping Paradis
de Marwen Abdallah. Pour la
dernière semaine d’ouverture de la saison, le Camping Paradis
s’est mis aux couleurs des Mille et une Nuits… C’est dans cette
atmosphère magique et voluptueuse que débarquent Sabrina et
ses deux filles, ainsi que Guillaume et ses enfants, en couple
depuis 6 mois, sans que les fratries respectives ne le sachent…
22.45New York unité spéciale
Avec : Mariska Hargitay,
Tamara Tunie.
4 épisodes
France 2
12.05
Tout le monde veut prendre sa place
13.00
Journal de
14.05
Toute une histoire
15.15
L’histoire continue
15.45
Comment ça va bien !
17.20
Mon food truck à la clé
18.15
Joker
18.50
N’oubliez pas les paroles
20.00
Journal de 20 h
20.55Broadchurch
Avec : Olivia Colman, Andrew Buchan.
La première audience a lieu dans “l’affaire Joseph Michael Miller”.
Le prévenu plaide non coupable au gran dam de la famille et des
proches de la victime, le jeune Daniel Latimer.
23.15L’Anniversaire de Jacques Dutronc en Corse
l’occasion de l’anniversaire de Jacques Dutronc, plusieurs géné-
rations d’artistes se rendent en Corse pour lui rendre
hommage…
France 3
12.00
Le 12/13
12.55
Météo à la carte
14.05
Le petit bai-
gneur
15.40
Nous nous sommes tant aimés
16.10
Des chiffres
et des lettres
16.50
Harry
17.25
Un livre un jour
17.30
Slam
18.10
Questions pour un champion
19.00
Le 19/20
20.00
Tout le sport
20.15
Météo régionale
20.20
Plus belle la vie
20.50L’ombre d’un doute
présenté par Franck Ferrand.
Pour les chrétiens, les fêtes de Pâques sont l’occasion de se
souvenir de la Passion du Christ c’est-à-dire les dernières
heures de la vie de Jésus, sa mort et sa résurrection ; pour les
historiens, celle de s’interroger sur l’un des épisodes les plus
mystérieux et les plus importants de notre histoire.
23.00Grand Soir 3
un rendez-vous d’information présenté
par Louis Laforge, Patricia Loison.
Canal +
12.05
Surprises
12.25
La nouvelle édition (C)
12.45
La nou-
velle édition – 2e partie (C)
14.05
The amazing Spider-man : le
destin d’un héros
16.25
Le dernier diamant
18.15
Le before
18.45
Le JT (C)
19.05
Le grand journal (C)
20.05
grand journal, la suite (C)
20.30
Le petit journal (C)
20.55Spotless
Avec : Marc-André Grondin, Denis
Menochet. Après avoir découvert une vidéo prouvant les
affaires criminelles de Nelson Clay, Jean espère mettre un
terme à leur partenariat en se livrant à Squire.
2 épisodes
22.55Spécial investigation
présenté par Stéphane
Haumant. Nourrir la planète : c’est l’ambition affichée du
numéro un du négoce en matières premières alimentaires,
l’Américain Cargill.
France 5
13.00
Vu sur terre
13.40
Le magazine de la santé
14.35
docteurs
15.10
Orphelins de la nature
15.40
Hélène & les ani-
maux
16.35
L’histoire du monde
17.30
C à dire ?!
17.45
C dans
l’air
19.00
C à vous
20.00
C à vous la suite
20.15
Entrée libre
20.40Beauregard
1961, en Savoie. Pierre Hautefort,
professeur de littérature, dirige avec exigence et sévérité
eauregard, un pensionnat de garçons niché en haute montagne.
22.25C dans l’air
présenté par Yves Calvi.
12.40
Météo
12.45
Le 12.45
13.05
Scènes de ménages
13.45
Pirates des Caraïbes : la malédiction du Black Pearl
16.25
5 salons qui décoiffent
17.20
Les Reines du shopping
19.45
Le 19.45
20.10
Scènes de ménages
20.55Top chef
présenté par Stéphane Rotenberg. C’est la
semaine du concours pour les 3 candidats encore en lice.
23.15Top chef, les secrets des grands chefs
présenté
par Stéphane Rotenberg.
La Vie du Rail –
3 avril 2015


Télévision

Cinéma

Théâtre

Radio

Livre

Musique

sur laviedurail.com/tv
D. M.:
Ce premier album est quasiment
porté par le rail qui est comme un fil
conducteur reliant la succession de gags
et d’anecdotes qui constituent le récit. Et
Hergé a de la suite dans les idées, c’est
aussi en train que Tintin se rend au Congo,
puis en Amérique à Chicago! Plus tard
dans
Les Sept Boules de cristal
c’est en-
core à bord d’un train que débute l’histoire,
par une conversation qui donne le ton de
tout ce qui va suivre… De plus, il s’agit de
sa première visite au capitaine Haddock,
devenu propriétaire du château de Moulin-
sart.
LVDR:
On peut mesurer dans votre livre
l’importance du rail dans l’inspiration
d’Hergé: j’ai noté une bonne dizaine d’oc-
currences du thème ferroviaire portant
pour l’essentiel sur la première moitié de
l’œuvre…
D. M.:
Oui, l’élan initial de Tintin, sa montée
en puissance est ferroviaire. La machine à
vapeur fascine Hergé et son public.Mais
très vite apparaissent d’autres moyens de
transport: Tintin quitte le Congo en avion,
l’Amérique en paquebot, qui sera aussi son
point de départ pour l’aventure suivante,
Les Cigares du Pharaon
, et la conclusion
de celle d’après,
Le Lotus bleu
. Notons
quand même au passage que c’est encore
en train que le jeune reporter va entre-
prendre le début de son ascension vertigi-
neuse vers le temple du soleil dans l’album
éponyme.
LVDR:
Parmi les fac-similés qui sont en
quelque sorte «les pièces du dossier» des
Trésors de Tintin
, il y a cette reproduction
du premier numéro du
Journal Tintin
lendemain de la guerre, avec le début du
Temple du soleil
montrant Tintin arrivant à
Moulinsart non plus en train mais en au-
tocar! Et, au dos, la première page de la
première aventure de Blake et Mortimer,
le mythique
Secret de l’Espadon
D. M.:
En effet, il s’agit d’un moment his-
torique, la sortie de l’édition belge de l’heb-
domadaire Tintin, le 26septembre 1946.
Deux ans plus tard il y aura une édition en
France. Le pendant de ce fac-similé c’est le
numéro11 du
Petit Vingtième
du jeudi
10janvier 1929 dans lequel paraissaient les
deux premières pages de
Tintin au pays des
Soviets
, numéro11 qui figure aussi parmi
«les trésors» de mon livre. Ces fac-similés
sont importants pour moi. J’ai voulu offrir
aux lecteurs des reproductions très fidèles
de documents souvent inédits et difficile-
ment accessibles pour les mettre en situa-
tion d’apprécier le travail d’Hergé et son
évolution.
LVDR:
Vous évoquez aussi une période
peu connue, celle où les albums conte-
naient des hors-texte en couleurs. Des al-
bums noir et blanc avec des illustrations
pleines pages en couleurs?
D. M.:
J’ai voulu montrer aux lecteurs deux
exemples de ces hors-texte, mis en cou-
leurs par Hergé lui-même, qui venaient
ponctuer l’aventure, à raison de quatre ou
cinq par album. C’était une occasion d’ap-
précier le travail de ce créateur exigeant,
(Suite p. 33)
(Suite de la p. 29)
Télé-mercredi
8 avril
TF1
12.00
Les 12 coups de midi
12.50
L’Affiche du Jour
13.00
journal
13.40
Petits plats en équilibre
13.45
Météo
13.55
Joséphine, ange gardien
15.35
Nos chers voisins
17.00
mariages pour 1 lune de miel
18.00
Bienvenue chez nous
19.00
Le juste prix
19.55
Météo
20.00
Le journal
20.30
20.55Grey’s anatomy
Avec : Ellen Pompeo, Patrick
Dempsey. Pour réparer les dommages causés au Grey Sloan
Memorial, les médecins organisent un gala de collecte de
fonds. Tout se passe bien jusqu’à ce qu’un artiste tombe sur
l’organisateur du gala, causant de graves blessés.
2 épisodes
22.40Grey’s anatomy
Avec : Ellen Pompeo, Patrick
Dempsey. Derek et Callie travaillent sur un projet de cartogra-
phie du cerveau, ils se disputent.
France 2
12.05
Tout le monde veut prendre sa place
13.00
Journal de
13.50
Météo
14.00
Toute une histoire
15.10
L’histoire
continue
15.40
Comment ça va bien !
17.15
Mon food truck
à la clé
18.15
Joker
18.50
N’oubliez pas les paroles
20.00
Journal de 20 h
20.40
Parents mode d’emploi
20.50Football : Paris S
-Germain / AS S
-Etienne
La saison 2014 / 2015 de la Coupe de France de football
s’approche de son dénouement sur les antennes de France
Télévisions, diffuseur officiel de la compétition.
23.05Un soir à la Tour Eiffel
présenté par Alessandra
Sublet.
France 3
12.00
Le 12/13
12.55
Météo à la carte
13.50
Un cas pour
deux
14.55
Questions au gouvernement
16.10
Des chiffres et
des lettres
16.50
Harry
17.25
Un livre un jour
17.30
Slam
18.10
Questions pour un champion
19.00
Le 19/20
20.00
Tout le sport
20.15
Météo régionale
20.20
Plus belle la vie
20.50Sur les marchés
de Stéphane Sanchez. Pour manger
mieux, plus frais, plus sain, pour manger local, pour limiter les
intermédiaires, de plus en plus de Français retournent, chaque
semaine, faire leurs courses sur les marchés.
23.20Pièces à conviction
Pas une semaine ne se passe
sans que l’amiante et ses drames ne viennent alimenter l’actua-
lité. Longtemps cantonnée aux professions exposées et confi-
née à quelques grands bâtiments, l’amiante est en fait partout…
Canal +
12.25
La nouvelle édition (C)
12.45
La nouvelle édition –
partie (C)
14.05
All is lost
15.45
Surprises
15.55
Spécial
investigation
16.50
Babysitting
18.15
Le before (C)
18.45
JT (C)
19.05
Le grand journal (C)
20.05
Le grand journal, la
suite (C)
20.30
Le petit journal (C)
20.55Un amour d’hiver
de Akiva Goldsman. À New York,
à l’aube du XX
siècle, Peter Lake, un voleur irlandais,
s’éprend de Beverly Penn, la jeune et riche propriétaire de la
demeure qu’il a cambriolée. Celle-ci décèdera quelque temps
après, et Peter se découvrira un pouvoir surnaturel…
22.55Jamel 5 ans
Jamel Debbouze est sur tous les fronts
: les tournées de son spectacle, le Jamel Comedy Club, le
festival Marrakech du rire et aussi son premier film…
France 5
13.40
Le magazine de la santé
14.35
Allô docteurs
15.10
Orphelins de la nature
15.40
Coup de jeune sur les dinos
16.35
Grandir dans la savane
17.30
C à dire ?!
17.45
C dans
l’air
19.00
C à vous
20.00
C à vous la suite
20.15
Entrée libre
20.40La maison France 5
Stéphane Thebaut aide les ama-
teurs de déco à repenser l’univers de leur foyer.
21.40Silence, ça pousse !
Avec Stéphane Marie et Noëlle
Bréham
12.45
Le 12.45
13.05
Scènes de ménages
13.45
Une mère, une
fille
15.40
Mistresses
16.25
5 salons qui décoiffent
17.20
Les
Reines du shopping
19.45
Le 19.45
20.10
Scènes de ménages
20.55L’enfant de Buchenwald
de Philipp Kadelbach.
En avril 1943, alors que sa femme attend un enfant, Hans
Pippig est déporté au camp de concentration de Buchenwald.
23.00Les évadés du camp de Sobibor
De mai 1942 à
l’automne 1943, 250 000 Juifs ont péri à Sobibor…
La Vie du Rail –
3 avril 2015

E
n 1945, 1,5million de Français, prison-
niers, déportés ou travailleurs du STO, doi-
vent être rapatriés d’Allemagne. Henri Fre-
nay, ministre des Prisonniers, Déportés et
Réfugiés (le «ministère de la Souffrance»),
ancien prisonnier de guerre et fondateur de
Combat
, organise leur retour. L’entreprise est
colossale: il faut les identifier, les localiser
et assurer, sous les bombardements alliés,
leur transport en quatre mois…
Bientôt, les gares du Nord et de l’Est sont
envahies de milliers de visages épuisés. De
la gare d’Orsay à l’hôtel Lutetia se croisent
des milliers d’expériences douloureuses, et
les corps décharnés des survivants de la
Shoah. À travers d’étonnantes archives vi-
suelles et sonores, le documentaire de l’his-
torien Cédric Gruat fait revivre ce retour
des «absents». Une immersion dans un
épisode méconnu de cette fin de guerre en
demi-teinte, à l’inverse de la liesse d’août
1944 lorsque débuta la libération du pays.
A. J.-L.
1945, le temps du retour.
Arte. 7avril, 22h40
sur laviedurail.com/tv

Livre

Cinéma

Théâtre

Radio

Musique

Télévision

Les trains de la Libération
Le retour des «absents»
tant pour le dessin que pour les nuances de
couleurs et l’éclairage de la scène. On n’in-
sistera jamais assez sur l’influence du ci-
néma dont Hergé était depuis sa tendre en-
fance un passionné. Dès 1934, les éditions
Casterman éditent les aventures de Tintin
sous forme d’albums et contribuent large-
ment à leur diffusion tant en Belgique qu’à
l’étranger. Elles tentent de convaincre le des-
sinateur de passer entièrement à la couleur.
L’auteur exprime des réticences. Il est
d’abord dessinateur de presse, il l’est en-
core, c’est comme ça qu’il s’est fait
connaître et qu’il a réussi. Et il craint que les
périodiques n’acceptent plus ses séries s’il
les crée en couleurs… De ces deux posi-
tions contraires, celle de Casterman et celle
d’Hergé, va naître un compromis, provisoire.
Le déroulement de l’histoire, en noir et
blanc, et les grandes illustrations distribuées
au fil du récit, en couleurs. Mais la superbe
mise en couleurs intégrale de
L’Étoile mys-
térieuse
(1942) va remporter un grand suc-
cès. Hergé n’a plus à s’inquiéter. Il est donc
décidé de programmer la mise en couleurs
de l’ensemble des aventures, à l’exception
Tintin au pays des Soviets
. La période
moderne d’Hergé peut alors commencer.
(Suite de la p. 31)
Télé-vendredi
10 avril
TF1
12.00
Les 12 coups de midi
12.50
L’affiche du jour
13.00
journal
13.45
Météo
13.50
Trafic info
13.55
Les feux de
l’amour
15.10
Quand la vie est Rose
17.00
4 mariages pour
1 lune de miel
18.00
Bienvenue chez nous
19.00
Le juste prix
19.55
Météo
20.00
Le journal
20.35
Météo
20.40
Nos
chers voisins
20.45
C’est Canteloup
20.55Les enfants de la télé
Arthur
vous propose deux
heures de pur bonheur en compagnie de Laurent Ruquier,
Chantal Ladesou, Philippe Geluck, Christophe Beaugrand,
Denise Fabre, Vanessa Demouy, Kev Adams, Pierre-François
Martin-Laval et Arnaud Ducret.
23.35Vendredi, tout est permis avec Arthur
présenté
par Arthur.
France 2
12.05
Tout le monde veut prendre sa place
12.55
Météo
13.00
Journal de 13 h
13.50
Météo, Point route
14.00
Toute
une histoire
15.15
L’histoire continue
15.45
Comment ça va
bien !
17.20
Mon food truck à la clé
18.10
Point route
18.15
Joker
18.50
N’oubliez pas les paroles
19.25
N’oubliez pas les
paroles
19.55
Météo
20.00
Journal de 20 h
20.45
Météo
20.55Caïn
Avec : Bruno Debrandt. Une résidence, des gens
qui vivent dans la peur de l’autre, du différent, de l’étranger,
une rumeur qui prend de l’ampleur et au bout, le corps d’un
pédophile… Enfin, c’est ce que disait la rumeur.
2 épisodes
22.45Caïn
Avec : Frédéric Pellegeay, Anne Suarez.
France 3
12.00
Le 12/13
12.55
Météo à la carte
14.00
Un cas pour
deux
15.10
Un cas pour deux
16.10
Des chiffres et des lettres
16.50
Harry
17.25
Un livre un jour
17.30
Slam
18.10
Questions pour un champion
19.00
Le 19/20
20.00
Tout le
sport
20.15
Météo régionale
20.20
Plus belle la vie
20.50Thalassa
présenté par Georges Pernoud. Côté face, la
Vendée accueille chaque année des milliers de touristes attirés
par les plages et le spectacle incessant de l’océan. Côté pile, la
région fait le bonheur de tous ceux qui ont choisi de vivre de la
mer quelles que soient la météo et les humeurs de l’Atlantique.
23.25Gérard Depardieu, l’homme dont le père ne
parlait pas
Ce film se propose d’expliquer Depardieu par un
autre bout que celui dont se saisissent habituellement les médias.
Canal +
12.25
La nouvelle édition (C)
12.45
La nouvelle édition – 2
partie (C)
14.05
Le dernier diamant
15.50
Zapping
15.55
Noé
18.15
Le before (C)
18.45
Le JT (C)
19.05
Le grand journal (C)
20.05
Le grand journal, la suite (C)
20.30
Le petit journal (C)
20.55Iron man 3
de Shane Black. Avec : Robert Downey Jr,
Gwyneth Paltrow. Tony Stark, l’industriel flamboyant qui est
aussi Iron Man, est confronté cette fois à un ennemi qui va atta-
quer sur tous les fronts. Lorsque son univers personnel est
détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver
les coupables.
23.10The amazing Spider-man : le destin d’un héros
de Marc Webb. Être Spider-Man, c’est vraiment génial. Mais il
y a cependant un prix à payer : il est le seul à pouvoir protéger
les New-Yorkais des terribles menaces qui pèsent sur la ville.
France 5
13.00
Vu sur terre
13.40
Le magazine de la santé
14.35
docteurs
15.10
Orphelins de la nature
15.40
Prisonniers de
l’Himalaya
16.35
Access 360
17.30
C à dire ?!
17.45
C dans
l’air
19.00
C à vous
20.00
C à vous la suite
20.15
Entrée libre
20.40On n’est pas que des cobayes !
Mission : finir une
course de patins sur glace ! / Idées reçues : le téléphone
portable ! / Défi : soulever 500 kg avec une seule main !
22.25C dans l’air
Magazine présenté par Caroline Roux.
12.45
Le 12.45
13.05
Scènes de ménages
13.45
Le rôle de sa
vie
15.40
Mistresses
16.25
5 salons qui décoiffent
17.20
Les
Reines du shopping
19.45
Le 19.45
20.10
Scènes de ménages
20.55NCIS : Nouvelle-Orléans
Trois détenus d’une prison
navale s’échappent lors d’un transfert en bus. L’un d’entre eux
était un dangereux trafiquant qui venait d’être arrêté par Gibbs et
son équipe.
2 épisodes
22.40NCIS : Enquêtes spéciales
de Tony Wharmby.
VOS SOIRÉES DU 4 AVRIL AU 10 AVRIL
20.50
Fort Boyard
22.30
Montreux Comedy Festival
spectacle
0.10
Monte le son, le mag
TMC
NT1
FRANCE 4
W9
D17
GULLI
NRJ12
D8
ARTE
20.50
Les Simpson
21.10
Les Simpson
21.30
Les Simpson
22.00
Les Simpson
20.45
Météo
20.50
Apocalypse de glace
téléfilm
22.30
2012 Ice age
téléfilm
0.05
Le jugement dernier
20.50
Série
New York section criminelle
Réalisé par
Kevin Dowling
Avec Vincent
D’Onofrio,
Kathryn Erbe,
Jamey Sheridan
20.50
Adam recherche Eve
emission
22.50
Projet fashion
emission
0.20
Programmes de nuit
20.45
Total wipe out made in USA
21.30
Total wipe out made in USA
22.20
Total wipe out made in USA
23.05
Total wipe out made in USA
20.50
Cervin 1865 : une première
tragique
22.20
Bee Gees
23.20
Tracks
20.50
Le grand bêtisier de Pâques
22.50
Le grand zap de Pâques
emission
0.30
Programmes de nuit
19.40
Stargate Universe
20.50
Cauet au Palais des sports
23.15
Qui allez vous croire ?
1.25
La maison du bluff 5
20.50
Couvre-feu
22.40
Meurtre à double face
téléfilm
0.05
Mammuth
TMC
NT1
FRANCE 4
W9
D17
GULLI
NRJ12
D8
ARTE
20.50
Body of proof
0.00
Body of proof
0.55
Météo
1.00
Programmes de nuit
20.45
NT1 Météo
20.50
Intolérable cruauté
22.40
Confessions intimes
mag.
0.30
Confessions intimes
mag.
20.50
Série
Les experts : Manhattan
Réalisé par
Norberto Barba
Avec Gary
Sinise, Mélina
Kanakaredes,
Eddie Cahill
19.15
Chicago Fire
20.50
Chicago Fire
22.35
Amours tumultueuses
0.15
Programmes de nuit
20.45
Yogi l’ours
téléfilm
22.25
Pop star puppy : Toutou
pour la musique
téléfilm
23.55
Mission Impossible
20.45
Amadeus
Avec Tom Hulce
23.20
Mozart superstar
0.15
Au coeur de la nuit
1.05
Le Messie
20.35
D8 le JT
20.50
Pour une poignée de dollars
22.45
Orange mécanique
1.05
Programmes de nuit
19.05
Les anges 7 – Latin America
20.50
Tellement Vrai
mag.
22.40
Tellement Vrai
mag.
0.40
Tellement Vrai
mag.
20.50
On n’est plus des pigeons !
22.10
On n’est plus des pigeons !
23.30
On n’est plus des pigeons !
0.50
L’amour en cité
TMC
NT1
FRANCE 4
W9
D17
GULLI
NRJ12
D8
ARTE
20.50
I, robot
Avec Will Smith
23.00
58 minutes pour vivre
1.20
Météo
1.25
Programmes de nuit
20.50
Appels d’urgence
mag.
22.20
Appels d’urgence
mag.
23.50
Appels d’urgence
mag.
1.45
Confessions intimes
20.50
Le masque de Zorro
Réalisé
par Martin
Campbell
Avec Antonio
Banderas,
Anthony
Hopkins,
Catherine
Zeta-Jones
20.50
Maigret et l’ombre chinoise
22.35
Maigret et les sept petites
croix
téléfilm
0.10
Programmes de nuit
20.45
Le cheval venu de la mer
Avec Gabriel Byrne
22.30
Fred et son orchestre
0.05
G ciné
20.45
Silex and the city
20.50
Les orgueilleux
22.30
La fièvre Monte A El Pao
0.10
L’appel de la montagne
20.50
Jumper
22.35
Le sang des Templiers
Avec James Purefoy
0.40
Programmes de la nuit
20.50
Crimes – Spécial ils
ont récidivé
22.45
Crimes à la frontière
italienne
20.50
Une saison au zoo 3
22.20
Montreux Comedy Festival
emission
23.50
Claudia Tagbo & Co
TMC
NT1
FRANCE 4
W9
D17
GULLI
NRJ12
D8
ARTE
20.50
Forces spéciales
23.00
Avec Jean Reno
0.55
Météo
1.00
Programmes de nuit
20.50
Baby boom
22.10
Baby boom
23.30
4 bébés par seconde
1.30
Tous différents
20.50
Mag.
90’ Enquêtes
Présenté
par Carole
Rousseau
20.50
Cars vs Wild – Mission
Alaska
emission
22.40
Pawn Stars – Les rois des
enchères
emission
20.45
Mission Impossible
0.20
Les Zinzins de l’espace
0.35
Les Zinzins de l’espace
0.45
Les Zinzins de l’espace
20.50
Nous, otages des SS – 1/2
21.40
Nous, otages des SS – 2/2
22.40
1945 – Le temps du retour
20.35
D8 le JT
20.50
Adam recherche Eve
21.50
Projet fashion
emission
23.35
Programmes de nuit
20.50
Shérif, fais-moi peur
22.55
Passager 57
0.35
Warehouse 13
1.25
Warehouse 13
20.50
Cold case : Affaires
classées
23.00
L’autre JT
information
0.00
Ma vie (sero) positive
TMC
NT1
FRANCE 4
W9
D17
GULLI
NRJ12
D8
ARTE
20.50
Les kaïra
22.40
Kill Bill : volume 2
1.15
Météo
1.20
Programmes de nuit
20.50
The island
23.05
Mission : retour vers le
téléfilm
0.30
Termination Point
20.50
Ghost
Réalisé par
Jerry Zucker
Avec Patrick
Swayze, Demi
Moore, Whoopi
Goldberg
20.50
Football féminin :
France / Canada
sport
22.50
Mission évasion
1.00
Programmes de nuit
20.45
Victor Sauvage
0.00
Mission Impossible
0.50
Les Zinzins de l’espace
1.40
Inspecteur Gadget
20.50
L’héritage empoisonné – 1/2
21.50
L’héritage empoisonné – 2/2
22.50
Appelez le 112
téléfilm
0.20
Liz Taylor et Richard Burton
20.35
D8 le JT
20.50
L’œuf ou la poule ?
emission
23.10
Le grand bêtisier de Pâques
0.40
Programmes de nuit
22.55
Ça – Il est revenu –
Partie 1/2
téléfilm
0.40
Ça – Il est revenu –
Partie 2/2
téléfilm
20.50
Doctor Who
23.50
Psycho-pass
0.15
Psycho-pass
0.40
Studio 4.0
TMC
NT1
FRANCE 4
W9
D17
GULLI
NRJ12
D8
ARTE
20.45
Météo
20.50
Enquête d’action
mag.
22.50
Enquête d’action
mag.
0.00
Enquête d’action
mag.
19.40
Le meilleur relookeur
20.40
NT1 infos
20.45
Météo
20.50
Grimm
20.50
Série
Les experts : Miami
Réalisé par
Danny Cannon
Avec David
Caruso, Emily
Procter, Adam
Rodriguez
19.20
Friends épisodes
20.50
Le zap
emission
23.30
Enquête très spéciale
mag.
1.00
Programmes de nuit
20.45
Ma babysitter est un
vampire
téléfilm
22.10
La tribu arc-en-ciel
téléfilm
23.45
Mission Impossible
20.50
DCI Banks
série
22.20
Portable à haute dose
23.15
De jeunes hommes en
colère
20.50
Les chevaliers du fiel :
Municipaux 2.0
22.50
Les chevaliers du fiel :
La brigade des feuilles
19.45
Stargate SG-1
20.50
Les Cordier, juge et flic
22.40
Les Cordier, juge et flic
0.35
Les Cordier, juge et flic
20.50
Ma vie en l’air
22.30
Stupeur et tremblements
0.10
Bons plans
0.15
La fille du RER
TMC
NT1
FRANCE 4
W9
D17
GULLI
NRJ12
D8
ARTE
20.50
Marvel : les agents du
S.H.I.E.L.D.
0.55
Météo
1.00
Programmes de nuit
20.50
Chroniques criminelles
22.45
Chroniques criminelles
mag.
0.40
Chroniques criminelles
20.50
Doc.
Zoo de Beauval…
…dans les
coulisses du
plus grand zoo
de France
19.20
Friends
20.50
La rivière du crime
téléfilm
22.30
La prison de verre 2
téléfilm
0.10
Programmes de nuit
20.40
De quoi on parle ?
20.45
L’instit
1.30
G ciné
1.40
Inspecteur Gadget
20.45
Silex and the city
20.50
Gallipoli
Avec Mark Lee
22.40
Le monde selon John Irving
0.15
La nuit nomade
20.35
D8 le JT
20.50
Nos années 90
23.00
Nos années 90
0.50
Programmes de nuit
20.50
New York police judiciaire
21.45
New York police judiciaire
22.40
New York police judiciaire
23.35
New York police judiciaire
SAMEDI
DIMANCHE
LUNDI
MARDI
MERCREDI
JEUDI
VENDREDI
DIALOGUE
R
éagissant à la parution de
notre article rendant compte de
la consultation publique régio-
nale organisée le 1
février en
Lorraine pour ou contre la
construction de la gare de Van-
dières
(n°3509 du 6mars, p.10)
un lecteur, M.Poutot, nous écrit:
«Il me semble que votre rédac-
teur est allé un peu vite en
besogne pour titrer: “Vandières
abandonné”.»
Rappelons que
Vandières se situe sur la LGV
Est au croisement de la ligne et
du réseau TER mais que cette
nouvelle gare se trouverait à
moins de 20 kilomètres de l’ac-
tuelle halte TGV de Louvigny,
construite à l’origine de manière
«temporaire» en rase cam-
pagne et desservie seulement
par la route. Le résultat de la
consultation publique évoquée
dans l’article a enregistré 90%
d’abstention. Et 58,57% des
votants se sont exprimés contre
la construction de la gare de
Vandières. Or, nous le rappelions
aussi dans cet article:
«dès
2000, les collectivités lorraines et
l’État s’étaient engagés à prévoir
une gare TGV à Vandières.»
Cependant, rappelle encore
notre rédacteur, c’est
«en raison
de contraintes techniques sur ce
site, liées notamment au relief
et à l’urbanisation»
que la
construction de Louvigny
«avait
été décidée pour être prête dans
les délais lors de la mise en
service du premier tronçon de la
LGV Est en 2007»
Les partisans de Vandières, qui
se battent depuis vingt ans pour
sa construction, assurent que les
financements nécessaires sont
d’ores et déjà réunis et que tout
est prêt pour lancer les travaux.
Ils reprochent aujourd’hui au
président du conseil régional,
Jean-Pierre Masseret (PS), qui a
annoncé le 19février que
«la
gare de Vandières ne peut pas
être engagée par cette majo-
rité»,
d’avoir pris cette décision
en arguant de la consultation
publique mais en outrepassant
ses attributions, car sans procé-
der à un vote dans l’hémicycle
régional.
M. Poutot poursuit dans son
courrier:
«J’étais présent lors de
cette séance du 19février, la
chose était entendue dès le
départ et même s’il [le président
du conseil régional] donnait la
parole à l’assemblée […], il fer-
mait la discussion sans vote. Une
espèce de 49-3 sans possibilité
de motion de censure. Fermez le
ban.
Pour ma part, j’aurais mis au
moins un point d’interrogation
à cet article de
La Vie du Rail
en soulignant les différentes
contributions présentées lors de
cette séance et le ressenti de
plusieurs (certains dans sa
majorité!) qui depuis n’ont cessé
de contester la façon de procé-
der de M. Masseret, même si
celui-ci s’appuie sur sa bonne
conscience et le “respect de la
démocratie”, donc du vote néga-
tif du 1
février.»
François Poutot
(par e-mail)
Précisons à nos lecteurs que la
réunion évoquée par ce lecteur
n’avait pas encore eu lieu au
moment où nous bouclions
notre édition du 6 mars rendant
compte du vote des Lorrains.
Pour plus de détails sur
le sujet: lire aussi notre édition
n°3403 du 25janvier et notre
mensuel de février qui consa-
craient une nouvelle fois
une page avec une carte aux
partisans de la construction de
Vandières.
(La rédaction)
Gare de Vandières. Un 49-3 sans possibilité de motion
de censure
La Vie du Rail
-3 avril 2015

Pour
la rubrique
courrier
des lecteurs
adressez vos
courriers à:
Chantal Blandin,
La Vie du Rail
11, rue de Milan
75009 Paris
ou envoyez un
e-mail à:
chantal.blandin@
laviedurail.com
Vandières est
au centre des
réseaux TGV
et TER
T
rente-huit ans d’inactivité,
dix-huit ans de travaux de
restauration, sept mille cinq
cents heures de bénévolat et
plusieurs marches de contrôle
entre Limoges et Saint-Junien,
dans la Haute-Vienne: des
chiffres qui résument bien l’ac-
tivité de l’association du
Che-
min de fer touristique Limou-
sin Périgord
(CFTLP).
Ces bénévoles, réunis par leur
président Michel Boutrelle
pour l’assemblée générale du
15mars au buffet de la gare de
Limoges Bénédictins, ne chô-
ment pas. Ils ont déjà annoncé
le beau programme de voyages
pour la saison 2015, qui seront
assurés par la 140 C 38
construite en 1919, assistée du
diesel 040 DE 895 avec la
rame historique de l’associa-
tion.
«Il s’agit de voyages com-
mentés et animés sur la ligne de
Limoges à Eymoutiers et Châ-
teauneuf-Bujaleuf (Haute-
Vienne) par la haute vallée et les
gorges de la Vienne»
, détaille
Michel Boutrelle
(lire l’encadré
«Voyages à toute vapeur…»)
Côté restauration de matériel,
«le point fort de l’année 2014 fut
la remise en marche de la 140 C
38 qui était immobilisée depuis
près de quarante ans
(lire
LVDR
n°3477).
Nous avons également
effectué des travaux de mainte-
nance et de restauration sur du
matériel roulant tel que le four-
gon M, qui a retrouvé ses aména-
gements d’origine: casiers, ban-
quette, poêle à charbon, ainsi que
sa livrée des années 1950. Mais
aussi le wagon à primeurs datant
de 1948 et arrivé chez nous dé-
but 2014. Il a revêtu sa livrée ori-
ginelle»
, énumère Michel Bou-
trelle.
«Nous avons aussi repeint
le fourgon Ocem 30 et le chauf-
fage vapeur sur l’une des voitures
C11 Nord. Quant à la 141 TD
740, nous attendons toujours le
retour de ses essieux de Meinin-
gen en Allemagne.»
Ils ne chô-
ment pas, vous disait-on…
Pierre FOURCHAUD
Rens.:
www.trainvapeur.com
ou page Facebook:
www.facebook.com/CFTLP

La Vie du Rail –
3 avril 2015
LVDR
+
LA VIE DES ASSOCIATIONS
LVDR
LA VIE DES ASSOCIATIONS
Patrimoine.
À Limoges, le CFTLP roule
à toute vapeur avec la 140 C 38
Les bénévoles du Chemin de fer touristique Limousin Périgord ne chôment pas,
loin de là. Leur programme de voyages dans la haute vallée et les gorges de la
Vienne, avec la fameuse 140 C 38 de 1919, a de quoi séduire tous les publics.
Pierre FOURCHAUD
La Vie du Rail –
3 avril 2015

Le 3mars dernier, marche
spéciale lors du retour de
Bugeat vers Limoges avec la
rame marchandises du CFTLP
au franchissement du viaduc
de Saint-Léonard-de-Noblat,
long de 408 mètres.
Voyages à toute
vapeur dans la
vallée de la Vienne
Le CFTLP propose plusieurs
dates pour le voyage animé
et commenté sur la ligne
de Limoges à Eymoutiers
et Châteauneuf-Bujaleuf:
les 7juin, 14 et 29juillet
et les 5, 12, 19 et 26août.
Le 20juin, le train touristique à
vapeur du Limousin circulera
de Guéret à Montluçon pour
l’édition Festirail 2015, avec
des animations ferroviaires
autour de la rotonde
conservée de l’ancien dépôt
des locomotives.
Enfin, le 12juillet aura lieu
une escapade gourmande
de Limoges à Thiviers, pour la
Fête de l’oie du Périgord, puis
le 19septembre à Périgueux à
l’occasion des portes ouvertes
aux ateliers SNCF.
Bernard CHUBILLEAU
Profil.
Hélène Dekoninck, ou l’envolée
des couleurs
art pictural n’est pas un ha-
sard dans la vie d’Hélène De-
koninck, cheminote au Tech-
nicentre Charente-Périgord.
Encore moins le fait d’une ré-
vélation soudaine. Depuis sa
plus tendre enfance, elle anime
sa vie de peintures et de des-
sins. Adolescente, elle aimait se
perdre dans les musées d’art
moderne de Lille, sa ville na-
tale, puis jeune fille, dans ceux
de Paris. Très vite, elle appré-
cia Miró, Matisse et Picasso
« pour la vivacité de leurs cou-
leurs et leur puissance expres-
sive »
Au sortir de ses études
(Sciences Po-Toulouse), la
jeune diplômée travaille dans
différents milieux:
« la banque,
mais aussi l’économie sociale et
solidaire »
. Son périple profes-
sionnel passe par Pau, Tarbes,
Castres et Paris. Durant ses
quatre années d’études passées
dans la ville Rose, elle s’aguer-
rit dans son art en prenant des
cours du soir de dessin et de
peinture.
En 2006, elle intègre la SNCF à
Nevers (région de Clermont-
Ferrand), où elle affirme son
savoir-faire et fait sa place dans
le social
« auprès des cheminots,
tous secteurs confondus »
. En
2012, elle profite d’une muta-
tion en qualité de responsable
de communication au Techni-
centre Charente-Périgord à Pé-
rigueux pour retrouver le Sud-
Ouest qu’elle aime et qui
l’inspire, car
« dans cette belle
région, il y a vraiment matière à
créer. Travailler dans l’entreprise
SNCF m’apporte la sécurité.
Dans mon expression artistique,
je suis plutôt aventureuse. »
Son
art dévoile une double facette.
Le dessin figuratif et l’aquarelle
lui permettent de travailler ses
fondamentaux. Dans l’abstrait,
« ma préférence »
, elle se laisse
guider par son ressenti et sa li-
berté d’expression pour mieux
se révéler sur des chemins in-
connus. Ses tableaux expri-
ment la recherche d’une dyna-
mique, d’énergie, de force et de
passion, mais aussi d’harmonie
et d’équilibre.
« Une œuvre is-
sue de mes expériences et de mon
vécu, d’où la diversité des ta-
bleaux. Je souhaite que ma pein-
ture s’interprète en fonction de la
sensibilité et l’imagination de cha-
cun »
, dit-elle.
Séduite, la ville de Périgueux
lui a offert en février sa recon-
naissance en l’invitant à monter
sa première exposition person-
nelle, «L’Envolée», à La Visi-
tation, haut lieu artistique de
la capitale périgourdine.
« France3 Aquitaine est venue
tourner un reportage. »
L’artiste
lilloise se sent
« bien ici, comme
adoptée »
. Elle exposera en dé-
cembre2015 au château des
Izards, à Coulounieix-Cha-
miers en Dordogne, autre lieu
d’exposition prisé par les Péri-
gourdins.
Bernard CHUBILLEAU
Partez en randonnée
avec l’ATC
Les sections parisiennes
de l’Association touristique
des cheminots vous donnent
rendez-vous en gare pour partir
en balade dans les environs
de Paris.

dans l’Oise:
environs de
Chantilly par Saint-Maximin, le
6mai (21km). Départ de Paris-
Nord RER D: 9h07 (dir. Creil).
Rens.: 0675278055.

dans le Val-d’Oise:
de Cergy-
le-Haut à Pontoise, le 12mai
(20km). Départ de Paris-Saint-
Lazare: 8h18. L’animatrice
attendra le groupe à Cergy-
le-Haut. Rens.: 0686106293.

dans l’Eure:
la vallée de la
Seine, autour de Val-de-Reuil:
écluse et barrage de Poses, la
côte des Deux-Amants, le 13mai
(22km). Départ de Paris-Saint-
Lazare: 8h20 (dir. Rouen).
Rens.: 0668508501.

Contacts:
Paris Île-de-France
Nord, 0146075665 ou
0158205529.
Paris-Sud: 0143074242.
Séjours «montagne
et tourisme»
Chaque année, la section
de Paris-Île-de-France-Nord
de l’ATC-Routes du monde,
l’Association touristique des
cheminots, organise des séjours
Randonnée & Tourisme. Parmi
les prochaines destinations:
le lac de Garde en Italie (8 jours),
départ le 8juin, séjour fixe
à l’hôtel (alt. 450m), randonnées
de moyenne montagne,
déplacements par bus, sites
magnifiques, un jour de tourisme
avec navigation. Samöens en
Haute-Savoie (8 jours), départ le
20juin, séjour fixe en résidence,
randonnées de moyenne
montagne, déplacements en
minibus, une journée de tourisme.

Rens.:
0146075665
(SNCF: 715529).
E-mail: atc-paris-idfnord@atc-
routesdumonde.com
FGRCF. Une journée
à Meaux
Les sections de Combs-la-Ville
et Montgeron de la FGRCF
organisent conjointement
le 28mai une escapade d’une
journée à Meaux. Le programme
prévoit la visite guidée du musée
de la Grande Guerre, un repas
dans une brasserie, la visite de
la cathédrale Saint-Étienne et
celle d’une entreprise d’affinage
du fromage de Brie.

Pour tout renseignement ou
inscription,
contactez avant le
24avril Aline Beurrier, présidente
de la section de Montgeron, au
0169480416 ou de M. Gabillaud
au 0160607347.
En croisière avec l’ATC
L’ATC Nevers-Moulins propose
une croisière à bord du MSC
Musica en novembre. Départ de
Venise le 8novembre, escales à
Bari (Italie), dans les ports grecs
de Katakolon-Olympie, Santorin,
Le Pirée-Athènes et Corfou,
à Kotor (Monténégro). Retour
à Venise le 15novembre.

Rens.:
0386702844
(le mercredi de 14h à 17h).
http://atc.neversmoulins.free.fr
atc.nevers-moulins@wanadoo.fr
D
ans les années 1960, dans un petit village
français, François se lie d’amitié avec d’autres
enfants: Michel, toujours fagoté comme l’as
de pique et son chien, les jumelles Betty et
Roselyne, Marsel-Claude, mi-fille mi-gar-
çon. Ensemble, ils découvriront des secrets
de famille jusqu’alors bien cachés…
Henri Girard, ancien cheminot et romancier, défenseur de la
langue française, rend hommage au
Club des Cinq
d’Enid Blyton
(Bibliothèque rose), pilier de la littérature jeunesse dont les
récits enchantèrent l’enfance de plusieurs générations. C’est un
roman
« écrit pour les grands afin qu’ils se souviennent qu’ils ont été pe-
tits. »
Les Secrets du Club des Six.
Par Henri Girard. Éd. Réma-
nence. 18
(en librairie). Rens.www.auteur-roman-nouvelles.com
LVDR
+
LA VIE DES ASSOCIATIONS
� Constellation
D’Adrien Bosc (Stock
). ROMAN. Le 28octobre 1949, le
vol Paris – New York d’Air France disparaît des écrans
radars lors du survol des Açores. À bord du
Constellation, le célèbre boxeur Marcel Cerdan,
attendu aux États-Unis par la môme Piaf. Mais aussi
quarante-sept autres victimes, dont Adrien Bosc écrit le
roman personnel avec un immense talent.
ET AUSSI…
OUTESTSILENCE
ROMAN. En Galice, trois adolescents du village côtier
de Noitia, après avoir découvert une caisse de whisky, entrent
en contact avec M. Mariscal, celui-là même qui est en train
de s’emparer d’un pays à genoux.
Manuel Rivas (Gallimard)
RANDS
ROMAN. Dans les années 1970,
Super Mama Djombo
est
la bande-son incontournable de l’indépendance en Guinée-
Bissau, alors tout juste libérée du joug portugais. Quarante
ans plus tard, le groupe se reforme…
Sylvain Prudhomme
(Gallimard)
ÉRITABLE
ISTOIREDELAMORTD
ENDRY
ONES
ROMAN. Un roman de 1956 qui relate brillamment les
derniers jours du célèbre Billy the Kid. Le shérif Pat Garrett
eut la peau de ce redouté pistolero américain.
Charles Neider
(Passage du Nord-Ouest)
EPTIÈME
UITDE
ENISE
ROMAN HISTORIQUE. 1727, Venise. La cité des Doges, qui
s’adonne à tous les excès, abrite une invention, l’horloge à
longitude, qui fait l’objet de toutes les convoitises. Certains
tueraient pour la posséder…
Thierry Maugenest (Albin Michel)
BEILLESETPOLLINISATIONENDANGER
DOCUMENT. Ou comment la mort des abeilles devient
un phénomène préoccupant, le mécanisme de pollinisation,
indispensable à la reproduction des plantes à fleurs, leur étant
lié.
François Couplan, Aymeric Lazarin (Éd. du Belvédère)
La sélection de la Bibliothèque centrale
de prêt par correspondance du CCE
Tout au long de l’année, la BCPC reste à votre écoute pour vous
conseiller pour vos lectures. Tél.: 0143455419
E-mail: bcpc@ccecheminots.com
Site Internet: www.bcpc-ccecheminots.com
Pour emprunter ces livres: BCPC, 140, rue de Bercy,
75012 Paris. Tél.: 0143455419.
À lire.
Souvenirs d’enfance avec le Club des Six
La Vie du Rail –
3 avril 2015
La Vie du Rail –
3 avril 2015

L
es adhérents de l’
Association
du chemin de fer touristique
de l’Auxois
(Acta) sont venus
nombreux à la dernière assem-
blée générale, en mars. C’est
que tous voulaient savoir si le
train touristique circulerait en
2015. Selon Robert Bilbot, di-
recteur de Dijon Céréales, l’une
des personnalités invitées, venu
faire le point sur le transport
de céréales (qui impacte la cir-
culation du train touristique,
lire
LVDR
n°3492),
« les tra-
vaux sur ligne devraient débuter
cette année »
. De quoi faciliter
la reprise de l’activité touris-
tique de l’Acta.
Les personnalités invitées
à l’assemblée générale étaient
Patrick Molinoz, conseiller gé-
néral et maire de Venarey-les-
Laumes, M. Baudon, adjoint au
maire d’Époisses, et Jean-Louis
Stiquel, président des Autorails
de Bourgogne-Franche-Comté,
autre association exploitant un
train touristique.
Le président de l’Acta, Gérard
Gaudiau, a remercié les parti-
cipants pour leur soutien,
les bénévoles,
« qui n’ont
pas lâché »
, et les membres
du conseil d’administration.
« Après une saison blanche, le
train est resté sur une voie de ga-
rage, mais une solution sera trou-
vée, il faut de la persévérance et
de la confiance. »
Le maire de
Venarey, Patrick Molinoz, a
conforté Gérard Gaudiau dans
ses propos et réaffirmé son
soutien à l’association.
« Tout
dépend de RFF et des céréaliers
et la mobilisation doit rester
entière. »
En tout cas, l’association n’est
pas restée les bras croisés, loin
de là. Après avoir reçu le co-
médien Gérard Klein qui était
en tournage dans la région,
l’Acta a participé à plusieurs
manifestations: une exposition
de modélisme dans son auto-
rail, la foire artisanale de Vena-
rey-les-Laumes, une conférence
sur les tramways et une expo-
sition-conférence sur 180 ans
de chemin de fer en Auxois.
Didier Callabre, spécialiste de
la maintenance, a fait le point
sur l’entretien, la maintenance
du matériel et la mise en route
des moteurs
« pour éviter qu’ils
s’abîment »
. La visite du PAI à
Dijon a été organisée pour les
adhérents, ainsi que la visite
vers
« les collègues de Toucy »
qui, eux, n’ont pas le problème
des Laumois,
«puisqu’eux, ils
sont sur leurs voies. »
Plusieurs projets sont inscrits à
l’agenda de l’association: le
remplacement des réservoirs
qui sont achetés et devraient
être posés
« dès les beaux jours
afin d’être prêts dès que l’autori-
sation sera là »
et une conven-
tion doit être signée avec les
Autorails de Bourgogne-
Franche-Comté (ABFC) pour
la prise en charge du deuxième
autorail, qui a été confirmée
par le président Jean-Louis
Stickel.
Daniel SCHOONJANS
Rens.:
Acta, 0380970596.
ACTA.
L’agenda 2015 rempli de projets
MGC. Béziers veut
étoffer son équipe
La section de Béziers de la
Mutuelle générale des cheminots
(MGC) compte désormais
1051adhérents suite au
rattachement des mutualistes
de Paulhan et à 70 nouvelles
adhésions.
Lors de la réunion du 7février,
Bernard Guénot, trésorier
et président par intérim (la
présidente Élise Moulis étant
excusée pour raisons de santé)
a lancé un appel pour que les
adhérents épaulent le bureau:
«À ce jour, seules deux
personnes assurent le bon
fonctionnement de notre
section, c’est insuffisant. Une
formation est assurée pour les
nouveaux arrivants au bureau»
Les candidats doivent adresser
un mail à Sec.3500@M-G-C.com.
Gérard Maury, administrateur de
secteur, a donné des précisions
sur le centre dentaire mutualiste
de Paris 13, l’un des 472 créés
en France (accessible depuis
la gare de Lyon par le bus 57)
et sur la politique de la MGC,
«la première mutuelle des
cheminots avec 74% de
l’effectif, soit 162668 adhérents
non CMU»
: aide à la
complémentaire santé pour
6500foyers non imposables,
amélioration de la qualité des
prestations, Santéclair. Moyenne
d’âge des adhérents cheminots:
43 ans, l’âge moyen des
non-cheminots étant de 34,7 ans.
La section assure une
permanence le 1
mardi du mois
de 9h à 12h (sauf en août et
septembre), en gare de Béziers,
salle UAICF.
André CLAVEL
André CLAVEL
La Vie du Rail –
3 avril 2015

Paul Chauvet
est décédé le 23décembre 2014
à l’âge de 86 ans. Il était entré
à la SNCF comme apprenti,
promotion1943-1946,
à l’Entretien d’Ivry-sur-Seine
(devenu par la suite Atelier
de Paris-Masséna). Électricien
de formation, il a exercé
ensuite les fonctions
de maîtrise et a terminé sa
carrière comme chef d’atelier
en 1983. La cérémonie
religieuse a été célébrée
en l’église de Roullet-Saint-
Estèphe.
Jean Février
est décédé
le 25décembre
2014 à l’âge de
80 ans. Entré à
la SNCF à Mitry-
Mory en 1956,
il passe l’examen de visiteur
de gare et exerce cette fonction
pendant trois ans pour
s’orienter vers la conduite.
Chauffeur puis conducteur
de route à Persant-Beaumont,
à la fermeture de ce dernier,
il est muté au dépôt duMans.
Il a fait valoir ses droits à la
retraite en 1986. Ses obsèques
se sont déroulées en l’église
de Maure-de-Bretagne.
Octave Paul
âgé de 58 ans,
est décédé le
2janvier. Il était
contrôleur
sur TGV et était
parti à la
retraite en novembre2014. Ses
obsèques religieuses ont été
célébrées en l’église de Saint-
Germain de Soisy-sous-
Montmorency et l’inhumation a
eu lieu au cimetière de Ducos
(Martinique).
Yves Praturlon
Jean Lemarquis
est décédé le
3janvier à l’âge
de80 ans. Entré
comme apprenti
ajusteur il a
ensuite effectué
un stage au service électrique.
Il a effectué la majorité de
sa carrière au Service électrique
et Signalisation à Saint-Dié
et Bruyères. Il est parti à la
retraite en 1989. À Bruyères, il a
été maire adjoint puis conseiller
municipal. Il courait les
marathons et semi-marathons
et encadrait les jeunes au sein
de la Jeunesse laïque de
Bruyères. Il était médaillé
Jeunesse et Sports, titulaire
de la croix du Combattant (AFN)
et membre de la FGRCF.
Ses obsèques ont été célébrées
en l’église de Bruyères.
Michel Adoul
est décédé le 4janvier à l’âge de
80 ans. Il était entré à la SNCF
comme apprenti au dépôt de
Nîmes, dans la filière Matériel.
Après un séjour aux Ateliers du
Matériel de Nîmes-Courbessac,
il rejoint le dépôt de machines
de Nîmes, où il opte pour
la filière de conduite. Élève
conducteur, puis conducteur,
il conduira successivement
des trains de marchandises
et de voyageurs et fera valoir
ses droits à la retraite en 1988.
Ses obsèques religieuses ont eu
lieu en l’église Sainte-Jeanne-
d’Arc de Nîmes.
Michel Brouillet
CARNET
ILS NOUS ONT QUITTÉS
La Vie du Rail adresse ses sincères condoléances aux familles et aux amis des agents disparus.
Disparition. Jean Saby, homme de théâtre à Saint-Étienne
Le théâtre amateur a perdu une de ses figures
en la personne de Jean Saby, 86 ans, décédé le
29janvier. Entré à la SNCF en 1946 comme
élève, puis cheminot à la gare de Bellevue, Jean
Saby avait pris sa retraite en 1984 après s’être,
tout au long de sa vie, consacré à la vie théâ-
trale au sein de l’UAICF et du théâtre amateur.
Au début des années 1950, il créa sous l’église
de Tardy la section théâtrale de l’Union artis-
tique des cheminots de Saint-Étienne qui
deviendra plus tard la troupe du TGV (pour
Théâtre de la grille verte). Creusant le sillon du
théâtre parmi les cheminots stéphanois, il a
mené
« sans relâche un double combat pour la
qualité du jeu et la qualité du texte »
, a souligné
son fils Jean-Paul lors des obsèques,
« s’atta-
chant à faire progresser les amateurs vers le
vrai comique, le respect du public, la vraie cul-
ture libératrice (…), animé par l’utopie réaliste
de l’éducation populaire née dans la ferveur
des réflexions du Conseil national de la Résis-
tance »
. En octobre2013, hommage lui fut
rendu par l’UAICF, qui baptisa l’ex-salle paroissiale de Tardy, Espace culturel Jean-Saby. Et le TGV est aujourd’hui une salle de théâtre intime
et fonctionnelle qui accueille régulièrement 250 spectateurs et mène avec bonheur une véritable saison de théâtre amateur.
Alain PALKA
Alain PALKA
La Vie du Rail
– 3 avril 2015

T
out décès concernant un
cheminot retraité et ses
ayants droit (conjoint, parte-
naire pacsé, concubin, enfants)
est à signaler dans les meilleurs
délais à la Caisse de prévoyance
et de retraite du personnel de
la SNCF (CPRP SNCF). Il faut
contacter le Pôle pensionnés de
votre région: soit par téléphone
pour obtenir des conseils dans
les démarches à entreprendre,
soit par courrier en joignant
une copie de l’acte de décès ou
en complétant l’imprimé avis
de décès (CP214R) sur le site
www.cprpsncf.fr
Attention: l’avis de décès est à
compléter dans tous les cas.

Comment
procéder?
Sur le site
www.cprpsncf.fr
, cli-
quez dans « Vous êtes pen-
sionné ».
Dans le menu déroulant à
gauche sur la page, cliquez
dans « Informations pensions
du régime spécial », puis dans
« Les droits en cas de décès »,
puis dans « Vous signalez un
décès d’un retraité ou d’un
ayant droit ».

Vos droits
Le règlement de prévoyance du
personnel de la SNCF prévoit
le versement d’une allocation
décès à certains bénéficiaires.
Son montant varie en fonction
de la personne décédée (béné-
ficiaire d’une pension de droit
direct ou ayant droit), du bé-
néficiaire de l’allocation et du
lieu du décès. Par ailleurs, la
CPR peut procéder, après exa-
men des droits, au versement
d’une pension de réversion.
Pour tout renseignement,
contactez l’assistante sociale
SNCF de votre secteur de rési-
dence, de l’antenne ou du
point d’accueil périodique CPR.

Allocation et
pension de réversion
En cas de décès, la pension ne
donne pas lieu à reversement
à la CPR si le décès de son bé-
néficiaire intervient au cours du
trimestre rémunéré.
Une allocation décès prévue au
règlement de prévoyance du
personnel de la SNCF peut être
versée aux bénéficiaires sous
certaines conditions.
De plus, la CPR liquide et gère
les pensions de réversion ac-
cordées aux ayants droit du
pensionné (veuves, veufs, ex-
conjoints divorcés et enfants).
Pour plus de renseignements,
contactez le Pôle pensionnés de
votre région depuis le site
www.cprpsncf.fr
À savoir:
si l’ayant droit de la
personne décédée est affilié à
un autre régime, la CPR peut,
sous certaines conditions, ver-
ser une allocation égale à la dif-
férence existant entre celle pré-
vue par son règlement et celle
versée par l’autre régime.
Rens.:
www.cprpsncf.fr
Spécial CPRP SNCF.
Allocation décès:
les démarches à entreprendre
En cas de décès survenu dans la famille d’un cheminot, la Caisse de prévoyance et de retraite
du personnel de la SNCF doit être prévenue dans les meilleurs délais. Voici comment procéder.
PRATIQUE
Les pensionnés ne relevant
pas du régime spécial de pré-
voyance et leurs ayants droit,
peuvent, au titre des presta-
tions différentielles, bénéficier
de l’allocation décès sous ré-
serve qu’un droit à ce titre ne
soit pas servi par le régime
dont ils relèvent.
Si les frais d’obsèques ont été
réglés par une tierce personne
ou une collectivité, une in-
demnité, prélevée sur l’alloca-
tion décès, peut lui être ver-
sée directement. Elle sera en
tout état de cause limitée aux
frais réellement engagés dans
la limite du plafond prévu par
la réglementation du régime
de prévoyance.
En cas d’absence d’ayant
droit à l’allocation décès tel
que défini ci-dessus, une in-
demnité pour frais d’obsèques
pourra être versée par la CPR
à la personne ou la collectivité
qui a assumé ces frais, à
concurrence de l’excédent de
ces frais sur le montant de la
succession.
CPR +
BONNE ADRESSE
VINS FINS D’ALSACE MÉDAILLÉS
en direct
du propriétaire viticulteur
Charles SCHLERET
68230 TURCKEIM. Tél./fax: 03 89 27 06 09
Pour passer une annonce
frederic.dupont@laviedurail.com
LES PETITES ANNONCES DE LA VIE DU RAIL MAGAZINE
La Vie du Rail
– 3 avril 2015

ENTE
À vendre
maison
individuelle très bon état
habitable de suite,
Saône-et-Loire.
Prix : 99 000
Tél. : 07 50 27 62 20
Vends
jolie villa
Le Pouliguen (44)
près gare,
terrain 520 m² clos 1 chambre + possibilité
2 chambres, pas de travaux à prévoir. Prix :
Renseignements au tél. :
(44) Saint-Marc/Mer, proche La Baule
proximité écoles commerces, plages et
transport médical.
Vends
appart. résidence
standing 1
étage sans vis-à-vis digicode et
interphone, 4 p. 81 m² tbe dble séjour de 32
m² avec 2 baies s/balcon, cuisine équi. am.
US, 2 chb. 12 et 10 m² dt 1 s/balcon, SDB WC
ind. cellier, placards et ascenseur jusqu’au
s/s cave box fermé s/s park ext.
Prix : 270 000
Tél. : 06 26 28 04 86
OFFRES D’EMPLOI
Prochaines parutions:
17 avril & 1
mai
IMMOBILIER
SOCIÉTÉ VOLTAIRE CONVOYAGE
cherche
retraité SNCF domicilié en Île-de-France pour
missions hexagonales. Rémunération
attractive et en accord avec la réglementation
en vigueur, plusieurs postes à pouvoir
immédiatement.
Envoyer CV : SOCIÉTÉ
VOLTAIRE, 46, rue des Charmettes, 92140
CLAMART
Société d’Ingénierie en signalisation
(Nantes et Paris)
recherche retraité SNCF ou
RATP. Profil ex-DV32, 33, 34, 21. Temps
partiel ou temps plein.
Tél.: 02 49 62 05 97
Mail:
recrutement@saferail.fr
Collectionneur
achète
CHER affiches
anciennes,
PLM, CHEMIN DE FER, SNCF,
même en mauvais état. Je me déplace dans
toute la France.
Tél.: 06 80 78 59 78 ou
Cède
gracieusement
VIE DU RAIL
années
1980 à 2014 à retirer sur place, 93330
Neuilly-sur-Marne.
Tél. : 06 85 49 40 11
RENCONTRE
Dpt (40) Homme 53 ans
cherche
femme
aimant vélo, balade en forêt, musique. Salarié
SNCF bienvenue.
Tél. : 06 12 43 31 31
COIN COLLECTIONNEURS
Guerre
– Les premières leçons ferroviaires de la guerre
franco-prussienne de 1870
– Pourquoi les géographes militaires s’intéressent
tant aux réseaux ferrés et aux gares
– Quand la police spéciale des chemins de fer de l’Est
espionnait le réseau allemand (1871-1914)
– De l’étude du réseau stratégique allemand aux plans de
guerre français (1904-1914)
– Des agents du 2
Bureau en mission d’espionnage
ferroviaire
– Des installations ferroviaires allemandes décrites
par le menu détail dans des ouvrages confidentiels
– Paul Lanoir, un cheminot transfuge du PO
devenu traqueur d’espions
– Un curé pris en flagrant délit d’espionnage
en gare de Thiberville
– Les appareils distributeurs des gares couvrent
un réseau de renseignement allemand!
Locos de légende
– La Pacific
Urbain
– Des transports pour l’Exposition de 1937
Livres
– Images de trains. Un Anglais sur les rails de France
– Les chemins de fer français dans la Première Guerre
mondiale
Photo non contractuelle
À lire dans
Historail
n°33 (en kiosque)

La Vie du Rail
– 3 avril 2015
À vous
Trois petits jeux
pour vous remuer
les méninges

D’abord, en suivant à la
trace un facétieux voyageur
qui jalonne d’indices le récit
de son parcours en train,
à vous de reconstituer
de gare en gare, de ligne en
ligne, l’itinéraire qui l’entraîne
à travers l’Europe.

Puis nous vous invitons
à identifier une photo.
Trois possibilités vous sont
proposées, parmi lesquelles
la plus proche de la réalité
n’est pas forcément la plus
attendue.

Enfin, une série
de questions pour lesquelles
vous devrez cocher la bonne
parmi trois réponses
possibles.
De quoi vérifier
que vous connaissez votre
chemin de fer sur le bout
des doigts, ou enrichir
vos connaissances…
Vous séchez complètement?
Vous avez des doutes?
C’est dans une ville bien connue
pour son équipe de rugby que
j’embarque, en cette fin de mati-
née, dans un petit autorail mo-
derne en correspondance avec un
train Intercités en provenance de
la capitale.
Le parcours jusqu’à notre pro-
chaine destination comporte un
passage dans des gorges sauvages
inaccessibles par la route.
Arrivée dans une autre terre de
rugby et départ immédiat dans un
autorail du même type. Nous fran-
chissons un viaduc qui domine la
ville et c’est une montée continue
en corniche sur la vallée jusqu’au
point culminant de la ligne, à plus
de 1000 mètres d’altitude. Après
un long tunnel, le train dessert
une station de sports d’hiver où
l’on peut chausser les skis dès la
sortie de la gare. Puis c’est la des-
cente vers un nœud ferroviaire à
trois branches, qui jadis en com-
portait une quatrième.
À cette heure de la journée, un
train est à l’arrivée et au départ
pour chacune des trois directions,
ce qui autorise toutes les corres-
pondances et donne une animation
importante à la petite gare durant
quelques minutes. Je prends place
dans un Intercités (en réalité as-
suré par du matériel TER) en pro-
venance… d’une autre capitale du
rugby.
Après le passage au pied d’une
ville dominée par sa cathédrale, le
train franchit, à vitesse réduite, un
grand viaduc très célèbre, duquel
la vue est assez impressionnante.
Puis c’est l’arrivée dans une loca-
lité où l’on trouve une importante
usine métallurgique, plutôt inat-
tendue à cet endroit! Plus loin,
nous desservons une gare où
trône la statue de «la bête», qui
sema autrefois la terreur dans la
région.
Après une ville plus importante, la
ligne passe sous un récent viaduc
routier, aussi haut qu’élégant, puis
c’est la longue descente vers le
sud et la mer, pour arriver, en fin
d’après-midi, dans cette autre ca-
pitale du rugby, qui a connu son
heure de gloire.
Au pays du rugby
RÉPONSES P.50
Pour la deuxième fois consécutive, notre rédacteur habi-
tuel cède sa place à un lecteur, qui nous a spontanément
envoyé le message suivant:
«Grand amateur de périples ferroviaires, je vous propose
un itinéraire susceptible de vous intéresser.»
Yves Rexant
Si vous aussi, vous souhaitez faire publier votre voyage-
mystère, n’hésitez pas à nous l’envoyer!
Conception
Patrick LAVAL
Bon de commande à retourner à l’adresse suivante:
La Vie du Rail
– Service commandes – BP 30657 – 59061 ROUBAIX CEDEX 1
La Boutique
de La Vie du Rail
– Gare Saint-Lazare,13, rue d’Amsterdam, 75008 Paris – Tél.: 0143 87 89 37
www.boutiquedelaviedurail.com
VOS COORDONNÉES
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Code postal : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Téléphone : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Si vous souhaitez recevoir nos offres Internet, notez ici votre adresse e-mail:
Désignation de l’article Référence
QtéPrix unit. Prix total
Frais de port pour 1 article
Frais de port pour 2 ou 3 articles
10
Frais de port pour 4 articles ou plus
20
MODE DE RÈGLEMENT CHOISI
Par chèque bancaire ou postal joint à la commande
à l’ordre de:
La Vie du Rail
Par carte bancaire
(VISAou EUROCARD MASTERCARD)
Notez les 3 derniers chiffres du n°
au verso de votre carte bancaire
Date d’expiration:
Signature obligatoire
TOTAL DE MA COMMANDE
La boutique de
Commandez en ligne sur www.boutiquedelaviedurail.com
2164 Locomotive électrique
2D2 5549 «Waterman», époque IV
Jouef HJ 2164
Les 2D2 5546 à 5550 représentent
l’ultime évolution de la série
des 2D2 5500 du PO.
Construites en1942 et1943,
ces quatre machines doivent
leur surnom à la forme
de leur nez, proche de celle
des encriers de la célèbre
marque de stylos.�
Mode: DC. Prise pour décodeur: 21 broches (MTC).
Feux avant/arrière: blancs/rouges réversibles.
Compagnie: SNCF. Châssis métal. Attelage court à élongation.
Modèle avec éclairage intérieur de la cabine.
Modèle avec intérieur détaillé. Pantographe fonctionnel.
Volant d’inertie. Longueur hors tampons: 205mm.
Réf.: 230490
225
DERNIERS
EXEMPLAIRES
DISPONIBLES
La Vie du Rail
– 3 avril 2015
AGENDA
RENDEZ-VOUS
Expo-bourse à Mougins
(Alpes-Maritimes)
Du
vendredi10
au
dimanche 12avril
10 à 18h, à l’Éco-Parc (ancien musée de
l’Automobile), exposition, bourse aux
jouets et nombreuses animations.
Rens.: 0493700556, 0670807435,
0612233170, 0680410437
Expotrain à Étampes
(Essonne)
Trans Étampes Express (TEE91) organise
son exposition 100% modélisme ferro-
viaire, dans la salle des fêtes Jean-Lurcat.
Les
samedi11
(de 10 à 19h) et
dimanche
12avril
(de 10 à 18h).
Entrée 3
, gratuit -10 ans accompagnés.
Rens.: 0682586346. www.tee91.fr
Modélisme pluridisciplinaire
à Séné (Morbihan)
Au gymnase du collège Cousteau les
samedi11
(de 11 à 19h) et
dimanche
12avril
(de 10 à 18h), Séné Rail Miniature
et Gwened Miniature Trains rassemblent
trains, figurines, avions, bateaux, trac-
teurs, matériel agricole… De nombreux
clubs de la région seront présents, avec des
ateliers de modélisme, des démonstrations
par des amateurs chevronnés et un espace
marchand proposant de l’outillage, des
décors ferroviaires et des maquettes.
Entrée 5
, gratuit -15 ans.
Rens.: 0297470688 ou 0297447232
mgalban@wanadoo.fr. www.rail56.org
Modélisme ferroviaire
à Amiens (Somme)
L’Amal (Association des modélistes
d’Amiens Longueau) organise une exposi-
tion les
samedi11
(de 14 à 18h) et
dimanche 12avril
(de 10 à 12h et de
13h30 à 18h) au stade Léon-Pille.
Réseaux de toutes échelles, stands, ate-
liers, collections et documents. Entrée à
, 1
pour les 10-14 ans, gratuit -10
ans accompagnés.
Rens.: 0684674627
lecoq.phil52@wanadoo.fr
Site: amal.catelain.fr
Bourse à Port-de-Bouc
(Bouches-du-Rhône)
Le Cercle philatélique organise une bourse
toutes collections le
dimanche 12avril
, salle
Youri-Gagarine, de 9 à 18h. Entrée gratuite.
Rens.: 0442052765
philatelie-portdebouc@sfr.fr
11, rue de Milan, 75009 Paris.
Tél.: 0149701200.
Fax: 0148743798.
https://www.laviedurail.com
PRÉSIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION,
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION:
Vincent Lalu
DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE:
Delphine Chêne
Assistante de la direction:
Clarinda Jorge
(0149701211)
PRÉSIDENT D’HONNEUR:
Pierre Lubek
RÉDACTION 0149701239
François Dumont,
directeur de la rédaction
Chantal Blandin,
rédactrice en chef
Christine Cartier,Philippe Hérissé,
rédacteurs en chef adjoints
Samuel Delziani, Patrick Laval, Anne Jeantet-Leclerc,
rédacteurs
RÉALISATION
Agathe Paumier,
rédactrice en chef adjointe (édition)
Marie-Laure Le Fessant, Olivier Micha,
secrétaires de rédaction
Sylviane Frot,
service photo
Yvan Daviddi,
directeur artistique
José Delattre,
rédacteur graphiste
INTERNET
Pierre Lalu,
community manager
Venice Affre,
rédactrice
SERVICE TECHNIQUE (informatique et production)
Robin Loison,
directeur,
Ali Dahmani,
informatique
ABONNEMENTS 0149701220
Directrice de la diffusion:
Michèle Marcaillou
Service abonnements: 11, rue de Milan – 75440 Paris Cedex 09
abonnement@laviedurail.com
Assistante commerciale:
Valérie Grouard
BOUTIQUE0143878937
Directrice commerciale et marketing:
Victoria Irizar 0149701248.
Responsable des éditions:
Georges Rambaldi 0145 26 66 79.
ADMINISTRATION0149701211
Directrice administrative et financière:
Michèle Marcaillou
Comptabilité:
Frédéric Dupont
PUBLICITÉ 0149701205
Télécopie:
0149701269
E-mail:
publicite@laviedurail.com
Direction commerciale:
– Directeur de publicité:
Patrick Muzolf
0153807405
patrick.muzolf@laviedurail.com
– Chef de publicité:
Nicolas Demongeot 0149707313
nicolas.demongeot@laviedurail.com
Petites annonces:
Frédéric Dupont 0149701208
Assistante technique:
Marie-Line Renaud 0149707303
La Vie du Rail:
Numéro de commission paritaire 0919 T 82125. ISSN 0042 – 5478
Tarif d’abonnement:
pour 52 numéros +accès illimité au site
laviedurail.com
Impression:
Couverture: Roto Color, cahier intérieur: Roto Aisne.
Pages TV:
TV Presse.
Journal publié par les Éditions La Vie du Rail:
Société anonyme au capital
de 2043198euros
Principaux actionnaires:
VLA,
Le Monde
Ouest-France
Durée de la société 99 ans. – RCS Paris B334130127 – ISSN 0042-5478 –
Dépôt légal à parution. Siège: 11, rue de Milan, 75440 Paris Cedex 09.
La Vie du Rail
décline toute responsabilité quant aux documents qui lui sont soumis,
insérés ou non, ils ne sont jamais rendus.
Au pays du rugby
Brive – Aurillac – Neussargues – Millau – Béziers
Entre Brive et Aurillac, on traverse les gorges de la Cère. À la station du Lio-
ran, les pistes sont très proches de la gare. L’étoile de Neussargues comprend
trois lignes vers Clermont-Ferrand, Aurillac et Béziers; la quatrième, vers
Bort-les-Orgues, n’est plus exploitée par fer depuis une vingtaine d’années. Le
train Clermont – Béziers, issu de l’ancien «Aubrac» qui reliait Paris à Bé-
ziers, est le seul de la journée à circuler (en traction thermique sur cette ligne
pourtant électrifiée!) sur la portion Neussargues – Saint-Chély, l’essentiel du
trafic étant confié à des autocars bien plus rapides. Après Saint-Flour, c’est le
célèbre viaduc de Garabit puis Saint-Chély-d’Apcher et son usine Arcelor-Mit-
tal. À Marvejols, on se souvient de la bête du Gévaudan qui sévit au XVIII
siècle.
Au sud de Millau, on peut admirer le viaduc du même nom. Béziers marque la
fin d’un parcours varié par ses centres d’intérêt, mais pas par le matériel
puisque les trois trains empruntés étaient assurés par des X 73500!
Les lignes départementales
1c – 2c – 3a – 4a – 5b – 6a – 7c – 8c – 9b – 10b
La photo mystère:

Réponses aux jeux des pages46 et47

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La Vie du Rail hebdo n°3513”